CACOUNA, QC, le 15 nov. 2021 /CNW Telbec/ - Dans sa volonté de mettre en valeur le capital faunique du Québec, et notamment les mammifères marins, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, ainsi que la ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent, Mme Caroline Proulx, ont annoncé aujourd'hui l'attribution d'une aide financière de 600 000 $ au Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM), pour son projet « Fenêtre sur les bélugas ».

Pour l'occasion, ils étaient accompagnés du ministre des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, du Grand Chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk (PNWW), M. Jacques Tremblay, et du président du GREMM, M. Robert Michaud. Cela témoigne d'une collaboration fructueuse entre le GREMM et la Première Nation dans ce projet, qui sera d'ailleurs mis en œuvre avec l'aide de plusieurs partenaires.

Cette subvention permettra la mise en place, d'ici 2023, d'un réseau de sites d'observation terrestres interconnectés comme solution de rechange à l'observation en mer des bélugas. Le projet d'observation reliera principalement trois sites au cœur de l'habitat essentiel des bélugas, soit le secteur de Baie-Sainte-Marguerite du parc national du Fjord-du-Saguenay, le Centre d'interprétation et d'observation de Pointe-Noire de Parcs Canada et la montagne de Gros-Cacouna.

Le Centre d'interprétation des mammifères marins de Tadoussac constituera la plaque tournante de cette nouvelle offre touristique en périphérie du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Le projet proposera au public une expérience immersive lui permettant d'aller à la rencontre des bélugas tout en restant ancré à la terre ferme, grâce à la présence de chercheurs et d'accompagnateurs sur terre.

La « Fenêtre sur les bélugas » représente à la fois un projet innovant de mise en valeur de la faune du Québec au fort potentiel touristique et une mesure concrète pour accroître les connaissances scientifiques sur le béluga ainsi que pour limiter le dérangement occasionné par la navigation. Il s'agit d'un projet d'envergure pour la conservation du béluga du Saint-Laurent, un animal ayant un statut d'espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables, dont le volet faunique relève du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

En plus de créer une douzaine d'emplois, le projet générera des retombées économiques positives pour les trois régions touchées en y augmentant l'achalandage touristique. Il stimulera également le déploiement de solutions novatrices en matière d'environnement dans une perspective de tourisme responsable et durable et renforcera la pratique de l'écotourisme à ces endroits.

Citations :

« C'est une fierté pour moi et pour le Ministère de s'associer à la réalisation de cet important projet pour la conservation du béluga du Saint-Laurent tout en permettant un accès privilégié à cette espèce emblématique. Cette initiative contribue non seulement à la protection et au rétablissement de l'espèce, mais également au développement du tourisme et à l'avancement des connaissances sur cette population. Il va sans dire que ce projet répond ainsi en tous points aux visées de notre gouvernement pour assurer une mise en valeur faunique responsable et un développement durable de nos attraits naturels. Je souhaite le meilleur des succès au GREMM et à ses partenaires dans ce projet! »

M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec

« L'annonce d'aujourd'hui est une excellente nouvelle pour ces trois régions et un atout pour le secteur de l'écotourisme, comme il est visé dans le Plan d'action pour un tourisme responsable et durable dévoilé en janvier 2021. En rehaussant l'offre touristique pour les activités dans la nature et en diversifiant les façons dont on peut profiter de ce patrimoine collectif, notre gouvernement réaffirme sa volonté d'agir dans une perspective de développement durable. Je tiens à féliciter les responsables du projet pour leur initiative et leur vision d'un tourisme plus responsable et durable. »

Mme Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent

« Ce projet réalisé en partenariat avec la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk témoigne de notre volonté commune de mettre en valeur, de manière responsable et durable, toute la richesse faunique et la beauté de la région. Je tiens à saluer tout le travail réalisé par l'ensemble des partenaires qui rendent possible cette annonce. »

M. Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

« Je suis emballé par cette initiative novatrice du GREMM. Allier recherches scientifiques et protection de la faune tout en permettant à la population de s'inviter au cœur même de la vie des bélugas est une idée formidable. Cette « fenêtre » sur le monde du béluga sera une expérience captivante pour les visiteurs et attirera sans nul doute les touristes dans notre belle région. Je suis certain que cet attrait sera bénéfique pour notre économie régionale et il fera rayonner le savoir-faire d'ici partout dans la province. »

M. Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata

« Fenêtre sur les bélugas est un projet qui se positionne à l'avant-garde en matière de développement récréotouristique puisqu'il intègre la conservation du béluga et de la recherche scientifique au sein même de ses activités. Pour la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, la préservation des espèces menacées et les enjeux environnementaux occupent une importance particulière. C'est pourquoi nous sommes fiers de travailler en partenariat avec le GREMM à la réalisation de ce projet dont l'architecture sera à l'image de notre communauté. »

M. Jacques Tremblay, Grand Chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk (PNWW)

« Le projet Fenêtre sur les bélugas se veut une véritable fenêtre sur l'univers fascinant des bélugas du Saint-Laurent. Une fenêtre pour mieux comprendre les bélugas; une fenêtre pour mieux les faire connaître et apprécier. L'utilisation d'hydrophones plongés sous l'eau pour écouter leurs cris jumelés aux drones pour les observations discrètement du haut des airs nous ont ouvert de nouvelles avenues pour étudier les bélugas sans les déranger. Nous voulons maintenant partager cette expérience unique sur le terrain, en direct, avec les visiteurs des sites d'observation terrestre de nos partenaires dans la région périphérique du parc marin Saguenay-Saint-Laurent. Les bélugas ont besoin d'espace et de calme pour se rétablir. Nous sommes particulièrement heureux que le gouvernement du Québec, par l'entremise du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et du ministère du Tourisme, se joigne à nous pour développer ce projet comme une alternative à l'observation en mer des bélugas. » 

M. Robert Michaud, président, Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM)

Faits saillants :

  • La population de bélugas du Saint-Laurent subit un déclin d'environ 1 % par année depuis le début des années 2000 ainsi qu'une hausse de la mortalité des femelles en âge de se reproduire et des nouveau-nés depuis 2010. Le dérangement par la navigation est une menace au rétablissement du béluga du Saint-Laurent, et une solution de rechange à l'observation en mer limite cette menace.
  • Fondé en 1985 et basé à Tadoussac, le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) est un organisme à but non lucratif voué à la recherche scientifique sur les baleines du Saint-Laurent et à l'éducation pour la conservation du milieu marin. Le GREMM est également enregistré comme organisme de bienfaisance.
  • Depuis 2019, le GREMM coordonne les actions et les contributions de plusieurs collaborateurs en vue de la réalisation de la « Fenêtre sur les bélugas ». Ces partenaires sont le Réseau d'observation de mammifères marins, Ocean Wise, Parcs Canada, la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, la Première Nation Innue Essipit, la Société des établissements de plein air du Québec, le Centre d'interprétation des mammifères marins, l'Université du Québec en Outaouais et l'Université de Windsor. Le projet a aussi reçu le soutien financier du Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril de Pêches et Océans Canada ainsi que du Fonds du Grand Mouvement et du Fonds d'aide au développement du milieu de la caisse Desjardins.

Liens connexes :

Sources :
Michel Vincent
Directeur des communications et attaché de presse
Cabinet du ministre des Forêts,
de la Faune et des Parcs et ministre responsable
des régions de l'Abitibi-Témiscamingue
et du Nord-du-Québec
Tél. : 514 231-2251

Amélie Dionne
Attachée de presse
Cabinet de la ministre du Tourisme et ministre
responsable des régions de Lanaudière et du
Bas-Saint-Laurent
Tél. : 418 860-8486
amelie.dionne@tourisme.gouv.qc.ca

Information :
Relations médias
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
medias@mern-mffp.gouv.qc.ca   
Tél. : 418 521-3875

Jean-Manuel Téotonio  
Responsable des relations médias 
Direction des communications  
Ministère du Tourisme  
Tél. : 418 643-5959, poste 3488

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2021/15/c8191.html

Dernière mise à jour : 15 novembre 2021