Les activités sportives et de loisir, individuelles et collectives, qui se déroulent à l’intérieur et à l’extérieur ainsi que l’ensemble des activités de plein air sont actuellement autorisées à reprendre leurs activités. Il est notamment possible, pour les sports collectifs, de reprendre les matchs à condition de respecter des directives de santé publique.

L’ensemble des infrastructures sportives et récréatives intérieures ainsi que les espaces publics extérieurs, tels que les piscines publiques ou privées extérieures, les appareils d’entraînement mis à la disposition du public ainsi que les modules de jeux situés dans les parcs publics, dont les jeux d’eau, sont autorisés à ouvrir.

Les consignes sanitaires à adopter (PDF 512 Ko) ainsi que les directives de santé publique lors de la pratique d’activités physiques, sportives, de loisir et de plein air doivent également être suivies en tout temps. Les responsables d’une piscine ou d’un bassin doivent s’assurer de la qualité de l’eau de baignade.

Sports de combat

À compter du 2 septembre, les affrontements dans les sports de combat des disciplines sportives, tels que le karaté, le taekwondo, la boxe et le judo, pourront reprendre selon les recommandations émises par les autorités de santé publique, mais les compétitions demeurent interdites. Plusieurs adaptations sont nécessaires, notamment la création de petits groupes d’entraînement stables dans le temps d’au maximum quatre personnes, pour limiter les contacts étroits avec les personnes qui n’en font pas partie. Les affrontements doivent être de courte durée et les exercices impliquant des contacts de courte durée doivent être privilégiés. Les mesures de distanciation physique de deux mètres s’appliquent en tout temps, sauf lors des affrontements comme tels. Les compétitions demeurent interdites.

Les participants doivent être conscients que leurs comportements à l’extérieur de la pratique du sport peuvent influencer la santé de leurs partenaires d’entraînement, tout comme celle de leurs proches et de la communauté. Ils doivent s’engager à respecter les consignes sanitaires en tout temps. Les personnes présentant des symptômes ou qui ont été en contact étroit d’un cas de COVID-19 doivent composer le 1 877 644-4545 et suivre les consignes données.

Mesures d’hygiène

Les consignes sanitaires à adopter (PDF 512 Ko) ainsi que les directives de santé publique lors de la pratique d’activités physiques, sportives, de loisir et de plein air doivent être suivies en tout temps. Les responsables d’une piscine ou d’un bassin doivent s’assurer de la qualité de l’eau de baignade.

Des mesures d’hygiène et de protection seront mises en place par les propriétaires et les gestionnaires des installations et des organismes responsables de l’organisation des activités dans le but de respecter les paramètres édictés par les autorités de santé publique.

Les fédérations sportives et les organismes nationaux guideront leurs membres dans la reprise de leurs activités en mettant des guides à la disposition de l’ensemble des sportives et sportifs québécois. Ces organismes collaborent notamment avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour élaborer des consignes adaptées à leurs disciplines ou à leurs champs d’intervention respectifs.

Les gestionnaires de site pourraient limiter l’accès à un nombre restreint d’utilisateurs, voire fermer un site, afin de faire respecter les directives de santé publique. Des guides produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. viendront appuyer les milieux de travail pour assurer la sécurité des travailleurs et des participants.