CHISASIBI, QC, le 6 juin 2022 /CNW/ - La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, ainsi que le député d'Ungava, Denis Lamothe, annoncent le début des travaux de construction des maisons des aînés et alternatives de Chisasibi et de Waskaganish. Ces projets offriront chacun à leur communauté respective 32 places en chambre individuelle avec toilette et douche adaptées, dans un milieu de vie à dimension humaine.

Les deux maisons des aînés et alternatives seront constituées chacune de 16 places réservées aux personnes aînées et de 16 autres destinées aux adultes ayant des besoins spécifiques. Elles seront constituées de trois unités autonomes et de multiples espaces communautaires partagés. Elles offriront une organisation plus conviviale des espaces intérieurs et extérieurs et seront mieux adaptées aux besoins des usagers et de leurs proches. Les travaux qui s'amorcent sous peu devraient être terminés d'ici l'hiver 2024.

Chaque quartier sera autonome et regroupera les résidents aux caractéristiques et aux besoins semblables. Ainsi, il sera possible de créer un environnement, des activités et un mode de communication adaptés aux profils des résidents. Tous les quartiers de ces maisons offriront les soins de répit et, pour certains, la possibilité d'accueillir les couples. L'aspect sécuritaire des lieux, entre autres sur le plan de l'application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d'éclosion, est assuré grâce au fonctionnement des quartiers conçus comme une unité autonome, ce qui permet de maintenir les services aux résidents même en cas d'éclosion.

La maison des aînés et alternative de Chisasibi accueillera, outre les usagers de ce centre administratif du Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ), ceux de Whapmagoostui et de Wemindji. La maison de Waskaganish accueillera les membres de cette communauté ainsi que ceux d'Eastmain et de Nemaska. Une maison similaire sera construite à Mistissini, pour les résidents de Mistissini, Oujé-Bougoumou et Waswanipi.

Citations :

« Le début des travaux de ces maisons des aînés et alternatives est une étape importante pour les deux communautés. Ce nouveau milieu de vie sera adapté à leurs besoins, leur ressemblera et correspondra à leurs valeurs, tout en respectant les standards de sécurité et de bien-être actuels. Notre gouvernement a promis de ne ménager aucun effort pour les aînés et les personnes ayant des besoins spécifiques et, aujourd'hui, nous franchissons une étape concrète en ce sens pour les gens d'ici. »

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

« Je suis très fier de voir se concrétiser ce projet important à la fois pour la nation crie et pour les communautés. Celles-ci ont à cœur d'offrir à leurs aînés et aux adultes requérant des soins spécifiques un milieu de vie favorisant la qualité de vie qu'ils méritent. Ces maisons fourniront un environnement à la fois convivial et sécuritaire, dans un contexte adapté aux besoins locaux et à la réalité culturelle des communautés cries. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

« Avec ces deux projets, les personnes en perte d'autonomie, dont les aînés, auront accès à un milieu de vie de qualité, qui leur ressemble davantage. Ces futures maisons offriront des services adaptés aux besoins des résidents, à leurs traditions et à leur culture. Il s'agit là d'une excellente nouvelle pour la nation crie et pour tous les membres des communautés concernées. »

Denis Lamothe, député d'Ungava

« L'approche stratégique visant à renforcer l'accès aux soins de longue durée localement offrira aux aînés de Wemindji, Whapmagoostui et Chisasibi un cadre qui ressemble au domicile, susceptible de favoriser le Miyupimaatisiiun ou le bien-être de nos aînés. Ce projet contribue à développer un sentiment de proximité en matière de soins tout en créant une connectivité unique en son genre, ce qui redonne encore vie à la culture, à la tradition, à la langue et aux valeurs de la communauté crie. Ces éléments culturels cris se reflètent ainsi dans la prestation des soins aux aînés comme dans la conception de la maison qui leur est consacrée. Ainsi, la maison des aînés favorisera-t-elle un engagement significatif auprès des résidents et de leurs familles en intégrant les milieux de vie dans la communauté et en améliorant la qualité de vie de tous. »

Bertie Wapachee, président du Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James

Faits saillants :

  • Soulignons que neuf communautés cries vivent dans la région éloignée et isolée de la région sociosanitaire des Terres-Cries-de-la-Baie-James, sur une superficie de 450 000 km². Selon les prévisions, la population de cette région sociosanitaire dépassera les 22 000 habitants d'ici 2031. Près de 2 100 habitants auront 65 ans et plus à ce moment. Environ 1 300 aînés cris vivront sur la côte et 800, dans la partie continentale.
  • Ces maisons des aînés et alternatives s'inscrivent dans une démarche de transformation majeure des milieux d'hébergement et de soins de longue durée. Ces projets s'ajoutent à la construction de plus de 3 400 places en maisons des aînés et alternatives sur l'ensemble du territoire, autant en développement qu'en reconstruction, amorcé par le gouvernement du Québec grâce à des investissements de 2,8 milliards $.
  • Le Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James agit à titre de gestionnaire de ce projet, en partenariat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Lien connexe :

Pour plus de détails : www.msss.gouv.qc.ca/presse Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.https://www.msss.gouv.qc.ca/ministere/salle-de-presse/sujet-263/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2022/06/c1002.html

Dernière mise à jour : 6 juin 2022