Dans cette période de crise qui entoure la COVID-19, les équipes en ressources informationnelles des différents organismes publics réalisent, chaque jour, des exploits pour assurer la continuité des services prioritaires. Devant parfois mettre en place des initiatives numériques rapidement et user d’ingéniosité, l’administration publique déploie des efforts substantiels et conséquents à l’ampleur des récents évènements.

Avant l’annonce des mesures de restriction d’accès aux lieux de travail en raison de la COVID-19, la Sûreté du Québec était déjà en mode proactivité et prévention. En effet, une équipe spécialisée en technologies de l’information de plus de 24 ressources était mandatée pour mettre à la disposition du personnel de l’organisme les outils nécessaires au télétravail. Ainsi, une opération massive de configuration et de déploiement d’ordinateurs portables a été mise en branle et est toujours en cours, ce qui a, jusqu’à maintenant, permis à plus de 980 employées et employés supplémentaires de faire du télétravail, pour un total d’environ 3 600 appareils en circulation. Cette opération inclut la possibilité d’accès à distance, pour tous les employés et employées en télétravail, au réseau de la Sûreté ainsi qu’à leur poste habituel et aux outils que celui-ci comprend. 

Dans le but de favoriser le maintien quotidien des liens entre les employées et employés et leur gestionnaire ainsi que la gestion des équipes de travail et des activités courantes, de faciliter la formation de toutes sortes à distance et de continuer certains processus de sélection, la Sûreté a poursuivi le déploiement des outils d’Office 365, incluant Teams, qui était entamé depuis près d’un an. Au cours des dernières semaines, l’organisation a plus que doublé le nombre d’employées et employés qui y ont accès, pour un total de plus de 4 300. La mise en place d’un centre de coordination a favorisé l’élaboration et le déploiement d’une multitude de mesures pour la formation de ses ressources quant à l’utilisation de ces nouvelles technologies. En cette période particulière, la Sûreté n’a également pas négligé la sécurité informationnelle, adaptant ses pratiques aux risques auxquels elle peut être plus exposée.

Somme toute, l’ensemble des efforts consentis depuis le début de cette crise s’inscrit parfaitement à la feuille de route de la Sûreté, qui comprend la modernisation de son actif informationnel ainsi que sa vision d’avenir en technologies de l’information.

Dernière mise à jour : 12 mai 2020