Le Québec est en confinement du 9 janvier au 8 février 2021. Un couvre-feu (entre 20 h et 5 h) et d’autres mesures spécifiques s’appliquent durant cette période. Pour connaitre ces mesures, visitez la page Confinement du Québec.

Respect des consignes de santé publique

Les consignes sanitaires à adopter (PDF 512 Ko) lors de la pratique d’activités physiques, sportives, de loisir et de plein air doivent être suivies en tout temps.

Les fédérations sportives et les organismes nationaux guident leurs membres dans la reprise de leurs activités en mettant des guides à la disposition de l’ensemble des sportives et sportifs québécois.

Isolement

Les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19, qui sont en attente d'un résultat ou qui ont reçu un résultat positif ne doivent pas participer à des activités physiques ou sportives, à l’intérieur ou à l’extérieur.

Les personnes qui sont considérées comme des contacts étroits d’un cas de COVID-19 ne doivent pas participer à des activités physiques ou sportives, à l’intérieur ou à l’extérieur.

Il est important d’afficher clairement à l’entrée des lieux de pratique sportive que les personnes en isolement ne doivent pas y accéder.

Distanciation physique

Les principes de distanciation physique doivent être respectés en tout temps, que les activités physiques ou sportives se déroulent à l’extérieur ou à l’intérieur. Cette mesure ne s’applique toutefois pas aux personnes vivant sous le même toit.

Dans les lieux de pratique, des repères physiques au sol ou aux murs pour indiquer la distance à respecter peuvent être installés. De plus, un sens de circulation unique peut être établi pour éviter que les personnes ne se croisent. Une circulation fluide et organisée doit être assurée dans les zones qui créent des goulots d’étranglement comme les entrées et les sorties.

Hygiène des mains et étiquette respiratoire

On fait la promotion des mesures d’hygiène des mains est faite en mettant à la disposition des gens le matériel nécessaire (eau courante, savon, solutions hydro-alcooliques, poubelles sans contact, papiers ou serviettes jetables, etc.) aux endroits stratégiques des lieux de pratique (à l’entrée et à la sortie). Une personne à l’accueil peut leur rappeler de se laver les mains.

La pratique de l’étiquette respiratoire est promue :

  • se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou éternue, utiliser des mouchoirs ou son coude replié, et se laver ensuite les mains;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique;
  • jeter immédiatement les mouchoirs utilisés à la poubelle;
  • utiliser des poubelles sans contact;
  • éviter de se toucher la bouche ou les yeux avec les mains.

Des affiches faisant la promotion de l’hygiène des mains, de l’étiquette respiratoire et de la distanciation physique sont installées aux endroits stratégiques des lieux de pratique, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur :

Les responsables d’une piscine ou d’un bassin doivent s’assurer de la qualité de l’eau de baignade.

Directives pour la pratique d'activités hivernales

À ce jour, rien n’indique que les conditions hivernales puissent empêcher la transmission du virus à l’extérieur. La transmission extérieure est possible, même lors de conditions de froids extrêmes. Néanmoins, la santé publique réitère l’importance de demeurer physiquement actif afin de maintenir une bonne santé physique et mentale, ce qui est d’autant plus important dans le contexte actuel.

Les activités physiques, sportives et de loisirs hivernales pratiquées dans un environnement extérieur sont moins risquées pour la transmission du virus que celles à l’intérieur. C’est pour cette raison que les activités extérieures comme le patin, le ski de fond, le ski alpin, la planche à neige, la raquette, la pêche blanche, la motoneige, le vélo à pneus surdimensionnés, la glissade sur tube, etc. sont à privilégier cet hiver pour les personnes seules ou les occupants d'une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu.

Pour assurer la protection des participants, les consignes sanitaires, dont la distanciation physique de deux mètres ainsi que l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire, doivent être respectées en tout temps et des mesures de protection doivent être mises en place.

