QUÉBEC, le 17 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Deux années après le dépôt du rapport de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec (commission Viens), le gouvernement du Québec a posé des actions impliquant des changements importants dans ses façons de faire qui ont des retombées immédiates et concrètes sur la qualité des services rendus aux Autochtones par l'État. Le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, dresse aujourd'hui un bilan provisoire de l'état des lieux et de l'avancement des travaux du gouvernement et présente les prochaines étapes.

Les domaines touchés par le rapport de la commission Viens sont très nombreux. Dans bien des cas, les changements souhaités sont profonds et nécessitent des travaux qui devront s'étendre sur plusieurs années. Le gouvernement a reconnu la nécessité de s'engager énergiquement dans ce chantier. Ainsi, le ministre responsable des Affaires autochtones a mis en œuvre le plan J'ai espoir, qui prévoit, à terme, des investissements de 200 millions de dollars, dont 125 millions sont déjà engagés. Les mesures mises en œuvre ont des retombées réelles sur la qualité de vie des membres des communautés autochtones. Elles priorisent, avant tout, la bonification et la pérennisation du financement, l'amélioration de la qualité des services et la sécurisation culturelle. Le gouvernement a ainsi permis de répondre entièrement ou en partie, à plusieurs appels à l'action. Par souci de transparence, le Secrétariat aux affaires autochtones rend public l'avancement des travaux sur son site Internet.

Même si l'action du gouvernement, dans la dernière année, a été majeure, il s'agit d'une étape dans la réalisation des appels à l'action de la commission Viens. Le gouvernement est déterminé à continuer le travail en concertation avec les Autochtones, afin que la mise en œuvre des appels à l'action se fasse en fonction de leurs besoins. Depuis sa nomination, en octobre 2020, le ministre Ian Lafrenière a multiplié les rencontres avec les leaders autochtones. Les domaines suivants feront notamment l'objet d'efforts accrus au cours des prochains mois : protection de la jeunesse, bien-être des femmes autochtones, ainsi qu'éducation, pour une meilleure représentation de l'histoire des Premières Nations et des Inuit.

Le gouvernement du Québec rappelle également qu'un nouveau plan d'action pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits est en cours d'élaboration, celui de 2017-2022 arrivant à échéance. Ce plan constituera, pour le gouvernement, un outil supplémentaire afin de travailler à la mise en œuvre des appels à l'action formulés dans le rapport de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec.

Citation :

« Depuis mon entrée en fonction, j'ai entrepris un plan d'action, J'ai espoir, et annoncé la mise en œuvre de plusieurs mesures prioritaires. Cet été, j'ai rencontré un grand nombre de chefs de plusieurs communautés et des dirigeantes et dirigeants d'organismes, avec lesquels j'ai pu échanger à cœur ouvert. Nous avons, entre autres, évalué le chemin parcouru et discuté des prochaines étapes de notre plan d'action. Il reste beaucoup à faire, mais j'ai espoir. Notre gouvernement poursuit le travail entrepris avec les communautés autochtones. Les appels à l'action de la commission Viens continueront à guider les interventions gouvernementales dans les prochaines années. »

Lien pertinent :
Suivi de la commission Viens

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2021/17/c2208.html

Dernière mise à jour : 17 septembre 2021