QUÉBEC, le 1er avril 2022 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et la ministre de l'Enseignement supérieur et ministre responsable de l'application des lois professionnelles, Danielle McCann, annoncent que les pharmaciens peuvent dorénavant prescrire l'antiviral PaxlovidMC aux patients symptomatiques qui sont à risque de développer des complications et qui présentent un résultat positif à un test de dépistage (TAAN ou autotests distribués en pharmacie).

L'accès à une ordonnance d'un pharmacien depuis l'une des 1 900 pharmacies communautaires du Québec permettra d'offrir aux citoyens des soins de proximité et de favoriser une amorce de traitement plus rapide, afin d'en optimiser les bénéfices, tant pour la personne que pour le système de santé.

Notons que si, deux jours après le début du traitement, la condition du patient évolue défavorablement, le pharmacien devra le diriger vers un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée.

Les personnes âgées et les personnes qui présentent des problèmes de santé sont invitées à consulter dès maintenant, sur le site Internet de l'INESSS, les critères d'utilisation du PaxlovidMC pour vérifier si elles sont susceptibles d'en bénéficier. Il est essentiel que les personnes qui présentent une condition potentiellement pertinente à l'utilisation du PaxlovidMC s'assurent de passer rapidement un test de dépistage de la COVID-19 dès l'apparition des premiers symptômes. Si le résultat est positif, elles doivent consulter promptement un pharmacien, un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée.

Citation :

« L'accès élargi à ce médicament est une excellente nouvelle. Le PaxlovidMC constitue un outil supplémentaire à notre disposition afin de réduire le nombre d'hospitalisations et de décès chez nos personnes les plus vulnérables. Je remercie les pharmaciens du Québec, le Collège des médecins et l'Ordre des pharmaciens du Québec pour leur grande collaboration afin d'accroître l'accessibilité à ce traitement pour cette clientèle. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« C'est toujours un plaisir de voir diverses professions travaillant ensemble dans le but d'offrir aux Québécois les meilleurs soins et services possibles. Le mieux-être de nos citoyens doit toujours être au cœur de nos actions. Je remercie les ordres professionnels concernés ainsi que l'Office des professions du Québec qui ont permis d'en arriver à cette importante annonce. »

Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur et ministre responsable de l'application des lois professionnelles

Faits saillants :

  • Le MSSS avait annoncé, le 17 mars dernier, l'élargissement de l'accès à l'antiviral Paxlovid Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.MC. Le programme confié à la Régie de l'assurance maladie du Québec permet dorénavant plus facilement à la première ligne de soins d'y recourir et d'assurer une couverture sans frais pour les patients admissibles, selon les critères définis par l'INESSS.
  • Les modifications réglementaires interviennent dans le contexte où l'amorce du traitement au PaxlovidMC doit se faire dans les cinq jours suivant l'apparition des symptômes.
  • Si d'autres traitements contre la COVID-19 deviennent disponibles et recommandés par l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS), les pharmaciens pourront également les prescrire.
  • Ces modifications réglementaires sont le fruit d'un travail conjoint impliquant le Collège des médecins du Québec (CMQ), l'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ), l'Office des professions du Québec ainsi que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2022/01/c9371.html

Dernière mise à jour : 1er avril 2022