Particularités hivernales

Gestionnaires de sites

Les gestionnaires de sites doivent mettre en œuvre des moyens raisonnables pour diminuer les risques liés à la propagation du virus. Il est de leur responsabilité de :

  • Déterminer et afficher le nombre maximal de personnes admises sur le site selon la capacité d’accueil des infrastructures, tant extérieures (ex. : patinoire) qu’intérieures (ex. : cabane à chausser les patins, refuge, chalet, etc.), de manière à respecter l’application stricte des mesures de distanciation physique et l’absence de contacts entre les personnes;
  • Mettre en place les mesures sanitaires recommandées, entre autres : 
    • Assurer une distanciation physique de deux mètres entre les personnes, en tout temps et tout lieu (file d’attente, chalet, refuge, etc.). Pour ce faire, des repères physiques pour indiquer la distance à respecter entre les personnes ne résidant pas sous le même toit peuvent être installés ou un sens de circulation unique peut être proposé à certains endroits (ex. : patinoires, entrées et sorties).
    • Faciliter le lavage ou la désinfection des mains à l’entrée des installations intérieures et aux endroits stratégiques;
    • Demander le port du masque ou du couvre-visage couvrant le nez et la bouche dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts pour les personnes de 10 ans et plus;
    • Nettoyer les surfaces intérieures et extérieures fréquemment touchées;
  • Mettre fin à l’activité ou ajouter des mesures de contrôle lorsque le respect des mesures de base devient difficile.

Infrastructures

Afin de permettre aux participants de pratiquer leur activité en toute sécurité et limiter les risques liés aux engelures en saison hivernale, l’accès aux installations permettant aux participants de se préparer à l’activité (chausser les patins, farter les skis, etc.), de se réchauffer ou de consommer leur repas est permis, et ce même en zone rouge.

Toutefois, les services de restauration (cafétéria, cantine, restaurant, etc.) demeurent fermés en zone rouge. Afin que les participants puissent consommer les aliments apportés, les salles à manger (tables et chaises) doivent être aménagées de façon à maintenir une distance de deux mètres entre les personnes présentes ou les bulles familiales.

Dans la mesure du possible, les participants sont invités à arriver prêts à réaliser leur activité. 

Prêt d’équipements

Les activités physiques, sportives ou de loisirs hivernales demandent souvent l’utilisation d’équipement spécialisé pour les pratiquer. Afin de permettre leur accessibilité à tous, le prêt ou la location d’équipement est permis, et ce, peu importe le palier d’alerte. 

Dans la mesure du possible, il est recommandé de : 

  • Privilégier l’usage d’équipement personnel;
  • Permettre le prêt ou la location d’équipement à usage individuel (patins, raquettes, skis, etc.);
  • Limiter le prêt ou la location d’objets à partager;
  • Désinfecter les équipements entre chaque utilisation.

Lavage des mains

Dans une optique de prévention des engelures, il n’est pas souhaitable de retirer ses gants ou ses mitaines afin de procéder à la désinfection des mains à l’extérieur. Toutefois, il est recommandé de :

  • Se désinfecter ou de se laver les mains à l’intérieur des installations; 
  • Mettre à disposition de la clientèle des solutions hydroalcooliques contenant entre 60 et 80 % d’alcool aux endroits stratégiques.

Port du couvre-visage 

Les participants doivent porter le masque ou le couvre-visage couvrant le nez et la boucheau moment d’entrer dans les installations intérieures.

Le port du masque ou du couvre-visage à l’extérieur, sans être obligatoire, est recommandé lorsque la distanciation physique ne peut être respectée (file d’attente, remontées mécaniques, etc.). Étant donné que le port d’un masque ou d’un couvre-visage lors de la pratique d’une activité extérieure peut présenter certaines difficultés comme la manipulation en présence de mitaines, un cache-cou ou une cagoule couvrant le nez et la bouche peut remplacer le couvre-visage.

