QUÉBEC, le 20 janv. 2022 /CNW Telbec/ - L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd'hui la plus récente mise à jour des analyses qu'il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Cette semaine, l'Institut produit des projections ayant recours à une méthode ajustée, moins dépendante de l'incidence des nouveaux cas et du taux de positivité. Cette méthode s'appuie uniquement sur l'historique des hospitalisations. Les procédés de validation suggèrent que ces projections sont relativement fiables, en dehors des périodes de grands changements. Comme la période actuelle comporte beaucoup d'incertitudes, ces projections doivent être interprétées avec une grande prudence.

Portrait des hospitalisations en lien avec la COVID pour la semaine du 8 au 14 janvier

  • La croissance exponentielle des nouvelles hospitalisations des dernières semaines n'est plus observée. En effet, le nombre d'hospitalisations dans la semaine du 8 au 14 janvier est sensiblement le même que celui de la semaine précédente (autour de 2 000). Ce nombre demeure toutefois très élevé.


  • La stabilisation du nombre d'hospitalisations s'observe dans tous les groupes d'âge et dans toutes les régions.


  • Environ 11% des cas hospitalisés nécessitent un passage aux soins intensifs.

Projections des besoins hospitaliers 

Les projections sont basées sur les données colligées jusqu'au 17 janvier 2022. Elles ne prennent donc pas en compte les récentes modifications aux mesures sanitaires et les effets de la rentrée scolaire.

Ces projections suggèrent, d'ici 2 semaines :

  • Une diminution du nombre de nouvelles hospitalisations, pour atteindre environ 200 par jour d'ici la fin du mois de janvier.
  • Une légère diminution du nombre de lits réguliers occupés par des patients COVID, pour atteindre environ 3 000, soit toujours bien au-delà du niveau 4 récemment défini par le ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Une stabilisation autour du niveau 3, soit environ 300, du nombre de lits aux soins intensifs occupés par des patients COVID.

Il est important de rappeler que le modèle utilisé ne peut pas prévoir les brusques changements de tendance (à la hausse ou à la baisse). Comme il semble qu'une tendance à la baisse soit amorcée, les projections pourraient surestimer l'occupation des lits.

Soulignons que plusieurs personnes sont hospitalisées pour une raison autre que la COVID mais sont ensuite déclarées positives (diagnostic secondaire) lors de leur admission ou durant leur séjour.  Cette proportion pourrait représenter près de 50% des lits réguliers et plus de 15% des lits aux soins intensifs. Au-delà de la disponibilité des lits, d'autres facteurs influencent également la capacité hospitalière, notamment la disponibilité du personnel et du matériel.

Le rapport est disponible sur le site Web de l'INESSS dans la section COVID- Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.19/Risques d'hospitalisation et projections des besoins hospitaliers Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Il est mis à jour chaque semaine afin d'éclairer les décisions à prendre.

Rappelons que l'INESSS a pour mission de promouvoir l'excellence clinique et l'utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Au cœur de cette mission, l'Institut évalue notamment les avantages cliniques et les coûts des technologies, des médicaments et des interventions en santé et en services sociaux. Il émet des recommandations quant à leur adoption, leur utilisation ou leur couverture par le régime public, et élabore des guides de pratique clinique afin d'en assurer l'usage optimal. Toutes les publications de l'Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2022/20/c2288.html

Dernière mise à jour : 20 janvier 2022