MONTRÉAL, le 27 mars 2022 /CNW Telbec/ - Le directeur national de la santé publique par intérim, le docteur Luc Boileau, a fait le point aujourd'hui sur la situation épidémiologique au Québec, qui a continué d'évoluer au cours des derniers jours.

Bien qu'une hausse des cas de COVID-19 était prévisible, notamment en raison de la levée récente de plusieurs mesures populationnelles, les experts suivent de près plusieurs indicateurs qui semblent indiquer une recrudescence de la propagation. Les personnes qui sont plus à risque de développer des complications à la suite de l'infection, en raison de leur âge ou d'une immunosuppression notamment, doivent faire preuve d'une grande prudence.

Une augmentation des cas est observée chez les travailleurs de la santé, de même qu'une hausse du taux de positivité aux tests de dépistage. Bien que la grande région de Montréal semble moins touchée pour l'instant, plusieurs régions du Québec font face à une montée du nombre d'hospitalisations, et la transmission accrue semble s'étendre un peu partout sur le territoire. De plus, selon les données les plus récentes de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux, si la tendance se maintient, une hausse des hospitalisations pourrait survenir.

Ainsi, chacun doit agir de façon responsable, selon sa situation, notamment en étant particulièrement vigilant lors des rassemblements ou activités sociales, qui sont à l'origine de la majorité des éclosions actuellement.

Dès l'apparition de symptômes s'apparentant à la COVID-19, on doit s'isoler et passer un test de dépistage rapide. Si le résultat est positif, il faut suivre les consignes d'isolement.

    • Bien que la période d'isolement minimale soit de 5 jours, la personne peut demeurer contagieuse pour une période de 10 jours.
    • Si les symptômes s'améliorent et qu'elle n'a aucune fièvre depuis au moins 24 heures, la personne peut reprendre certaines activités, mais en prenant plusieurs précautions durant les 5 jours suivants. Elle doit notamment porter le masque durant toute interaction sociale et respecter la distanciation de 2 m si possible.
    • Rappelons qu'un outil d'autoévaluation pour connaître les consignes d'isolement s'appliquant à sa situation est disponible en ligne.

Citation :

« La montée du variant BA2 et plusieurs indicateurs sont préoccupants actuellement. Il faut que chaque personne agisse de façon responsable et prudente, selon sa situation. Les personnes vulnérables, que ce soit en raison de leur âge ou en raison de leur immunosuppression notamment, sont particulièrement à risque de complications et doivent être encore plus vigilantes. »

Le docteur Luc Boileau, directeur national de la santé publique par intérim

Faits saillants :

  • Notons que les consignes de base sont toujours de mise, particulièrement le lavage des mains, la distanciation physique et le port du couvre-visage. Les employeurs, les partenaires, les organismes sont aussi invités à collaborer et à veiller à l'application des consignes sanitaires dans leur milieu
  • Rappelons que dès mardi le 29 mars, une campagne de vaccination pour la dose de rappel (4e dose) de vaccin contre la COVID-19 débutera dans tous les milieux de vie, en commençant par les CHSLD. Les personnes de 80 ans et plus et les personnes immunodéprimées pourront également prendre rendez-vous pour cette nouvelle dose de vaccin à partir de cette date.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2022/27/c8518.html

Dernière mise à jour : 27 mars 2022