Ce cache-cou doit être constitué d'au moins deux couches de tissu à mailles serrées (comme du coton ou du lin) et être suffisamment grand pour couvrir complètement la bouche et le nez sans laisser de régions à découvert. Consultez la page Port du masque ou du couvre-visage dans les lieux publics.

En contexte hivernal, il n’y a aucune indication qui laisse croire en une diminution de l’efficacité du couvre-visage contre les projections de gouttelettes en fonction des températures basses ambiantes. Si le couvre-visage venait à geler ou à givrer à cause du froid et de l’accumulation d’humidité dans le tissu, il est recommandé de le retourner (partie humide vers le côté ou l’arrière) ou de le remplacer dans la journée.

Désinfection des surfaces

Malgré la saison hivernale, les mesures de nettoyage et de désinfection doivent être maintenues afin de diminuer les risques de contamination. Dans la mesure du possible, les surfaces extérieures fréquemment touchées doivent être nettoyées et désinfectées (poignées, barres des télésièges, poignées des chambres à air, poignées des vélos surdimensionnés, etc.).

L’utilisation des produits nettoyants et désinfectants peut s’avérer plus difficile puisque le produit est susceptible de geler. Revoir les procédures de désinfection des surfaces extérieures en fonction des conditions climatiques afin d’optimiser l’efficacité des produits (ex. : profiter des périodes plus chaudes et ensoleillées) et opter pour un produit qui contient un pourcentage élevé d’alcool (70 % et plus) sont des solutions à envisager. Consultez les méthodes de nettoyage et désinfection de surfaces Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Directives pour les gestionnaires des installations intérieures

Les activités sportives et de loisir intérieures seront interdites à compter du 9 janvier 2021, à l’exception des cours d’éducation physique et des programmes particuliers en contexte scolaire, de l’entraînement des athlètes identifiés et des sports professionnels qui ont reçu une autorisation de la Santé publique. 

Les gestionnaires des installations sportives (scolaires, municipales ou privées) sont responsables du respect des consignes sanitaires émises par les autorités de santé publique. Ils doivent travailler conjointement avec les organisations sportives, le cas échéant.

Pour assurer le respect de la distanciation physique, des cloisons pleines peuvent être installées à certains endroits (ex. : accueil, devant les marqueurs) ou entre les équipements (ex. : équipements en gymnase).

L’accès aux vestiaires est limité de manière à favoriser la distanciation physique entre les personnes.

L’accès aux douches dans les vestiaires est permis si la distanciation physique peut être respectée et si le nettoyage est effectué régulièrement dans la journée.

L’accès aux aires communes non essentielles qui favorisent les rassemblements est limité et aucun flânage n’est permis de l’entrée à la sortie.

Les gestionnaires de site pourraient limiter l’accès à un nombre restreint d’utilisateurs, voire fermer un site, afin de faire respecter les directives de santé publique. Des guides produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. viendront appuyer les milieux de travail pour assurer la sécurité des travailleurs et des participants.

Entretien des installations intérieures

Les surfaces fréquemment touchées (poignées de porte, lavabos, etc.) sont nettoyées plusieurs fois par jour. La fréquence de nettoyage et de désinfection des vestiaires et des installations sanitaires est augmentée et ajustée en fonction de l’achalandage. Pour en savoir davantage, consultez le document COVID-19 : Nettoyage et désinfection de surfaces Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Les salles d’entraînement et les gymnases sont désinfectés et aérés après chaque séance. Des horaires sont prévus entre les blocs d’entraînement ou les parties pour effectuer la désinfection complète, lorsque requis, selon le type d’activité physique ou sportive.

La ventilation doit permettre une bonne circulation de l’air. Le bon fonctionnement et l’entretien des systèmes de ventilation, en fonction des exigences réglementaires selon le type d’établissement sont essentiels. Il faut éviter que des jets d’air soient propulsés directement sur des personnes.

