MONTRÉAL, le 30 juin 2022 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec investit 80 millions de dollars dans le capital-actions de Nemaska Lithium. Cet investissement vise la relance du projet de construction d'une mine et d'une usine de traitement du minerai de spodumène de lithium. Situées dans le Nord-du-Québec, ces installations alimenteront une usine, à Bécancour, spécialisée en transformation commerciale de sel de lithium sous forme d'hydroxyde de lithium, un matériau qui entre dans la composition des batteries. Le projet, évalué à 1,5 milliard de dollars, générera à terme 410 emplois pour l'exploitation du site minier et des usines.

Issue du Fonds du développement économique, administré par Investissement Québec, la participation gouvernementale servira à poursuivre les études et les travaux préparatoires à la construction. Le projet pourra ainsi progresser en prévision de la levée de financement, prévue au début de 2023. Lorsque le financement sera complété, les travaux de construction devraient recommencer à la mine et débuter à l'usine en vue d'une mise en service en 2025.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, M. Pierre Fitzgibbon, en a fait l'annonce aujourd'hui en compagnie du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable des régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Jonatan Julien.

Citations :

« Nous soutenons aujourd'hui un pilier important de notre filière batterie. L'usine de Nemaska Lithium pourra faire une deuxième transformation de notre lithium en sel de haute pureté et ainsi approvisionner les industriels qui s'installent à Bécancour. Avec cet investissement, on continue de consolider la position du Québec comme leader mondial de l'électrification des transports. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable du Développement économique régional

« La transition énergétique et l'électrification des transports génèrent des besoins croissants en lithium, et le Québec doit profiter au maximum de ces occasions de développement. Avec le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025, nous visons à ce que le Québec devienne un chef de file de la production, de la transformation et du recyclage de ces minéraux. Le projet de Nemaska Lithium nous permettra assurément d'atteindre cet objectif. »

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable des régions de la Côte-Nord et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

« Le regroupement d'importants acteurs du développement des batteries dans la région favorise l'innovation. De concert avec les autres entreprises et les chercheurs installés à Bécancour, la nouvelle usine d'hydroxyde de lithium contribuera à l'expansion de cet écosystème et au rayonnement de l'expertise québécoise à l'échelle nationale et internationale. »

Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour et adjoint parlementaire du premier ministre (volets projet Saint-Laurent et zones d'innovation)

Faits saillants :

  • Alors que Nemaska Lithium Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. était sous la protection de ses créanciers, ses actifs ont été acquis en 2020 en parts égales par Investissement Québec, à titre de mandataire du gouvernement, et par Québec Lithium Partners, maintenant détenue par Livent. Cette dernière se spécialise dans la filière des voitures électriques, les appareils portables et interconnectés, les alliages solides et légers et les polymères avancés. Livent est un important fournisseur de BASF, Tesla et BMW.
  • La future usine de Bécancour aura une capacité de production annuelle de 32 300 tonnes d'hydroxyde de lithium.
  • La Stratégie québécoise de développement de la filière batterie Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vise :
    • à exploiter et à transformer les minéraux du territoire québécois pour fabriquer des composants de batterie, comme des anodes et des cathodes;
    • à produire des véhicules commerciaux électriques;
    • à développer le recyclage des batteries grâce aux technologies québécoises d'avant-garde.
  • Le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. s'appuie sur des mesures concrètes pour tirer profit de minéraux indispensables à la transition énergétique et technologique, tant à l'échelle nationale qu'internationale.

Ministère de l'Économie et de l'Innovation sur les réseaux sociaux :

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2022/01/c8969.html

Dernière mise à jour : 1er juillet 2022