QUÉBEC, le 6 avril 2021 /CNW Telbec/ - Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) rappelle que depuis plusieurs semaines, une approche plus musclée pour la gestion des cas et des contacts est déployée par les directions de santé publique (DSP) dans le contexte de la circulation des variants sous surveillance rehaussée. Cette stratégie repose notamment sur une identification hâtive des cas et des contacts, une appréciation du risque plus sensible, davantage de dépistage et un suivi plus étroit des personnes en isolement, et ce, qu'on soit ou non en présence de variants présomptifs ou confirmés.

Cette orientation, prise dans la foulée des recommandations publiées récemment par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), comporte un volet spécifique pour la gestion de cas et de contacts dans les services de garde éducatifs à l'enfance (SGÉE) ainsi que dans les milieux scolaires et de l'enseignement postsecondaire. Ces mesures visent à soutenir les DSP dans la réalisation des enquêtes de cas de la COVID-19 et des interventions auprès des contacts dans ces milieux.

Dans les milieux concernés par ces mesures, si une personne (enfant, enseignant ou membre du personnel) présente des symptômes compatibles avec la COVID-19, elle devra regagner son domicile dès que possible, passer un test et s'isoler en attendant le résultat. Si le résultat est positif, une recherche des personnes ayant eu une exposition significative avec elle pendant sa période de contagiosité, soit dans les 48 heures précédant les premiers symptômes, est réalisée. La DSP établit ensuite le niveau de risque d'exposition, puis émet les consignes appropriées.

Cette approche démontre la volonté de freiner la propagation des variants pendant la période où la vaccination contre la COVID-19 est en cours dans la population. Cette stratégie apparaît comme la plus efficace pour intervenir dans les meilleurs délais auprès des cas et des contacts et de limiter la survenue d'éclosions ou leur ampleur dans ces milieux.

Elle permettra également de réduire la transmission de la COVID et s'applique autant pour les personnes vivant sous le même toit qu'un contact d'un cas. Elle s'applique que le contact soit symptomatique ou non.

Faits saillants : 

La DSP demandera de retirer les contacts à risque modéré ou élevé du milieu fréquenté pour un isolement préventif d'une période de 14 jours après le contact à risque avec le cas. Le dépistage sera aussi recommandé pour intervenir rapidement auprès des contacts de cette personne si le diagnostic de COVID-19 se confirme.

Il est à noter que l'isolement préventif des personnes vivant sous le même toit qu'un contact à risque modéré et élevé doit aussi être réalisé jusqu'à l'obtention d'un résultat négatif chez le contact du cas de COVID-19.

Liens connexes :

Pour en savoir davantage sur les recommandations proposées par l'INSPQ :

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2021/06/c9037.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 6 avril 2021