QUÉBEC, le 29 juin 2021 /CNW/ - Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce la création du volet général de requalification et de rehaussement des compétences du Programme de formations de courte durée (COUD) privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).

Ce nouveau volet est doté d'une enveloppe de 30 millions de dollars sur quatre ans et vise la réinsertion en emploi de plus de 1 500 personnes vers des secteurs tels que l'agroalimentaire, l'électrification des transports, l'économie verte ou l'aéronautique, secteurs que le gouvernement estime stratégiques pour la relance économique.

Le programme COUD soutient principalement les secteurs qui ont besoin de
main-d'œuvre en leur permettant de former des travailleurs qui n'ont pas les compétences requises pour effectuer le travail, qu'ils soient nouvellement embauchés ou qu'ils viennent d'obtenir une promotion. Le programme permet aussi la requalification des travailleurs qui ont perdu leur emploi, une fois qu'ils ont été embauchés par un nouvel employeur.

Les projets de formation sont d'une durée maximale de trente-six mois en alternance travail-études. En collaboration avec les établissements d'enseignement, la mise à jour et l'adaptation de programmes de formation de courte durée seront effectuées, selon les besoins, pour les attestations d'études professionnelles (AEP), les attestations d'études collégiales (AEC), les attestations de spécialisation professionnelle (ASP) et les diplômes d'études professionnelles (DEP) afin que ces programmes permettent de répondre aux besoins des entreprises.

Développés par des promoteurs collectifs, les projets retenus par le COUD permettront aux travailleuses et aux travailleurs visés par ces projets d'obtenir un salaire pendant leur formation. En effet, les entreprises pourront bénéficier d'un remboursement des salaires des participants à hauteur de 15 $ de l'heure pour un maximum de 15 000 $ par participants.

Citations :

« L'importance de la requalification et du rehaussement des compétences fait consensus. Le programme COUD s'avère donc un levier incontournable dans le contexte économique actuel. La formule alternance travail-étude est gagnante tant pour les travailleurs que pour les employeurs qui bénéficient d'une main-d'œuvre disponible pendant la formation du personnel. Avec ce nouveau volet, les personnes directement affectées notamment par la crise sanitaire pourront réintégrer le marché du travail dans des secteurs à forte croissance qui offrent des salaires compétitifs. J'invite toutes les entreprises aux prises avec des enjeux de main‑d'œuvre à s'adresser à leur bureau de Service-Québec pour toute question. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Je suis très heureux de collaborer au COUD pour que nos programmes de formation soient mieux adaptés aux réalités du marché du travail. Nous devons relever ce défi afin de former des travailleuses et des travailleurs qui répondront aux besoins criants de main‑d'œuvre dans de nombreux secteurs d'activité. C'est par la formation que nous serons capables d'y arriver et d'améliorer le marché du travail. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

« Ce nouveau volet du programme COUD permettra une meilleure collaboration entre les entreprises à la recherche de main-d'œuvre et nos établissements d'enseignement supérieur. Nous devons adapter les offres de formation pour répondre aux besoins des travailleurs et des travailleuses ainsi qu'à ceux des entreprises. Ces offres mieux adaptées à la réalité du marché du travail, jumelées à l'augmentation du nombre de stages rémunérés sont la solution pour favoriser l'intégration des nouveaux travailleurs aux entreprises. »

Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

« Cette annonce arrive à point nommé, alors qu'en Estrie, comme partout au Québec, nous avons besoin de toutes les ressources humaines disponibles pour soutenir la relance des activités économiques. C'est justement à ce moment que la requalification et le rehaussement des compétences de nos travailleuses et de nos travailleurs prennent toute leur importance, surtout lorsque cela concerne les personnes qui ont été le plus touchées par la crise sanitaire. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie

« L'alternance travail-études est un moyen à privilégier dans le contexte actuel du marché du travail. Elle permet de répondre aux besoins du marché du travail en misant sur un parcours d'apprentissage des travailleuses et des travailleurs qui est axé sur leur employabilité. Je suis fière que la CPMT collabore à la prospérité des entreprises grâce à son programme COUD. »

Audrey Murray, présidente de la Commission des partenaires du marché du travail

Faits saillants :

  • Depuis la création du programme COUD par la CPMT et en concertation avec le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale en 2016, 200 projets ont vu le jour, pour un total de 91,6 millions de dollars. Ces projets visaient la formation d'environ 5 600 participants.
  • Le financement accordé dans le cadre du programme COUD est issu du Fonds de développement et de reconnaissances des compétences de la main-d'œuvre (FDRCMO).
  • Pour être admissible au COUD, un promoteur collectif doit correspondre à un regroupement d'organismes établis de façon permanente, soit les associations d'employeurs, les associations de travailleuses et de travailleurs légalement constituées, les comités paritaires constitués à la suite d'un décret, les comités sectoriels de main-d'œuvre, les donneurs d'ordres disposant d'un service de formation agréé, les franchiseurs exploitant une entreprise sous leur bannière, les mutuelles de formation reconnues par la CPMT.
  • Seront acceptés en priorité, dans le volet général de requalification et de rehaussement des compétences du COUD, les projets visant une profession en déficit, en léger déficit ou en équilibre de main-d'œuvre ou encore un métier émergent pour lequel il n'y a pas de diagnostic dans l'État d'équilibre du marché du travail - Diagnostics pour 500 professions, les projets ciblant un secteur priorisé par le gouvernement ainsi que ceux ciblant un secteur, une région ou une profession pour lesquels peu de projets COUD ont été acceptés par le passé.
  • La CPMT est une instance de concertation nationale réunissant les dirigeants qui représentent les entreprises, la main-d'œuvre, les organismes communautaires actifs dans le domaine de l'employabilité, le milieu de l'enseignement et les ministères à vocation économique et sociale.
  • Le soutien des travailleurs en matière d'emploi permet l'atteinte d'objectifs présentés dans le Plan stratégique 2019-2023 du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, comme celui de favoriser l'intégration professionnelle et le maintien en emploi.

Pour en savoir plus sur les activités du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec

twitter.com/Gouv_MTESS

linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2021/29/c5906.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 29 juin 2021