QUÉBEC, le 10 mai 2022 /CNW Telbec/ - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, ainsi que la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, dressent un bilan positif de cette visite au Québec les 9 et 10 mai.

C'est lors de son passage à Québec que la secrétaire générale ainsi que notre gouvernement ont officialisé l'implantation de la nouvelle Représentation extérieure de l'Organisation internationale de la Francophonie pour les Amériques (REPAM). Il s'agit de la première organisation internationale intergouvernementale à s'installer dans la capitale nationale depuis plus de 30 ans.

Notre souhait est de faire de la Représentation un véritable pôle d'expertise sur la langue française. Elle viendra également renforcer les efforts en faveur de la Francophonie économique et numérique. Elle jouera un rôle de relais politique et diplomatique dans l'ensemble des Amériques.

Cette nouvelle organisation générera des retombées économiques importantes pour le Québec. Elle s'inscrit également en droite ligne avec les priorités du gouvernement du Québec, notamment en matière de langue française et de Francophonie économique et numérique.

En plus de l'annonce officielle de la REPAM, la secrétaire générale s'est entretenue avec le premier ministre, François Legault, ainsi qu'avec le président de l'Assemblée nationale, François Paradis. Elle a aussi livré une allocution au Conseil des relations internationales de Montréal sur le thème « Avenir de la Francophonie : modernité et pertinence ».

Par ailleurs, la ministre Girault a profité de l'occasion pour annoncer :

  • l'octroi de 200 000 $ au Fonds Francophonie TV5MONDEplus pour accroître la présence des productions audiovisuelles de pays francophones du Sud sur cette plateforme;
  • l'octroi d'un soutien financier de 400 000 $ pour une durée de quatre ans à l'Université de Montréal afin de consolider et de soutenir le développement et les activités de l'Observatoire de la Francophonie économique;
  • l'octroi d'un soutien financier de 180 000 $ pour les quatre prochaines années afin d'appuyer les travaux de l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone, basé à l'Université Laval.

Citations

« L'ouverture de la Représentation extérieure est une grande marque de confiance et confirme le rôle important que joue le Québec au sein de la Francophonie. Cette nouvelle organisation internationale à Québec renforcera le rayonnement de notre langue dans l'ensemble des Amériques. La Représentation pourra miser sur l'expertise du milieu des affaires et des organisations en matière de langue française et du numérique. Par ailleurs, j'ai assuré à la secrétaire générale que le Québec poursuivra ses actions afin de la soutenir dans la modernisation de l'OIF. Nous demeurons engagés pour une Francophonie plus forte, plus prospère et plus durable. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides

« J'étais très touchée par l'accueil chaleureux que m'ont réservé les autorités québécoises. Cette visite revêt une importance particulièrement symbolique avec l'officialisation de la création d'une représentation de l'OIF à Québec. La création de ce bureau des Amériques réaffirme l'importance de la Francophonie dans cette partie du monde. C'est pourquoi, dès mon arrivée à la tête de la Francophonie, j'ai tenu à ce que ce bureau soit implanté à Québec, le berceau de la langue française sur le continent américain. »

Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie

Faits saillants :

  • Au cours des cinq dernières années, l'écosystème de la Francophonie a généré des dépenses de 258,4 M$ au Québec, ce qui représente une contribution au PIB de 153,6 M$ et des revenus pour le gouvernement de 32 M$. On estime que chaque dollar de contribution à la Francophonie génère 2,18 $ de retombées économiques au Québec (source : étude de Raymond Chabot Grant Thornton).
  • L'espace francophone est un marché potentiel de 1,4 milliard d'habitants, dont 321 millions de locuteurs francophones. Ses 88 États et gouvernements sont aujourd'hui responsables de 16 % de toute la richesse qui circule sur la planète et de plus de 20 % des échanges mondiaux de marchandises.
  • Selon l'Observatoire de la langue française, le monde comptera 767 millions de francophones à l'horizon 2065 et 85 % d'entre eux seront africains. Cette croissance importante générera de grands besoins et nécessitera d'importants investissements, notamment dans les zones urbaines, qui connaîtront un développement accéléré.
  • Le 18e Sommet de la Francophonie est prévu en novembre 2022.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 34 représentations dans 19 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

https://www.facebook.com/MRIQuebec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. 
https://twitter.com/MRIF_Quebec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
https://ca.linkedin.com/company/ministere-relations-internationales-francophonie-quebec?original_referer=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

mrif.gouv.qc.ca Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.
Québec.ca/international Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2022/10/c8904.html

Dernière mise à jour : 10 mai 2022