Cladocère épineux

Illustration d’un cladocère épineux.
Un cladocère épineux. © Illustration de Louis L’Hérault

Nom français
Cladocère épineux

Nom anglais
Spiny waterflea

Nom scientifique
Bythotrephes longimanus

Grand groupe
Invertébrés

Sous-groupe
Mollusques et crustacés

Description

Le cladocère épineux est un crustacé d’eau douce envahissant. Il occupe la colonne d’eau et fait donc partie du zooplancton. Les individus peuvent s’accrocher et s’accumuler sur les équipements nautiques et de pêche. Il peut ainsi se propager dans d’autres plans d’eau par manque de vigilance.

Identification

Taille

Le cladocère épineux mesure de 1 à 1,5 cm.

Coloration

Le cladocère épineux possède une bande rouge qui traverse la moitié de la queue. Des teintes orange, bleues ou vertes peuvent être visibles sur son corps.

Traits caractéristiques

Le cladocère épineux a une queue droite ou légèrement incurvée qui représente plus de la moitié de sa longueur totale. Il possède de 1 à 4 paires d’épines sur la longueur.

Ce crustacé a un seul gros œil noir. La femelle possède une poche en forme de ballon sur le dos qui contient ses œufs. Ces caractéristiques sont visibles surtout à l’aide d’un microscope.

Distinction

Il est possible de distinguer le cladocère épineux des autres espèces indigènes de cladocères, comme les daphnies, par la longueur de sa queue. Les cladocères indigènes ont une queue bien plus courte.

Le cladocère épineux peut être confondu avec la puce d’eau en hameçon. Il est possible de les différencier par la longueur de leur queue. Celle du cladocère épineux représente 60 % de la longueur totale du corps, tandis que celle de la puce d’eau en hameçon en représente 80 %. Contrairement à la puce d’eau en hameçon, le cladocère ne possède pas de crochet en forme d’hameçon au bout de la queue. Il y a également des différences dans la poche incubatrice de chaque espèce : celle du cladocère épineux est en forme de ballon et celle de la puce d’eau en hameçon est allongée et pointue.

Espèce similaire

Puce d’eau en hameçon

Répartition

Le cladocère épineux est originaire du bassin de la mer Caspienne. En plus d’être présent dans les Grands Lacs, le cladocère épineux occupe désormais plus 100 lacs et cours d’eau à l’intérieur de la province de l’Ontario. En septembre 2014, l’espèce a été documentée dans les eaux du lac Champlain, dans l’État du Vermont, tout près des frontières du Québec.

Le cladocère épineux a été observé pour la première fois au Québec dans les eaux du Haut-Richelieu en août 2015. En 2022, l’espèce était présente en Abitibi-Témiscamingue, en Outaouais et en Montérégie.

Présence au Québec

Le cladocère épineux a possiblement été introduit en Amérique du Nord par les eaux de ballast des navires. Il a été observé pour la première fois dans le lac Ontario en 1982 et en 1987, puis il s’est répandu dans les Grands Lacs. L’espèce s’est répandue en eaux intérieures par les activités de plaisance et la pêche récréative.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

État de la situation

Le cladocère épineux a été observé pour la première fois au Québec en 2015 dans les eaux du Haut-Richelieu en Montérégie. Il a aussi envahi le lac Témiscamingue dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, lequel se déverse dans la rivière des Outaouais. Il est également présent dans le lac Saint-François. Il s’agit maintenant d’une espèce établie et probablement en expansion.

Comme il vit dans la colonne d’eau, il peut facilement se disperser librement selon la direction des courants, mais aussi par les activités nautiques et de pêche (bateaux, chaloupes, canots, kayaks, motomarines, équipements de pêche, seaux d’appâts, plongeurs, etc.).

Suivi

Plusieurs protocoles sont utilisés pour assurer la détection et le suivi des espèces aquatiques envahissantes dans les lacs et rivières du Québec. Ces protocoles incluent la collecte d’ADN environnemental ou des pêches particulières selon le type d’espèce ciblée.