Autres directives à l’intention des organisations sportives

Dans la mesure du possible, lors des inscriptions, le paiement en ligne est encouragé. Les échanges de papier sont limités au maximum tant lors de l’inscription que pour le partage d’information (documents électroniques privilégiés).

Les activités locales ou à proximité sont privilégiées. Les arrêts non essentiels doivent être minimisés et doivent permettre de se rendre directement au lieu de pratique sportive. Une fois les joueurs arrivés à destination, il importe de respecter les consignes de santé publique.

Un registre qui inclut minimalement le nom des participants, leur numéro de téléphone et la date de participation doit être tenu.

Directives particulières aux participants, aux accompagnateurs et au personnel (organisations sportives)

Un protocole est établi pour la prise en charge de personnes qui développeraient des symptômes sur les lieux de pratique. Ce protocole est connu des responsables.

  • Isolement de la personne dans une pièce fermée (si elle se trouve à l’intérieur) jusqu’au retour vers le domicile.
  • Départ le plus rapidement possible vers le domicile.
  • Port d’un masque de procédure.
  • Appel au 1 877 644 4545 et respect des consignes transmises.

Équipement et matériel

Étant donné qu’il est difficile d’éviter de porter les mains au visage, en particulier en contexte d’activités physiques et sportives, il est recommandé que les objets ou les équipements partagés soient désinfectés régulièrement.

Chaque participant devrait utiliser son propre équipement dans la mesure du possible. Si ce n’est pas possible, celui-ci devrait être changé régulièrement durant l’activité et lavé avec de l’eau chaude et du savon ou un produit désinfectant efficace entre les activités (ex. : ballons).

Si les joueurs apportent leur propre équipement (par ex. : ballon), une personne désignée du club doit les désinfecter avant que ceux-ci entrent sur le terrain.

Certains objets, comme les cônes et les haies, ne sont pas touchés fréquemment avec les mains pendant la pratique sportive. Il serait approprié de demander aux personnes de se laver les mains après les avoir manipulés.

Le prêt d’équipement et d’uniformes d’équipe en début de saison est permis. Les participants sont responsables de leur entretien après chaque entraînement ou partie pour la durée de la saison.

Après l’entraînement ou la partie, les vêtements sont retirés et lavés avec le savon à lessive habituel.

Déroulement de l’activité physique ou sportive et à l’extérieur

Les participants sont encouragés à arriver prêts pour participer à l’activité et à l'heure prévue afin d’éviter les rassemblements. Ils sont invités à quitter le plus rapidement possible à la fin de l’activité. Les spectateurs sont interdits.

Le personnel et les participants doivent se laver les mains à l’eau et au savon pendant 20 secondes ou se désinfecter les mains avant et après l’activité.

Les effets personnels des participants sont limités au strict minimum (par ex. : bouteille d’eau et serviette) et ceux-ci ne sont pas entassés. Des aires spécifiques peuvent être identifiées.

Le nombre de participants, d’accompagnateurs et de membres du personnel présents est limité pour permettre la distanciation physique durant l’activité, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Si le personnel ne peut respecter la distanciation physique de 2 mètres avec les participants (par ex. : sur le banc des joueurs, à la barre en gymnastique), le port du masque et de la protection oculaire est requis pour le personnel.

Les contacts physiques non essentiels ne sont pas permis entre les participants, le personnel et les accompagnateurs (ex. : caucus, poignée de main, accolades).

Des blocs d’activités espacés (horaires décalés) sont prévus. Ces horaires décalés laissent assez de temps pour un nettoyage entre les groupes de participants par le personnel, lorsque l’activité physique ou sportive le requiert.

La durée de l’activité physique ou sportive peut être ajustée en fonction de l’effort et du contexte (ex. : à l’intérieur, ventilation).

Si un employé donne les premiers soins, les recommandations suivantes s’appliquent Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..