Coupons de transport

Aussitôt que vous avez abattu un cerf de Virginie, un orignal, un ours noir ou un dindon sauvage, vous devez détacher de votre permis le coupon de transport approprié et l'attacher à l'animal.

De plus, lorsque vous abattez un cerf sans bois en vertu d'un permis de chasse au cerf sans bois (tirage au sort) ou un orignal femelle adulte en vertu d'un permis de chasse à l'orignal femelle adulte (tirage au sort), vous devez perforer, dans le cercle prévu à cette fin, le permis de chasse attribué par tirage au sort pour cette catégorie d'animal, au plus tard à minuit le jour même de l'abattage.

Des modalités particulières s'appliquent si vous chassez le cerf sans bois ou le cerf en groupe dans les réserves fauniques, les pourvoiries à droits exclusifs et certaines zecs ou si vous partagez votre permis de chasse à la femelle orignal dans les réserves fauniques.

Coupons de transport supplémentaires pour l’orignal

Dans le cas de l'orignal, vous devez veiller, le jour même de l'abattage, à ce que soit attaché à l'animal le nombre de coupons de transport supplémentaires correspondant au nombre de permis requis par orignal.

Tout coupon supplémentaire doit provenir du permis de chasse d'une personne :

  • qui a légalement le droit de chasser l'orignal au moyen d'une arme permise pendant la période et dans le lieu (zone, pourvoirie à droits exclusifs ou zec) où l’animal a été abattu et où la chasse de cette espèce est contingentée, et;
  • qui a participé à l'expédition de chasse pendant laquelle cet animal a été tué.

De plus, s'il s'agit d'un orignal abattu dans une zec, tout coupon supplémentaire doit provenir du permis d'une personne qui, avant la mort de l'animal, avait acquitté les droits payables pour la chasse à l'orignal dans cette zec et s'était enregistrée au moment de son entrée dans celle-ci.

Lors d'une chasse contingentée à l'orignal dans une réserve faunique, qu’il s’agisse d’un groupe simple ou d’un groupe double, celui qui abat l’animal doit veiller, le jour même de l’abattage, à ce que soit apposé sur l’animal un autre coupon de transport provenant du permis de chasse d’une personne faisant partie du même groupe. On considérera alors que chaque personne dont le coupon de transport a été attaché à l’orignal aura atteint sa limite de prise annuelle d’orignal.

Coupon de transport du jeune qui chasse en vertu d’un autre permis

Dans les réserves fauniques, un groupe simple de quatre chasseurs peut accueillir un chasseur supplémentaire à la condition que celui-ci soit un jeune ou un étudiant (voir la section Limites de prise dans les réserves fauniques. Il en va de même pour un groupe double de sept ou huit chasseurs, qui peut accueillir un maximum de deux chasseurs supplémentaires aux mêmes conditions. Un tel chasseur supplémentaire, s’il est titulaire d’un permis de chasse à l’orignal, peut apposer son coupon de transport sur l’animal abattu comme tout membre du groupe. S’il n’est pas titulaire d’un permis de chasse à l’orignal et qu’il chasse en vertu du permis d’un adulte du groupe, on considérera que ce jeune ou cet étudiant aura atteint sa limite de prise d’orignal et ne pourra plus participer à l’enregistrement d’un autre orignal pendant l’année en cours.

Lorsqu'un jeune abat un gros gibier ou un dindon sauvage en vertu du permis régulier, il doit y apposer le coupon de transport du permis en vertu duquel il a chassé et voir à respecter les obligations subséquentes telles que l'enregistrement du gibier à son nom. Lorsque tous les coupons de transport de ce permis en ont été détachés, ni l'adulte ni le jeune ne peuvent chasser à nouveau l'animal qui y est indiqué cette année-là.

Lorsqu'un jeune abat un cerf sans bois en vertu du permis de chasse au cerf sans bois d'un adulte, il doit perforer, au plus tard à minuit le jour même de l’abattage, dans le cercle prévu à cette fin, le permis en vertu duquel il a chassé et voir à respecter les obligations subséquentes telles que l'enregistrement du cerf sans bois à son nom. Une fois qu'il est perforé, ce permis expire. La même règle s'applique au permis de chasse à l'orignal femelle.

Règles de transport spécifiques à l’espèce

Voici les règles spécifiques à respecter pour le transport de votre gibier avant son enregistrement en ligne ou au moment de l’enregistrement en station. L’état de l’animal peut être vérifié par un agent de protection de la faune ou par un délégataire d’une de nos stations d’enregistrement. 

Transport de l’orignal

Tout orignal abattu doit être transporté et produit, lors de l’enregistrement en station, à l'état entier ou en quartiers identifiables.

Dans le cas d'un orignal produit en quartiers, vous devez aussi produire et rendre accessible la tête entière, à défaut de quoi vous devez rendre accessibles la mâchoire inférieure complète et, s'il s'agit d'un mâle, les bois attachés à la calotte crânienne ou à une partie de celle-ci.

Partage de la viande d’orignal entre chasseurs

Après avoir abattu un orignal et procédé à l’enregistrement du gibier, vous pouvez vous séparer la viande pour le transport vers vos boucheries respectives.  

Il est important de conserver chacun une copie de la preuve d'enregistrement. De cette façon, si un agent de protection de la faune ou un assistant à la protection de la faune vous demande d’où provient cette viande, vous serez en mesure de le confirmer.