Signalement

Le cladocère épineux est une espèce envahissante et sa présence dans un plan d’eau doit nous être signalée. Consultez la procédure pour savoir comment nous signaler la présence d’une espèce exotique envahissante animale.

Habitat

Le cladocère épineux préfère fréquenter de grands lacs profonds avec des eaux fraîches, oxygénées et pauvres en matière organique (oligotrophes). Cependant, il est aussi possible de les trouver dans des plans d’eau enrichis en matière organique (eutrophes).

Les cladocères peuvent tolérer des variations importantes de salinité (entre 0,04 % et 8 %, l’eau de mer étant généralement supérieure à 3 %) et de température de l’eau (de 5 à 30 °C).

Alimentation

Le cladocère épineux est un prédateur. Il se nourrit d’autres organismes du zooplancton (plus petits que lui) et de particules. Il se déplace dans la colonne d’eau plus en profondeur durant le jour et migre à la surface de l’eau pendant la nuit.

Reproduction

Selon les conditions du milieu, le cladocère épineux peut se reproduire de façon sexuée, c’est-à-dire qui fait intervenir la fécondation et des cellules reproductrices mâle et femelle. La reproduction peut aussi se faire de façon asexuée. Le matériel génétique de la progéniture est alors le même que celui de la mère, c’est-à-dire des clones.

Les femelles portent les œufs sur leur dos, dans une poche incubatrice qui ressemble à un ballon. Cette poche peut atteindre le double de son poids. Lorsque les conditions ne sont pas favorables à leur éclosion, les œufs peuvent passer l’hiver au fond des lacs et ils éclosent au printemps lorsque les conditions redeviennent favorables. Les œufs peuvent également survivre hors de l’eau ou même à l’ingestion par des prédateurs.

Prévention et contrôle de son introduction

Il n’existe aucun moyen de lutte efficace contre le cladocère épineux. Il compte peu de prédateurs. Sa longue queue épineuse dissuade plusieurs d’entre eux de s’en nourrir. La prévention est cruciale. Une fois l’espèce établie dans un plan d’eau, son éradication est impossible. Aucune mesure de contrôle n’existe.

Des spécimens de cladocère épineux peuvent se retrouver dans les embarcations ou les équipements nautiques. Vous pouvez contribuer à prévenir l’introduction et la dispersion de cette espèce nuisible en pratiquant les activités de pêche et de loisir de façon responsable. Vous devez adopter des méthodes de prévention lorsque vous changez de plan d’eau afin d’éviter leur propagation.

Conséquences de son introduction

La présence des cladocères épineux peut provoquer des répercussions écologiques importantes et surtout irréversibles. Il peut être le responsable de la mauvaise condition et du déclin de l’abondance de certaines espèces de poissons. Leur grande capacité de reproduction leur permet d’établir rapidement d’importantes populations. Des répercussions socioéconomiques, comme la diminution de l’attrait et de la qualité de l’offre de pêche, ainsi que des pertes de revenus pour les exploitants d’un lac envahi s’ensuivent.

LIEBIG, J., A. BENSON, J. LARSON, T.H. MAKLED, A. FUSARO et K.M. REAVER (2022). Bythotrephes longimanus: U.S. Geological Survey, Nonindigenous Aquatic Species Database, Gainesville, FL, https://nas.er.usgs.gov/queries/FactSheet.aspx?speciesID=162 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., Revision Date: 10/6/2021, Access Date: 11/3/2022

STRAILE, D., et A. HALBICH (2000). « Life history and multiple antipredator defenses of an invertebrate pelagic predator, Bythotrephes longimanus. » Ecology 81:150-163.

STRECKER, A.L., et S.E. ARNOTT (2008). « Invasive predator, Bythotrephes, has varied effects in ecosystem function in freshwater lakes. » Ecosystems 11(3):490-503.

YAN, N. D., B. LEUNG, M. A. LEWIS et S. D. PEACOR (2011). « The spread, establishment and impacts of the spiny water flea, Bythotrephes longimanus, in temperate North America: a synopsis of the special issue. » Biological Invasions, 13(11), 2423-2432.

Dernière mise à jour : 13 mai 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec