QUÉBEC, le 7 juin 2024 /CNW/ - Le premier ministre du Québec, M. François Legault, a souligné, dans le cadre de son bilan de la dernière session parlementaire, les gestes importants posés au cours des derniers mois afin de redresser les services publics pour mieux répondre aux besoins des Québécoises et des Québécois.

Des services publics plus efficaces                                                                                                           

L'amélioration des services offerts aux citoyennes et citoyens a guidé les décisions et les actions du gouvernement sur plusieurs fronts, notamment en santé. Depuis plusieurs années, les Québécoises et les Québécois demandent un meilleur système en santé. Le gouvernement a donc entrepris des changements de fond, menés par le ministre de la Santé, qui prennent forme notamment avec la création de Santé Québec et la nomination de ses dirigeants. Le 15 avril, le gouvernement annonçait que les infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne peuvent désormais prendre en charge des personnes inscrites au guichet d'accès à un médecin de famille. Cette prise en charge était auparavant réservée exclusivement aux médecins.

Le projet de loi modifiant les codes des professions a également été déposé et il démontre une intention ferme d'améliorer l'accès aux soins, notamment par plus de pouvoirs donnés aux pharmaciens dans la prescription d'un plus large éventail de médicaments et le renouvellement d'ordonnances sans devoir obtenir une nouvelle consultation médicale. Le gouvernement agit aussi pour libérer du temps aux médecins pour des centaines de milliers de rendez-vous afin de soigner les personnes sans médecin de famille. La remise d'un billet du médecin pour les assurances ou pour manquer une journée d'école ne serait plus nécessaire, sauf exception.

Le gouvernement a également effectué un redressement important et nécessaire dans le réseau de l'éducation. Un réseau plus fort et plus efficace passe par de meilleures conditions de travail. C'est pourquoi le gouvernement a fait le choix d'investir massivement en éducation, notamment dans le cadre du renouvellement sur cinq ans des dernières conventions collectives. En plus d'offrir des augmentations allant jusqu'à 27 % à terme, le gouvernement s'est assuré de pouvoir offrir davantage de soutien en classe pour les enseignants et les élèves. Rappelons également que le budget dédié à l'éducation a augmenté de 50 % en moins de six ans pour s'établir à 22,4 G$.

Le gouvernement de François Legault a par ailleurs pris de front l'enjeu de la pénurie de logements. Afin d'améliorer efficacement l'accès aux logements et de protéger les personnes vulnérables, il a fait adopter deux projets de loi majeurs qui permettront de préserver un équilibre entre les propriétaires et les locataires, de protéger les locataires les plus vulnérables, et de favoriser le maintien du parc de logements locatifs existant. 

Moins de bureaucratie pour construire plus rapidement

Le gouvernement veut se doter de nouveaux moyens pour réaliser des projets d'infrastructures publiques plus rapidement et à meilleurs coûts qui vont répondre aux besoins des Québécois et des prochaines générations. En effet, en mai dernier, le gouvernement annonçait son intention de construire 25 % plus vite, pour 15 % moins cher, des infrastructures de qualité. Il souhaite revoir la manière dont on construit nos écoles, nos infrastructures routières, nos maisons des ainés, ce qui passe notamment par une optimisation et une modernisation de nos façons de faire pour stimuler la concurrence. La proposition de créer l'agence Mobilité Infra Québec s'inscrit également dans cette volonté d'améliorer la rapidité de nos grands projets de transports.

Rappelons que l'adoption de la Loi modernisant l'industrie de la construction permettra également d'accélérer la réalisation de projets en permettant à l'industrie d'être plus rapide et efficace pour les livrer des projets.

Protéger notre langue et notre identité

Le premier ministre est aussi revenu sur l'importance de protéger l'identité des Québécoises et des Québécois et a souligné d'entrée de jeu les gestes posés pour freiner le déclin de la langue française. Rappelons que le gouvernement dévoilait en avril dernier le Plan d'action pour l'avenir de la langue française, assorti d'investissements de 603 M$.

François Legault a également souligné qu'un des moments phares de la session parlementaire fut sans contredit le discours passionné du premier ministre français, Gabriel Attal. Ce dernier est venu rappeler aux Québécoises et Québécois que quoi qu'en dise le reste du Canada, ils ne sont pas seuls à privilégier la laïcité de l'État comme rempart contre certaines dérives du multiculturalisme.

En plus de protéger la langue et l'identité québécoise, c'est une priorité du premier ministre de défendre le droit du Québec de faire ses propres choix. Alors que le gouvernement fédéral multiplie les empiètements dans les champs de compétence du Québec et fait la sourde oreille face à ses revendications en matière d'immigration, le premier ministre a donc annoncé la création du Comité consultatif sur les enjeux constitutionnels du Québec au sein de la fédération canadienne qui permettra au gouvernement d'évaluer les options juridiques et constitutionnelles, afin d'accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne.

