Avec l’adoption du projet de loi 67, les municipalités sont dorénavant mieux outillées pour encadrer plus efficacement l’hébergement collaboratif dans les établissements de résidence principale.

En plus d’en faciliter l’encadrement, les dispositions adoptées donnent la possibilité à des citoyennes et citoyens de disposer de revenus additionnels grâce à l’hébergement collaboratif.

Sous réserve d’un processus référendaire adapté, les municipalités ont jusqu’au 25 mars 2023 pour interdire ou limiter l’offre d’hébergement touristique dans une résidence principale dans certaines zones de leur territoire. À partir de cette date, aucun nouveau règlement ne pourra être adopté en ce sens.  

Pour prendre connaissance de l’ensemble des dispositions, consultez le communiqué Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Dernière mise à jour : 26 mars 2021