Québec, le 28 mars 2021 – Le premier ministre du Québec, M. François Legault, a confié aujourd’hui à la vice-première ministre du Québec, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, le mandat de coordonner la mise en place d’une série d’actions visant à enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides.

Rappelons que le budget 2021-2022 porte à 208 millions de dollars les sommes investies par le gouvernement du Québec au cours des deux dernières années afin de contrer ce phénomène et venir en aide aux victimes. En décembre dernier, la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a également déposé le Plan d’action spécifique pour prévenir les situations de violence conjugale à haut risque de dangerosité et accroître la sécurité des victimes 2020-2025. Ce plan d’action étoffé, les 190 recommandations du rapport Rétablir la confiance et les recommandations du rapport Agir ensemble pour sauver des vies serviront de base au mandat confié aujourd’hui à la vice-première ministre, qui vise à assurer la mise en œuvre de mesures concrètes.

En plus d’être appuyée directement par le ministère du Conseil exécutif et le cabinet du premier ministre, la vice-première ministre pourra compter sur l’aide des ministres et des députés suivants pour la réalisation de ce mandat :

  • Mme Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine;
  • M. Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice, ministre responsable de la Langue française et ministre responsable de la Laïcité et de la Réforme parlementaire;
  • M. Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones;
  • M. Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux;
  • Mme Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac;
  • M. Sylvain Lévesque, député de Chauveau.

Citations :

« S’attaquer à une femme est un geste inacceptable. En tant que premier ministre, je ne tolérerai pas que nos mères, nos femmes, nos sœurs, nos filles, nos collègues ou nos amies soient victimes d’autant de violence. Je veux absolument agir pour enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides et c’est pourquoi je souhaite que l’exécutif le prenne en charge et que je confie ce mandat à la vice-première ministre du Québec. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Les récentes tragédies démontrent que trop de femmes sont encore victimes de crimes et de violence. Être une femme ne devrait jamais être synonyme d’un plus grand risque d’agressions. Mes collègues et moi unirons nos efforts afin d’implanter rapidement des actions pour protéger les femmes et leurs enfants. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Nous avons posé des gestes importants jusqu’à maintenant, mais il faut en faire plus pour assurer la sécurité des femmes. Le travail doit se poursuivre et je suis persuadée que nous pourrons poser des gestes importants. L’annonce d’aujourd’hui démontre que tout notre gouvernement est mobilisé pour la sécurité des femmes. Chaque féminicide nous rappelle à quel point nous avons toutes et tous une responsabilité d’agir pour prévenir de tels drames. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine