QUÉBEC, le 26 mai 2022 /CNW Telbec/ - Le ministère de la Santé et des Services sociaux annonce que le gouvernement fédéral a mis à la disposition de la population québécoise des doses de vaccin destiné à combattre le virus de la variole simienne. Il s'agit du vaccin IMVAMUNE, dont plusieurs doses ont été livrées le 24 mai.

En vertu des recommandations formulées dans l'avis déposé par le Comité d'immunisation du Québec (CIQ), les contacts à haut risque d'un cas confirmé ou probable de variole simienne, tel que défini par les autorités de santé publique, pourront être vaccinés avec une seule dose de vaccin IMVAMUNE dans les quatre jours suivant l'exposition. La deuxième dose pourra être administrée seulement si le risque d'exposition est encore présent 28 jours plus tard. Les doses offertes seront administrées seulement à la suite d'une décision des autorités de santé publique.

La stratégie de vacciner les contacts des cas probables et confirmés est de contenir l'éclosion en cours pour limiter la propagation du virus au sein du groupe le plus concerné actuellement. Ceci permettra d'éviter qu'elle ne s'étende à d'autres groupes qui pourraient inclure des clientèles plus susceptibles de subir des séquelles.

Il est à noter qu'en date du 26 mai, 25 cas de personnes infectées par la variole simienne ont été confirmés au Québec. Une trentaine d'autres cas de lésions ulcéreuses génitales sont actuellement sous investigation. La presque totalité des cas sont des hommes adultes ayant eu des contacts rapprochés et prolongés avec d'autres hommes.

Rappelons que les symptômes rapportés de la variole simienne consistent principalement en des lésions cutanées à la bouche et aux organes génitaux. Ces signes peuvent être précédés ou accompagnés de fièvre, sueurs nocturnes, maux de tête, ganglions enflés ou douleurs articulaires ou musculaires. La maladie se transmet par des contacts étroits et prolongés, cinq jours avant le début des symptômes jusqu'à ce que les lésions cutanées soient croûtées. La période d'incubation est habituellement courte (5 à 7 jours), mais peut être de 21 jours.

Faits saillants :

  • Dans la majorité des cas, la maladie se résout d'elle-même en deux à quatre semaines. Des cas très rares de complications graves peuvent toutefois survenir.
  • Au-delà du vaccin, il est important de noter les mesures de prévention à observer en cas de contact. Il faut surveiller ses symptômes et éviter d'avoir des relations sexuelles ou de dormir avec une autre personne, puisque la maladie peut se transmettre cinq jours avant les symptômes, et porter un masque.
  • En présence de symptômes compatibles, il est important de consulter rapidement un professionnel de la santé pour une évaluation. Les personnes suspectées d'avoir la maladie doivent s'isoler à la maison, et s'isoler des autres membres du domicile autant que possible. Elles doivent porter un masque lorsqu'elles sont en contact avec d'autres personnes, couvrir les lésions avec des vêtements ou des pansements, éviter tout partage d'objets et pratiquer les mesures générales d'hygiène telles que le lavage des mains et l'étiquette respiratoire.
  • L'isolement peut être levé une fois que les lésions cutanées sont croûtées ou selon les recommandations du médecin si un autre diagnostic est posé. Il faut par ailleurs éviter les contacts avec des personnes immunodéprimées jusqu'à ce que toutes les croûtes aient disparu.

Lien connexe :

Pour en savoir plus sur la variole simienne, les symptômes et les moyens de transmission : Québec.ca/ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2022/26/c1891.html

Dernière mise à jour : 26 mai 2022