MONTRÉAL, le 13 déc. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, M. Pierre Fitzgibbon, annonce l'attribution de 4,8 millions de dollars à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill pour soutenir la réalisation du projet Le consortium québécois de soins intelligents, sélectionné dans le cadre du deuxième appel de projets du Fonds d'accélération des collaborations en santé (FACS).

Estimé à 10,18 millions de dollars, ce projet consiste à favoriser l'efficacité dans la prestation des soins de santé grâce à des approches d'intelligence artificielle et à l'utilisation de technologies de santé mobile. Ce projet accroîtra la maturité et la compétitivité des PME partenaires. Il sera réalisé de concert avec le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et l'Université McGill ainsi que huit partenaires privés (voir Faits saillants).

En tout, quatre initiatives ont été sélectionnées au terme du deuxième appel de projets du FACS, lancé en juin 2020. Elles représentent des investissements de plus de 74 millions de dollars sur trois ans, dont 35 millions en aides gouvernementales.

Citations :

« Pour accélérer le développement des innovations en sciences de la vie, il faut faciliter la collaboration entre les centres de recherche et les entreprises. Nous sommes donc fiers de soutenir des initiatives comme les quatre projets annoncés aujourd'hui. Ceux-ci contribuent à accroître la compétitivité des entreprises québécoises et à attirer des investissements privés au Québec. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional

« Le FACS est un puissant outil de développement économique pour le Québec. Structurants et de grande envergure, les projets octroyés tirent profit de la complémentarité des expertises et des ressources des différents acteurs issus des milieux public et privé. Il est un générateur d'innovation pour les entreprises québécoises et contribue à transformer de façon durable l'écosystème des sciences de la vie. »

Diane Gosselin, présidente-directrice générale du CQDM - Consortium de recherche biopharmaceutique

« Notre projet aidera les patients à mieux comprendre leurs soins, permettra aux cliniciens de travailler plus efficacement et aidera les chercheurs à découvrir de nouveaux traitements pour l'avenir. Il démontrera comment le Québec peut devenir un chef de file mondial dans ce domaine. En utilisant le portail patient Opal, nous construirons une infrastructure numérique et une gouvernance robuste pour faciliter le partage des données en santé. Grâce à notre consortium, nous accélérerons également les innovations en matière de santé par le développement de partenariats fructueux. »

John Kildea, professeur adjoint au Département de physique médicale de l'Université McGill et scientifique à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

Faits saillants :

  • Les principaux partenaires privés du projet Le consortium québécois de soins intelligents de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill sont les suivants : Roche, Vital Tracer, My Intelligent Machines, Imagia, iMD Research et Novartis.
  • La  Fondation du Centre universitaire de santé McGill et la Fondation du cancer des Cèdres sont également partenaires du projet.
  • Mesure phare de la Stratégie québécoise des sciences de la vie (SQSV) 2017-2027, le FACS a pour objectif de soutenir des projets ambitieux qui stimulent les collaborations public-privé. Au-delà des investissements privés et étrangers qu'elles attirent, les initiatives renforcent la chaîne d'innovation du secteur des sciences de la vie et augmentent la maturité des PME québécoises. Elles permettent également de répondre aux besoins en santé.
  • Mis en œuvre par le CQDM - Consortium de recherche biopharmaceutique, le FACS dispose d'une enveloppe de 75 millions de dollars répartie sur sept ans.
  • Le premier appel de projets du FACS a permis de financer six projets d'une valeur de 101 millions de dollars, qui ont bénéficié d'interventions financières du gouvernement du Québec totalisant 40 millions de dollars.
  • Par l'entremise de la SQSV 2017-2027, dont la mise à jour est en cours, le gouvernement du Québec aspire à bâtir un environnement d'affaires adapté à la réalité du secteur des sciences de la vie pour lui permettre de se développer de façon solide et durable.
  • Il entend ainsi accélérer sa croissance en appuyant la recherche, en soutenant le financement des entreprises et en stimulant la création d'emplois de qualité dans toute la chaîne de l'innovation du secteur.

Lien connexe :

Pour en savoir plus sur le secteur québécois des sciences de la vie, visitez le www.economie.gouv.qc.ca/objectifs/informer/par-secteur-dactivite/sciences-de-la-vie.

Ministère de l'Économie et de l'Innovation sur les réseaux sociaux :

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2021/13/c8084.html

Dernière mise à jour : 13 décembre 2021