MONTRÉAL,  le 8 mars 2022  /CNW Telbec/ - En cette Journée internationale des droits des femmes, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, désigne trois personnages historiques, des femmes qui se sont démarquées dans les domaines des arts et de la culture. Il s'agit de Ludmilla Chiriaeff, de Lawinonkie Marguerite Vincent et d'Antonia Nantel. La ministre désigne également la fondation du Comité provincial pour le suffrage féminin comme événement historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Elle en a fait l'annonce à la Maison symphonique de Montréal en compagnie de la ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, de la présidente du Conseil du statut de la femme, Me Louise Cordeau, et du président du conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Montréal, Me Lucien Bouchard. Ensemble, ils ont également profité de l'occasion pour officialiser le changement de dénomination du foyer Allegro qui devient le foyer Antonia-Nantel.  

Par ce geste de valorisation, la ministre de la Culture et des Communications reconnaît formellement l'intérêt patrimonial de ces femmes importantes et de cet événement pour l'avancement de l'égalité entre les femmes et les hommes au Québec.

Citations

« Le Québec doit beaucoup à Ludmilla Chiriaeff, à Lawinonkie Marguerite Vincent, à Antonia Nantel et au Comité provincial pour le suffrage féminin. Ces femmes représentent de véritables sources d'inspiration pour les générations actuelles et à venir. En ce 8 mars, notre gouvernement se réjouit d'accorder une reconnaissance nationale à ces figures majeures pour notre culture dans les domaines de la danse, des métiers d'art et de la musique, ainsi qu'à cet événement historique. Leur rôle dans la construction de notre identité et l'avancement de notre société mérite d'être inscrit dans notre mémoire collective. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« La Journée internationale des droits des femmes sert à nous rappeler les luttes menées par les femmes partout dans le monde. Je suis fière que notre gouvernement souligne l'effet de l'engagement de mesdames Chiriaeff, Vincent et Nantel ainsi que des membres du Comité provincial pour le suffrage féminin sur l'avancement de la condition des femmes au Québec. Je veux profiter de cette journée pour remercier les groupes de femmes et les organismes qui, comme les femmes que l'on honore aujourd'hui, travaillent pour rendre notre société plus juste et égalitaire, pour que les Québécoises puissent occuper la place qui leur revient. »

Isabelle Charest, ministre responsable de la Condition féminine

« À l'occasion du 8 mars, reconnaissons la contribution sociale, culturelle et économique des femmes qui, par leur engagement, enrichissent notre collectivité. Rendons hommage à l'immense contribution de ces bâtisseuses qui ont fait preuve de vision, de persévérance et de passion. Elles sont au cœur de la construction du Québec ouvert et diversifié d'aujourd'hui. Nous devons poursuivre leur travail afin de bâtir une société plus équitable, égalitaire et inclusive, pour toutes les femmes. »

Me Louise Cordeau C.Q., présidente du Conseil du statut de la femme

« Nous nous réjouissons de la reconnaissance officielle et pérenne accordée par la ministre de la Culture et des Communications à un événement historique ainsi qu'à trois femmes des plus méritoires. Je veux saluer ici la mémoire de Mme Antonia Nantel, une femme d'exception, une visionnaire et une pionnière d'un orchestre symphonique qui compte parmi les grandes institutions culturelles du Québec et du Canada. Ce n'est que justice que lui soit rendu un hommage digne de sa contribution et de son apport remarquable à l'avancement et au bien-être de sa collectivité. »

Me Lucien Bouchard, président du conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Montréal

Faits saillants

  • La désignation est un geste qui favorise la connaissance, la mise en valeur et la transmission des éléments du patrimoine culturel.
  • Ludmilla Chiriaeff (1924-1996) est une danseuse, chorégraphe, professeure et directrice d'origine lettone qui a exercé une influence déterminante sur l'évolution de la danse au Québec comme dans le reste du Canada. Parmi ses grandes réalisations, elle fonde en 1958 Les Grands Ballets Canadiens, une compagnie montréalaise aujourd'hui renommée internationalement. Chiriaeff signe plus de 300 ballets pour la télévision et la scène, ce qui contribue non seulement au rayonnement de la danse, mais également à sa démocratisation. Engagée, elle intègre souvent dans ses chorégraphies des œuvres d'artistes visuels et de musiciens locaux, participant ainsi à la promotion de la culture et de l'identité québécoise.
  • Lawinonkie Marguerite Vincent (1783-1865) est une artisane dont les produits, le sens des affaires et le caractère industrieux ont nourri la prospérité de Wendake au XIXe siècle. Elle est réputée pour la qualité de son travail, notamment en ce qui a trait à la confection de mocassins et de raquettes. L'atelier d'artisanat qu'elle met sur pied vers 1830 fournit les soldats de l'armée en raquettes, souliers, mitaines et toboggans, et emploie la plupart des Hurons-Wendats du village de Wendake. La8inonkié enseigne la broderie et innove dans l'artisanat en remplaçant le poil de porc-épic par celui d'orignal. Grâce au succès de son entreprise, elle fait figure de pionnière dans l'industrie de l'artisanat du village huron.
  • Antonia Nantel (1886-1955) est une mécène et une administratrice. Elle consacre sa carrière au développement de la vie musicale de Montréal. Cherchant à favoriser l'accès à la musique classique et ayant à cœur les intérêts des Canadiens français à cet égard, elle est l'instigatrice d'un projet d'envergure : doter le Québec d'un premier orchestre professionnel francophone. En 1934, elle réalise cet objectif en cofondant, avec son mari, le ministre Athanase David, et Wilfrid Pelletier, les Concerts symphoniques de Montréal, désormais connue sous le nom d'Orchestre symphonique de Montréal. Ce dernier est d'ailleurs devenu au fil des années une institution phare de la scène culturelle québécoise. Aussi à l'origine d'organisations telles que les Matinées symphoniques de Montréal et les Festivals de Montréal, Antonia Nantel laisse une empreinte indéniable sur la société québécoise de la première moitié du XXe siècle en favorisant l'accès à la culture musicale classique.
  • La fondation du Comité provincial pour le suffrage féminin (1922) est un événement important dans la lutte en faveur du droit de vote des femmes. Cet organisme a été fondé par Marie Lacoste Gérin-Lajoie et Anna Marks Lyman en vue de regrouper dans un même organisme les suffragettes francophones et anglophones ainsi que les catholiques et les protestantes. Plusieurs figures marquantes participent à ce mouvement, entre autres Carrie Derick, Idola Saint-Jean et Thérèse Casgrain.

Liens connexes

Répertoire du patrimoine culturel du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. 

Suivez le Ministère dans les médias sociaux Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.                  @MCCQuebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2022/08/c6068.html

Dernière mise à jour : 8 mars 2022