L’acceptabilité sociale est le résultat d’un jugement collectif, d’une opinion collective, à l’égard d’un projet, d’un plan ou d’une politique.

Ce jugement peut être positif ou négatif et n’est jamais figé dans le temps. Il concerne toutes les échelles territoriales - locale, régionale ou nationale. L’acceptabilité sociale est très souvent mise de l’avant à l’échelle locale ou régionale et aura davantage d’influence sur la réalisation ou non d’un projet lorsqu’il s’exprime à ces échelles. Le jugement collectif à l’égard d’une filière s’exprimera quant à lui bien souvent à l’échelle nationale.

L’acceptabilité sociale peut concerner tous les types de projet, petits ou grands, qu’il s’agisse de développement résidentiel ou industriel, de projet de parc éolien, de mine, d’exploration des hydrocarbures ou de projet récréotouristique, pour n’en nommer que quelques-uns.

L’acceptabilité sociale ne se quantifie pas, elle se décrit.

Pour connaître les facteurs d’influence de l’acceptabilité sociale en quelques minutes, visionnez cette vidéo ou consultez les facteurs d’influence de l’acceptabilité sociale (PDF 1,40 Mo).

Pour en apprendre davantage sur les rôles du gouvernement, du promoteur et des citoyens qui s’impliquent dans une démarche d’acceptabilité sociale, visionnez cette vidéo.

Comment favoriser l’acceptabilité sociale 

La prise en compte des facteurs qui influencent l’acceptabilité sociale favorisera une meilleure intégration d’un projet dans le milieu et une appropriation plus harmonieuse de celui-ci par la communauté.

L’un de ces facteurs est la participation à la prise de décision. Les acteurs du milieu souhaitent avoir la possibilité de participer à la prise de décision, sur les projets qui peuvent avoir un effet sur leur qualité de vie ou leur environnement. Aussi, la mise en place d’une démarche structurée de participation publique constitue-t-elle un atout à la fois pour le promoteur et pour les acteurs concernés ou intéressés par un projet. À titre d’exemple, la mise en place d’un comité de suivi offre au promoteur et aux acteurs locaux un espace de dialogue formel où l’écoute et le respect des opinions sont favorisés. Pour en savoir plus sur les comités de suivi, visitez le Guide des bonnes pratiques sur les comités de suivi (PDF 1,55 Mo).

Une démarche de participation publique amorcée tôt dans le processus d’élaboration du projet peut contribuer à une meilleure acceptabilité sociale de celui-ci.