QUÉBEC, le 14 juin 2021 /CNW Telbec/ - La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, annonce l'octroi de 3,6 M$ au Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) pour la mise en place du projet Policiers RÉSO, une approche prometteuse qui pourrait contribuer à définir un nouveau modèle policier sur le territoire québécois. De plus, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce un investissement de 300 000 $ récurrent pour la pérennisation du volet psychosocial du projet. L'équipe de soutien à l'intervention psychosociale (ESIP) travaillera avec les policiers pour faire notamment de l'intervention de proximité auprès de clientèles plus vulnérables et en situation de désaffiliation.

L'annonce s'est faite en compagnie du ministre responsable de la Lutte contre le racisme, M. Benoit Charette. La mairesse de la Ville de Longueuil, Mme Sylvie Parent, et le directeur du Service de police de l'agglomération de Longueuil, M. Fady Dagher, étaient également présents pour l'occasion.

Policiers RÉSO
Le projet vise à mettre en place une équipe de policiers triés sur le volet dont les activités seront guidées par des principes de disponibilité, de visibilité et d'accessibilité. Les membres de Policiers RÉSO devront notamment participer à un programme de développement professionnel constitué d'un stage d'immersion sociale et citoyenne, d'une durée de cinq semaines, où le policier, sans arme, ni uniforme, est plongé au cœur des diverses réalités de sa communauté, et ce, afin de le sensibiliser et d'influencer sa vision et son approche sur le terrain.

Destinée à venir en aide aux personnes les plus vulnérables, telles que les personnes aux prises avec une dépendance ou en situation d'itinérance, les personnes âgées ou les victimes de violence conjugale, d'agressions sexuelles ou de maltraitance, cette nouvelle approche axée sur la prévention souhaite créer une authentique synergie avec la population basée sur des liens de confiance, une meilleure compréhension des enjeux et un dialogue constructif.

Équipe de soutien à l'intervention psychosociale
L'investissement du MSSS permettra de pérenniser le volet psychosocial du projet du Service de police de l'agglomération de Longueuil, qui est offert par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est.

Citations :

« Depuis 2019, votre gouvernement s'est engagé dans une réflexion sur la réalité policière. Je crois fermement qu'en soutenant l'innovation et le développement de pratiques exemplaires, nous créons notre police de demain. Un rapprochement entre nos policiers et nos citoyens va générer une meilleure compréhension de part et d'autre, et ainsi favoriser des interventions davantage préventives que répressives, ce que je préconise. Je suis convaincue que le projet Policiers RÉSO est susceptible d'entraîner des émulations dans les autres services de police du Québec. Je félicite M. Dagher et toute l'équipe du SPAL pour cette initiative! »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Je crois fermement que l'intervention psychosociale doit se faire à proximité des milieux et des gens qui les fréquentent, afin de mieux joindre les personnes vulnérables et en situation de désaffiliation. Je suis très fier de la contribution de notre gouvernement pour pérenniser un projet aussi prometteur basé sur une approche citoyenne et sécuritaire pour tous. Merci à tous ceux et celles qui se dévouent chaque jour auprès des personnes vulnérables de notre société. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

« Les interventions policières se complexifient et se métamorphosent. Le projet que le ministère de la Sécurité publique et le ministère de la Santé et des Services sociaux soutient est d'une haute importance pour bien arrimer l'action policière aux besoins citoyens. Ce projet permettra aux effectifs faisant partie du programme de mieux comprendre les réalités de certaines clientèles plus vulnérables. Ainsi, grâce à leurs connaissances, ils seront en mesure d'inspirer confiance et d'agir en toute impartialité en toutes occasions. Et ça, c'est de très bon augure. »

Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

« Je tiens à remercier le gouvernement du Québec pour son appui à notre modèle de police de concertation, qui est, pour nous, la réponse aux nouvelles réalités policières. Ce modèle de police propose une vision porteuse, qui incarne le changement déjà amorcé à Longueuil et qui se poursuit. Une telle refonte ne peut se réaliser que grâce au partenariat et à la collaboration entre le gouvernement provincial et les municipalités. Je suis convaincue que cette vision saura répondre aux besoins des citoyens grâce à l'approche humaine et de proximité qu'elle propose. Cette vision se doit donc de devenir une norme à l'échelle provinciale. »

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

« Notre population a de très grandes attentes à l'égard de son service de police. Grâce à la philosophie de la police de concertation, incarnée par le projet Policiers RÉSO, on redéfinit la place du policier dans sa collectivité afin que son rôle ne se limite plus juste à assurer la sécurité et à créer des relations de proximité avec les citoyens. Appuyé par des partenaires, il vivra une immersion permanente au sein de la population afin d'intervenir en amont, donc bien avant que des appels d'urgence soient faits au 911. C'est une approche accompagnée d'un grand humanisme et de bienveillance. »

Fady Dagher, directeur du Service de police de l'agglomération de Longueuil

Faits saillants :

Budget provincial 2021-2022

  • Le 25 mars 2021, le gouvernement du Québec a annoncé 25 M$ sur trois ans pour entreprendre une réforme du modèle policier. Le projet pilote du SPAL et l'équipe de soutien à l'intervention psychosociale s'inscrivent dans cette volonté. D'autres initiatives seront éventuellement mises en place.

Le ministère de la Sécurité publique (MSP)

  • Depuis 2019, le MSP brosse un portrait de la réalité policière à partir duquel il précise sa vision et les contours de la police de demain. Une de ses cibles consiste à soutenir l'innovation et le développement de pratiques exemplaires en matière policière. Ce faisant, il souhaite rétablir, maintenir ou renforcer le sentiment de confiance et de sécurité de la population.

L'Université Laval

  • L'Université Laval collabore au projet pilote. Il veille à mettre en place un processus d'évaluation qualitatif et quantitatif, assorti des mesures qui démontrent la pertinence et les retombées de celui-ci. Avec des indicateurs innovants, le projet Policiers RÉSO permettra au SPAL de retirer des enseignements en matière de pratiques policières exemplaires sur la base de données probantes.

Liens connexes :

Ministère de la Sécurité publique 
Ministère de la Santé et des Services sociaux 
Service de police de l'agglomération de Longueuil

https://www.facebook.com/securitepublique/ 
https://twitter.com/secpubliqueqc

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2021/14/c3378.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 14 juin 2021