QUÉBEC, le 20 déc. 2020 /CNW Telbec/ - Depuis le début de la pandémie mondiale, le gouvernement du Québec mène la plus vaste campagne de communication jamais répertoriée dans l'histoire du Québec. Celle-ci vise notamment à sensibiliser la population aux mesures sanitaires, à informer les publics de tous les âges sur les consignes en vigueur et à orienter vers les ressources disponibles les citoyennes et citoyens vulnérables ou fragilisés par la situation. Il s'agit d'une campagne de communication sans précédent pour le Québec, qui vise à répondre à la pire crise qu'a connue notre société.

Avec un budget d'environ 13 M$ par mois alloués en placement média, cette campagne de communication est diffusée dans plus de :

  • 530 médias québécois (télé, radio et imprimés) ;
  • 75 canaux de télévision ;
  • 180 stations de radio ;
  • 270 médias imprimés ;
  • 230 panneaux d'affichage et abribus.

Les Québécoises et les Québécois ont pu remarquer une évolution tout au long des derniers mois dans le ton et l'angle de la campagne selon l'évolution de la situation. Si, présentement, des messages télévisuels humoristiques mettent en vedette François Bellefeuille et Derek Seguin, les adolescents et les jeunes adultes se souviennent encore des clips de Loud, Koriass, Sarahmée, ou encore des messages sur les médias sociaux de Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk. Bien entendu, chaque production engendre des investissements et, par souci de transparence, voici quelques exemples de coûts de production :

  • Appels enregistrés aux aînés pour les réconforter, auxquels se sont prêtés notamment Bernard Derome, Dominique Michel, Mutsumi Takahashi, Shea Weber : 195 000 $
  • Vedettes en chœur (trois messages publicitaires avec plus de 30 artistes, animateurs et sportifs aimés du public) : 195 000 $
  • Capsule animée Denis Drolet sur la santé mentale : 12 000 $
  • Message de la Dre Caroline Quach (télé et radio) concernant le retour dans les écoles et les garderies : 89 000 $
  • Campagne estivale sur le port du masque dans les transports en commun et sur le lavage des mains : 534 000 $
  • Messages sur la persévérance scolaire avec Égide Royer : 48 000 $
  • Campagne présentant les témoignages de personnes ayant survécu à la COVID-19 : 337 000 $
  • Mobilisation de 16 influenceurs sur le port du masque : 83 000 $
  • Campagne de Noël avec les humoristes François Bellefeuille et Derek Seguin : 593 000 $ (investissement prévu)

Par ailleurs, le gouvernement du Québec s'est associé à titre de partenaire pour certaines initiatives médiatiques liées à la pandémie. C'est le cas, par exemple, du spectacle télévisuel Une chance qu'on s'a, tenu en mai dernier. Un partenariat de l'ordre de 750 000 $ du gouvernement a permis de diffuser plusieurs messages de sensibilisation auprès de l'auditoire des diffuseurs télévisuels, en plus de récolter plus de 2 M$ au profit de deux organismes : SOS violence conjugale et Les Petits Frères.

Résultats
Chacun des volets de la campagne découle d'une vaste réflexion stratégique visant à cibler les actions qui permettent de rejoindre les nombreux publics concernés. La campagne est évaluée régulièrement de manière à ce que les messages soient ajustés et à ce que leur clarté soit assurée. Ainsi, notons que, évaluation après évaluation, au cours des 9 derniers mois, la campagne atteint invariablement un taux de notoriété de 96 %. Le message de ces publicités est clair pour plus de 90 % des répondants. Ces publicités renseignent bien sur les mesures d'hygiène et de prévention à suivre afin de limiter la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19) pour 94 %, et elles incitent à respecter les mesures sanitaires pour 96 % (SOM, 5 sondages en ligne avec un échantillonnage de plus de 1100 répondants). Ces résultats sont exceptionnels, particulièrement pour une campagne gouvernementale.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2020/20/c9712.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 9 mars 2021