1. Accueil  
  2. Gouvernement  
  3. Relations internationales  
  4. Partenaires et organisations

Partenaires et organisations

Le gouvernement du Québec entretient des relations bilatérales avec une trentaine d’États fédérés et des régions du monde. Il participe aux travaux des organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales qui agissent dans ses domaines d’intérêt.

Regroupements d’États fédérés et régions

Le Québec est un État fédéré, c’est-à-dire qu’il est un État qui fait partie d’un État fédéral. À ce titre, il échange avec une trentaine d’États fédérés et régions du monde en Europe de l’Ouest, en Amérique du Nord, en Asie ainsi qu’en Amérique du Sud. Entre eux, ces États coopèrent et partagent information et expertise dans plusieurs de leurs domaines respectifs de compétence.

Les États fédérés et les régions ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre de décisions prises à l’échelle internationale, mais également dans leur élaboration, en raison de la fine connaissance de leur territoire et de leur société civile.

Le Québec participe à différents regroupements internationaux d’États fédérés de diverses natures comme la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada, la Conférence des gouverneurs et premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent ou encore la Conférence des chefs de gouvernement des Régions partenaires.

Organisations internationales

Le Québec participe à des sommets et à des forums multilatéraux d’importance. Il élabore les positions québécoises qui sont transmises dans le cas de signature ou de ratification d’accords et de traités.

On compte plus de 70 organisations internationales, gouvernementales ou non, qui ont choisi le Québec pour y installer leur siège social ou un bureau de représentation. La très grande majorité d’entre elles sont basées à Montréal.

UNESCO

L’Accord entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada relatif à l’UNESCO est inédit dans le monde. Il reconnaît que la spécificité du Québec au Canada — fondée entre autres sur l’usage de la langue française et une culture unique — l’amène à jouer un rôle particulier à l’échelle internationale. Durant les travaux, les réunions et les conférences de l’UNESCO, tout représentant du gouvernement du Québec a le droit d’intervenir pour compléter la position canadienne et faire valoir la voix du Québec.

Le Québec est le premier gouvernement au monde à avoir approuvé le texte de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Adoptée en 2005 par la Conférence générale de l’UNESCO, la Convention a été négociée pour répondre aux besoins des États et des gouvernements qui souhaitaient conserver leur droit de maintenir, de développer et de mettre en œuvre des politiques de soutien à la culture et à la diversité des expressions culturelles.

Accord Québec-Canada sur l’UNESCO (PDF 122 Ko)

Union européenne

Le gouvernement du Québec assure un suivi politique auprès des institutions de l’Union européenne (UE) telles que la Commission européenne, le Parlement européen, le Comité des régions et le Comité économique et social. Par les relations qu’il entretient avec ces institutions, le Québec peut faire entendre son point de vue et protéger ses intérêts.

L’Accord économique et commercial global (AECG) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. entre le Canada et l’Union européenne revêt une importance stratégique pour le Québec. Géant économique et commercial, l’UE constitue un partenaire clé tant du point de vue des exportations que des investissements, alors qu’une part substantielle des sociétés étrangères établies au Québec sont [PS5] d’origine européenne. Le gouvernement du Québec a d’ailleurs été le tout premier promoteur de l’AECG et a participé activement aux négociations.

Dernière mise à jour : 23 juillet 2021