Bon nombre d'agriculteurs urbains se lancent dans la culture du houblon. Ils sont encouragés notamment par l’apparition de nombreuses microbrasseries et par la popularité croissante du brassage amateur.

Définition du houblon

Le houblon est une plante grimpante facile à cultiver. 

Les plants femelles produisent des fleurs qui deviennent par la suite les cônes nécessaires à la fabrication de la bière. Pour assurer la qualité du houblon à des fins brassicoles, on doit éviter la fécondation de ces fleurs. Ne cultivez que des plants femelles si vous avez pour projet de faire votre bière maison. 

Des glandes de lupuline apparaissent dans les cônes à maturité. Ces glandes gorgées de résine donnent à la bière son amertume caractéristique. La lupuline renferme également des huiles essentielles et d’autres composés qui donnent à la bière ses arômes particuliers.

Principaux cultivars du houblon commun

Des trois espèces existantes, seul le houblon commun (Humulus lupulus) est utilisé pour confectionner de la bière. Le choix est tout de même vaste, puisque 350 cultivars sont appropriés à cet usage.

Le houblon commun est une espèce rustique qui pousse aisément en milieu urbain. Cependant, chaque variété possède ses caractéristiques propres qui influent sur son rendement, sur sa résistance aux maladies et sur sa saveur. 

Sélectionnez un cultivar en fonction de :

  • vos goûts;
  • vos besoins;
  • la zone de rusticité de votre région.

Conditions de culture

Le houblon est une plante qui apprécie le soleil et les sols bien drainés.

Il est possible de mettre les jeunes plants directement dans le sol ou dans un bac. Évitez cependant de planter des rhizomes, car ils peuvent être porteurs de maladies virales.

Assurez-vous de planter votre houblon dans un endroit où les tiges pourront grimper. Prévoyez un support, par exemple :

  • une haute clôture;
  • une pergola;
  • une corde attachée à un câble suspendu;
  • un balcon;
  • un tuteur ou un simple poteau.

La première année, un poteau ou une corde de 1,5 m sera suffisant. La deuxième année, il faudra prévoir un support d’une hauteur de 4,5 m. Les années suivantes, vos plants pourraient atteindre de 5 à 6 m.

Plantation

Vous pouvez vous procurer un plant de houblon chez un pépiniériste ou directement dans une houblonnière. Suivez ensuite ces étapes :

  1. Creusez un trou à l’emplacement choisi. Il doit être un peu plus profond que la motte de terre et de racines de votre plant et deux fois plus large.
  2. Mettez un peu de compost dans le trou, déposez-y votre plant et comblez le reste de terre.
  3. Arrosez abondamment.
  4. Installez un support adéquat pour faire grimper votre houblon.

Attention : La manipulation des tiges de houblon peut causer une irritation cutanée chez certaines personnes. Protégez votre peau avec une paire de gants si vous ressentez un inconfort.

Croissance et entretien

Ne vous attendez pas à récolter une grande quantité de fleurs dès le début. Durant les deux premières années, mettez plutôt l’accent sur le développement racinaire des plants. 

Lorsque le houblon atteint 50 cm, vérifiez si la plante s’enroule d’elle-même sur le support. Si ce n’est pas le cas, sélectionnez les deux ou trois tiges les plus vigoureuses et enroulez-les délicatement autour du support vertical. 

Aucune taille n’est nécessaire durant la première année de culture. À partir de la deuxième année, quand les tiges enroulées au support atteindront 30 à 50 cm, coupez les autres tiges du plant au niveau du sol.

À la fin de la saison, après la récolte, recouvrez vos plants d’environ 10 centimètres de paillis. Cela les protégera du froid pendant l’hiver.

Récolte

Les cônes de houblon sont généralement prêts au mois de septembre. Cependant, la période de récolte diffère d’un cultivar à l’autre. 

Vous saurez que les cônes sont mûrs lorsque :

  • les pointes commencent à brunir;
  • les cônes deviennent collants;
  • ils sont souples et faciles à défaire.

Pour récolter, coupez la tige à 1,5 m du sol, puis faites-la sécher.

Séchage

Commencez le séchage au plus tard 6 heures après la récolte. 

Vous pouvez effectuer le séchage à l’air ambiant ou à l’aide d’un séchoir qui ne dépasse pas 60 °C. Le produit final doit avoir un taux d’humidité d’environ 10 %. 

Conservez le houblon dans des sacs hermétiques, préférablement sous vide, au congélateur ou dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

Principales maladies

Le mildiou est la maladie qui touche le plus le houblon commun. L’infection peut endommager les feuilles, les fleurs et les cônes. Elle peut même détruire une plantation entière. 

Voici quelques précautions à prendre pour prévenir la maladie :

  • Fiez-vous à un fournisseur de confiance pour l’achat de vos plants. Certains cultivars sont reconnus pour leur résistance au mildiou : Cascade, Fuggle, Magnum, Newport, Perle et Willamette.
  • Lorsque les plants atteignent 2 m, retirez les feuilles sur le premier mètre des tiges. Cela contribue à faire circuler l’air autour et à l’intérieur des plants et diminue l’humidité.
  • Arrosez les plants directement à la base. Cela évite de mouiller le feuillage.
  • Prenez garde d’ajouter trop de fertilisant. Cela pourrait causer un excès d’azote dans les plants, qui peut entraîner une sensibilité aux maladies.
  • Chaque fois que vous utilisez votre ciseau ou votre sécateur, désinfectez-le avant de l’employer sur un autre plant. Nettoyer vos outils entre chaque emploi évite de propager des maladies d’un plant à l’autre.
  • Lorsque vous apercevez des signes de mildiou, retirez les feuilles infectées. Veillez à ne pas les jeter près de votre plantation.

D’autres maladies et des champignons, comme l’oïdium et le fusarium, peuvent toucher vos plants. Les méthodes préventives demeurent sensiblement les mêmes pour ces infections.

Ravageurs

Des ravageurs peuvent également s’attaquer à vos plants de houblon :

  • les tétranyques à deux points;
  • les cicadelles de la pomme de terre;
  • les arpenteuses;
  • les fausses-arpenteuses;
  • les pucerons.

Il existe deux méthodes efficaces pour éliminer ces ravageurs :

  • l’élimination mécanique (écraser les insectes);
  • la pulvérisation d’eau savonneuse sur les feuilles (notamment dans le cas des pucerons).