QUÉBEC, le 7 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), M. André Lamontagne, et le ministre de l'Éducation, M. Jean-François Roberge, annoncent l'octroi d'une aide financière de 331 000 $ pour le déploiement du projet éducatif L'agroalimentaire s'invite à l'école (AAIE). Cette somme vient appuyer l'organisme AgrÉcoles qui, après avoir conçu et implanté le programme AAIE à l'école Louis-de-France à Trois-Rivières, souhaite maintenant entamer la mise en œuvre de ce projet éducatif au sein d'autres écoles primaires.

Concrètement, les fonds alloués serviront à outiller et à accompagner sept autres écoles primaires dans la première année d'implantation du programme AAIE et à soutenir deux autres écoles dans une phase de préimplantation durant l'année scolaire 2021-2022. La première année d'implantation permettra aux sept écoles pilotes de s'approprier le programme en pratiquant la majorité des activités qu'il comporte et en développant les partenariats nécessaires pour assurer sa pérennité.

Il convient de préciser que l'accompagnement d'AgrÉcoles vise à transférer, de manière viable et harmonieuse, les outils pédagogiques et les apprentissages acquis lors du déploiement du programme AAIE à l'école Louis-de-France. À terme, les expériences vécues dans les écoles accompagnées permettront de tirer des apprentissages afin de consolider la mise en œuvre du programme AAIE dans plusieurs autres écoles du Québec.

Citations

« Depuis que le MAPAQ a octroyé une aide financière de 746 500 $ pour implanter le programme éducatif AAIE à l'école Louis-de-France en mai 2019, plus de 500 élèves y ont participé. Le projet de cet établissement a permis de mobiliser la communauté et a entraîné des retombées tangibles et mesurables dans le comportement des familles participantes. Notamment, ces familles jardinent davantage, consomment plus de produits locaux et adoptent de meilleures habitudes de vie. De tels comportements correspondent à la volonté du gouvernement. Le déploiement du programme vers d'autres écoles favorisera un éveil au monde agroalimentaire chez un plus grand nombre d'élèves du primaire. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Quoi de mieux que de mettre les mains dans la terre, de voir pousser nos légumes, de les récolter, de les cuisiner, et finalement de savourer le fruit de nos efforts? La possibilité de faire ces apprentissages à l'école est un exemple de pédagogie très concrète qu'on aime voir dans nos écoles. Une pédagogie qui valorise les efforts communs et l'autonomie. Ce genre d'initiative crée de l'intérêt pour les élèves. Ce sont parfois ces projets différents qui leur donnent envie d'être à l'école. Nous sommes heureux d'encourager des idées innovantes, comme celle d'AgrÉcoles, qui apportent encore plus de vie et de dynamisme dans nos milieux éducatifs. J'en profite pour remercier l'équipe-école de l'école Louis-de-France qui, grâce à sa mobilisation, a permis que le programme AAEI soit une réussite. Les retombées du projet ont pu profiter à de nombreux élèves, mais aussi à la communauté. »

M. Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

« AgrÉcoles permet non seulement de sensibiliser nos jeunes à l'agroalimentaire et à leur empreinte écologique, mais surtout de cultiver les valeurs essentielles des citoyens de demain! Nous sommes fiers de contribuer à cet essor prometteur grâce à nos partenaires. »

M. Pascal Huot, président d'AgrÉcoles

Faits saillants

Le soutien financier à AgrÉcoles permettra de :

  • Accompagner sept écoles pilotes dans les différentes activités liées à la première année d'implantation du programme et dans le développement de l'autonomie de ces écoles :
    • Duvernay et l'Eau Vive (Centre-du-Québec)
    • Saint-Mathieu (Montréal)
    • La Tortue-des-Bois, de l'Énergie et Notre-Dame (Mauricie
    • Lac-au-Saumon (Bas-Saint-Laurent)
  • Accompagner deux écoles dans une phase de préimplantation du programme comprenant une analyse des besoins des milieux :
    • Saint-Rosaire (Bas-Saint-Laurent
    • Belle-Vallée (Mauricie)
  • Tester, valider et évaluer le contenu ainsi que le processus d'exportation du programme AAIE;
  • Développer un cadre de référence décrivant les principales étapes et ressources pour assurer l'implantation, l'autonomie organisationnelle et financière ainsi que la pérennité du programme AAIE dans les écoles intéressées tout en exposant les principaux liens avec le Programme de formation de l'école québécoise.

Les objectifs du programme AAEI sont de :

  • Assurer un transfert viable et pérenne du programme vers d'autres écoles primaires du Québec;
  • Développer un milieu de vie scolaire où l'écocitoyenneté et l'agroalimentaire font partie du parcours scolaire au primaire;
  • Promouvoir un maillage entre les écoles pilotes et les acteurs du secteur bioalimentaire local;
  • Stimuler l'école afin qu'elle se place au cœur de sa communauté.

Liens connexes

Pour plus d'information : www.mapaq.gouv.qc.ca

AgrÉcoles : agrecoles.com

https://www.facebook.com/mapaquebec/  
https://twitter.com/mapaquebec  
https://www.instagram.com/mapaquebec/  
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l  
https://www.youtube.com/user/mapaquebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2021/07/c0036.html

Dernière mise à jour : 7 septembre 2021