Une immigration qui exerce une pression insoutenable sur nos services publics 

Bien que le gouvernement du Québec multiplie les efforts pour rendre les services publics plus efficaces et plus accessibles à la population, l'afflux massif de demandeurs d'asile et d'immigrants temporaires génère une demande difficile à soutenir. En date du 1er janvier 2024, le Québec compte 560 000 immigrants temporaires sur son territoire, ce qui équivaut à la population de la Ville de Québec. La pression exercée sur les réseaux de l'éducation, de la santé, ainsi que sur le logement est sans précédent. La politique d'immigration du gouvernement fédéral étant à la source du problème, le premier ministre François Legault a de nouveau exhorté son homologue fédéral Justin Trudeau à agir.

Citation

« Au cours de la dernière session, on s'est vraiment concentrés sur les résultats. Cette session, on a gardé les yeux sur la balle et on s'est concentrés sur les priorités des Québécoises et des Québécois. On est en train de faire les changements nécessaires en santé et en éducation. La population nous a fait confiance afin qu'on apporte des changements et c'est ce qu'on fait. C'est sûr que le changement, ça dérange, mais on ne va pas baisser les bras parce qu'on ne va pas accepter le statu quo. »

François Legault, premier ministre du Québec

Faits saillants

Durant la session parlementaire de l'hiver 2024, 24 projets de loi ont été déposés et 22 ont été adoptés. Parmi ceux-ci, mentionnons :

  • l'adoption du projet de loi no 37, Loi sur le commissaire au bien-être et aux droits des enfants;
  • l'adoption du projet de loi no 41, Loi édictant la Loi sur la performance environnementale des bâtiments et modifiant diverses dispositions en matière de transition énergétique;
  • l'adoption du projet de loi no 42, Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 44, Loi modifiant principalement la Loi sur le ministère de l'Économie et de l'Innovation en matière de recherche;
  • le dépôt du projet de loi no 45, Loi modifiant la Loi sur la sécurité dans les sports afin principalement de renforcer la protection de l'intégrité des personnes dans les loisirs et les sports;
  • l'adoption du projet de loi no 46, Loi sur l'amélioration de la protection des enfants dans les services de garde éducatifs;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 50, Loi édictant la Loi sur la sécurité civile visant à favoriser la résilience aux sinistres et modifiant diverses dispositions relatives notamment aux centres de communications d'urgence et à la protection contre les incendies de forêt;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 51, Loi modernisant l'industrie de la construction; le dépôt et l'adoption du projet de loi no 53, Loi édictant la Loi sur la protection contre les représailles liées à la divulgation d'actes répréhensibles et modifiant d'autres dispositions législatives;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 54, Loi donnant suite à la Table Justice-Québec en vue de réduire les délais en matière criminelle et pénale et visant à rendre l'administration de la justice plus performante;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 56, Loi portant sur la réforme du droit de la famille et instituant le régime d'union parentale;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 57, Loi édictant la Loi visant à protéger les élus et à favoriser l'exercice sans entraves de leurs fonctions et modifiant diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal;
  • le dépôt du projet de loi no 61, Loi édictant la Loi sur Mobilité Infra Québec et modifiant certaines dispositions relatives au transport collectif;
  • le dépôt du projet de loi no 62, Loi visant principalement à diversifier les stratégies d'acquisition des organismes publics et à leur offrir davantage d'agilité dans la réalisation de leurs projets d'infrastructure;
  • le dépôt du projet de loi no 63, Loi sur les mines et d'autres dispositions;
  • le dépôt du projet de loi no 64, Loi instituant le Musée national de l'histoire du Québec;
  • le dépôt et l'adoption du projet de loi no 65, Loi limitant le droit d'éviction des locateurs et renforçant la protection des locataires aînés;
  • le dépôt du projet de loi no 66, Loi visant à renforcer le suivi des personnes faisant l'objet d'un verdict de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux ou d'inaptitude à subir leur procès;
  • le dépôt du projet de loi no 67, Loi modifiant le Code des professions pour la modernisation du système professionnel et visant l'élargissement de certaines pratiques professionnelles dans le domaine de la santé et des services sociaux;
  • le dépôt du projet de loi no 68, Loi visant principalement à réduire la charge administrative des médecins;
  • le dépôt du projet de loi no 69, Loi assurant la gouvernance responsable des ressources énergétiques et modifiant diverses dispositions législatives;
  • le dépôt du projet de loi no 70, Loi modifiant la Loi sur la protection sanitaire des animaux.  

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2024/07/c5197.html

Dernière mise à jour : 7 juin 2024