TROIS-RIVIÈRES, QC, le 17 mars 2022 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec accorde 450 000 $ à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) afin d'appuyer le développement de catalyseurs et d'électrodes innovants, performants et durables à faible coût pour la production d'hydrogène vert. Évaluée à plus d'un million de dollars, cette initiative sera réalisée sous la direction de M. Bruno Pollet, professeur à l'Institut de recherche sur l'hydrogène (IRH). Ces travaux s'inscrivent dans le cadre d'une nouvelle chaire sur la production renouvelable d'hydrogène, financée par l'entreprise québécoise Innergex énergie renouvelable.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, M. Pierre Fitzgibbon, en a fait l'annonce aujourd'hui.

Plus précisément, le projet de recherche vise la mise au point de technologies de production d'hydrogène vert par l'innovation en sciences des matériaux, l'optimisation des systèmes de production et leur mise à l'échelle pour la production à grande échelle. Il portera également sur le développement de technologies de stockage à long terme pour la distribution efficace de l'hydrogène sur de longues distances.

La contribution gouvernementale est accordée en vertu du volet 2a - Soutien aux projets de recherche-innovation du Programme de soutien aux organismes de recherche et d'innovation (PSO), administré par le ministère de l'Économie et de l'Innovation.

Citations :
« En plus de rendre les industries québécoises moins polluantes, l'hydrogène vert va contribuer à l'atteinte de nos cibles ambitieuses de réduction de gaz à effet de serre. Pour consolider la position du Québec comme leader dans ce secteur d'avenir, il faut investir en innovation industrielle, et c'est exactement ce que permettra le projet de l'UQTR. L'hydrogène fait à partir de notre hydroélectricité sera l'un des plus verts au monde. On doit poursuivre la recherche afin d'optimiser sa production à grande échelle. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional

« En Mauricie, nous avons des infrastructures de recherche à la fine pointe de la technologie ainsi qu'un parc industriel portuaire doté d'une importante usine de production d'hydrogène. Notre région est donc l'endroit idéal pour réaliser ce projet, qui favorisera la croissance de cette filière au Québec. Je suis persuadé que l'UQTR, avec ses experts et ses chercheurs hautement qualifiés, possède les atouts pour se tailler une place parmi les leaders de la recherche et de l'innovation dans ce secteur d'avenir. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, ministre responsable de la région de la Mauricie et député de Trois-Rivières

« La transition vers une économie plus sobre en carbone passe nécessairement par une utilisation accrue d'énergies renouvelables, comme l'hydrogène vert. Collectivement, on doit saisir cette occasion pour développer notre expertise dans ce domaine et intégrer davantage cette nouvelle forme d'énergie. Les recherches pilotées par l'UQTR et son institut nous permettront de faire un pas de géant dans cette direction, notamment en encourageant l'essor de technologies de production et d'utilisation de l'hydrogène au Québec. »

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable des régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

« Cette marque de confiance et de reconnaissance du ministère de l'Économie et de l'Innovation confirme une fois de plus le leadership assumé par l'UQTR et ses chercheurs dans le domaine de l'hydrogène. L'Institut de recherche sur l'hydrogène de l'UQTR a été l'une des premières unités de recherche vouées aux technologies basées sur l'hydrogène au Canada. Elle est toujours la seule au pays à s'intéresser précisément aux problématiques de l'hydrogène comme vecteur énergétique. Le financement obtenu nous permettra de contribuer encore plus fortement à la croissance d'une filière importante pour l'économie et l'environnement du Québec : la production d'hydrogène vert. C'est un créneau essentiel pour une transition énergétique qui touche à la multitude de secteurs où l'électrification directe n'est pas une solution possible. »

Christian Blanchette, recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières

Faits saillants :

  • Créée en 1969, l'UQTR regroupe une quinzaine d'édifices accueillant chaque année près de 14 500 étudiants. Elle offre 289 programmes de formation aux trois cycles d'études et a décerné, depuis sa création, plus de 98 000 diplômes à quelque 79 000 étudiants.
  • Depuis sa fondation en 1994, l'IRH a pour mission d'accélérer la transition énergétique grâce à l'innovation dans les matériaux avancés et l'ingénierie.
  • L'hydrogène vert est produit par électrolyse de l'eau à partir d'électricité renouvelable ou par conversion thermochimique de la biomasse. Il peut entre autres servir de matière première renouvelable pour remplacer l'hydrogène de sources fossiles dans les procédés industriels traditionnels ainsi que de vecteur énergétique pouvant être reconverti en électricité dans les véhicules électriques à pile à combustible.
  • Dans le cadre du Plan pour une économie verte 2030, une somme de 15 millions de dollars est prévue pour soutenir le développement de la filière de l'hydrogène vert au Québec et appuyer des projets de démonstration technologique, notamment dans le secteur industriel et celui du transport lourd.
  • Le PSO a pour but de consolider le système d'innovation québécois et ses composantes, d'augmenter la compétitivité des entreprises et de la société par l'innovation ainsi que de favoriser l'utilisation optimale ou concertée des résultats de la recherche.

Ministère de l'Économie et de l'Innovation sur les réseaux sociaux :

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2022/17/c8995.html

Dernière mise à jour : 17 mars 2022