Transport du cerf de Virginie

Tout cerf de Virginie abattu doit être transporté et produit, lors de l’enregistrement en station, à l'état entier ou en un maximum de deux parties à peu près égales, séparées transversalement à la hauteur des côtes flottantes ou des reins (rognons), comme le montre le schéma.

De plus, lorsque le cerf est séparé en deux, le chasseur doit présenter les deux parties sans que la tête et les parties génitales externes (scrotum ou vulve) aient été détachées de l'une des parties de l'animal.

En aucun cas la peau et les pattes ne doivent avoir été retirées de l’animal avant son enregistrement.

Transport de l’ours noir

Le chasseur qui abat un ours noir doit pouvoir présenter la carcasse ou la fourrure de l'animal à un agent qui le lui demande ou lors de l'enregistrement en station.

Dans le but de faciliter la gestion de l'ours noir, tous les chasseurs sont invités à fournir, au moment de l'enregistrement, les deux prémolaires supérieures (voir le schéma), puis à indiquer la date et l'endroit précis de l’abattage, le sexe de l'animal et la présence ou l'absence de lait.

Les prémolaires sont situées immédiatement derrière les canines. Il est facile de les extraire de la façon suivante :

  • dégager la dent de la gencive à l'aide d'un couteau bien aiguisé;
  • enfoncer la pointe du couteau dans la gencive entre la canine et la prémolaire et, par une légère torsion, déloger la dent de sa position;
  • ne pas nettoyer ni faire bouillir les dents.

L'opération est identique pour les deux prémolaires. Pour éviter de confondre un animal avec un autre, il est recommandé de placer, pour chaque ours noir capturé, les deux dents et les renseignements demandés dans une seule et même enveloppe. Chez les animaux plus âgés, les prémolaires ne sont pas toujours apparentes.

Transport du dindon sauvage

Tout dindon sauvage abattu doit être transporté et produit au complet, éviscéré ou non, à une station d'enregistrement.

Restrictions relatives à la maladie débilitante chronique des cervidés

Le gouvernement a mis en place des mesures afin de protéger le cheptel de cervidés sauvages et poursuit ses interventions afin de réduire le risque d’établissement de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) dans la faune sauvage.

Voici les restrictions réglementaires qui s’appliquent au transport de pièces anatomiques de cervidés abattus à la chasse.

Restrictions réglementaires sur les déplacements de certaines pièces anatomiques dans un rayon de 45 km

La réglementation prévoit des restrictions quant au déplacement de certaines pièces anatomiques de cervidés (cerf de Virginie, orignal ou cervidé d’élevage) abattus dans un rayon de 45 km autour d’un site où la MDC a été confirmée (voir la carte Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.). Ainsi, il est toujours interdit de sortir les pièces anatomiques dans lesquelles se concentre la MDC du rayon de 45 km ET de la zone de chasse où l’animal a été abattu.

Réglementation sur l’importation de carcasses de cervidés

Il est interdit d’importer ou de posséder des carcasses entières et certaines pièces anatomiques de cervidés (sauf de caribous) abattus à l’extérieur du Québec. Chez les cervidés atteints de la MDC, les prions pathogènes se concentrent dans ces pièces.

Si vous chassez à l’extérieur du Québec :

  • évitez de chasser dans les secteurs où la MDC a été détectée Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou à proximité de ceux-ci;
  • si les autorités de la province ou de l’État où vous avez abattu un cervidé vous informent que ce dernier est atteint de la MDC, veuillez en aviser SOS Braconnage Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. au 1 800 463-2191.

Les pièces anatomiques visées

Parties avec restrictions de déplacements :

  • la tête, plus précisément toute partie du cerveau, les yeux, les ganglions lymphatiques rétropharyngiens et les amygdales;
  • toute partie de la colonne vertébrale;
  • les testicules;
  • les organes internes (rate, foie, cœur, rognons, glandes mammaires, vessie, etc.).

Parties qui peuvent être déplacées sans restriction :

  • la viande, pourvu qu’elle ne contienne aucune pièce anatomique visée par les restrictions de déplacements;
  • la peau et le cuir dégraissés ou tannés;
  • les bois sans velours;
  • la calotte crânienne désinfectée*, sans peau, viande ou tissu attaché;
  • les dents sans viande ou tissu attaché;
  • toute pièce montée par un taxidermiste.

* Pour désinfecter la calotte crânienne, faire tremper cette dernière dans une solution composée d’au moins 2 % d’hypochlorite de sodium (de façon générale, cette solution correspond à un mélange de 50 % d’eau de Javel et 50 % d’eau), pendant 15 à 20 minutes.

Exporter un gros gibier hors du Québec

Le coupon de transport poinçonné permet de transporter hors du Québec un gros gibier ou une partie de celui-ci, dont la fourrure. Toutefois, dans le cas de l'ours noir, un permis d'exportation en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. est généralement requis si l'on veut transporter cet animal ou l'une de ses parties hors du Canada (voir la section Enregistrement, transport et exportation pour le non-résident).

Pour vous procurer ce permis délivré par le gouvernement canadien, visitez le site Web d’Environnement et Changement climatique Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou téléphonez au 1 800 668- 6767.

De plus, pour exporter une fourrure brute hors du Québec, une personne autre qu'un non-résident doit, à l'égard du produit de sa propre chasse, être titulaire d'un permis de commerçant ou d'apprêteur et se procurer auprès d’un bureau de la gestion de la faune régional le formulaire d'exportation délivré par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Renseignements sur la réglementation

Lundi, mardi, jeudi et vendredi : de 8 h 30 à 16 h 30
Mercredi : de 10 h à 16 h 30

Ligne sans frais : 1 844 523‑6738