Québec, le 11 décembre 2020. – Même si la gestion de la pandémie a occupé une grande partie des énergies du gouvernement du Québec, plusieurs enjeux ont été résolus et promesses livrées, au bénéfice des Québécois, a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion du bilan de la session parlementaire. L’économie, l’environnement, la santé et les services sociaux sont les domaines où les avancées ont été les plus notables.

M. Legault a souligné l’adoption de 16 projets de loi cette session-ci, notamment le projet de loi 66 concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure. Grâce à cette loi, ce sont 180 projets pour lesquels les étapes à franchir et les échéanciers seront allégés sans que les normes existantes soient réduites ou modifiées, afin que d’importants travaux d’infrastructure puissent démarrer plus rapidement, notamment des écoles, des maisons des aînés, des hôpitaux ainsi que des infrastructures routières et de transport collectif. Le projet de loi 66 contribuera à relancer l’économie sur tout le territoire. En éducation, la grande victoire a été de garder les écoles ouvertes, malgré une deuxième vague de la COVID-19, s’est réjoui M. Legault.

  • Plan pour une économie verte 2030

Le dépôt du Plan pour une économie verte 2030 s’inscrit dans l’engagement du Québec à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37,5 % d’ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990. Le plan trace ainsi la trajectoire qui mènera le Québec vers la carboneutralité en 2050. Il contribuera également à notre résilience collective en outillant notre société pour qu’elle puisse faire face aux conséquences déjà importantes des changements climatiques.

  • Le gouvernement continue d’investir pour des emplois payants en région

Une aide financière de 45 M$ a été accordée à l’entreprise Premier Tech afin qu’elle réalise son plan quinquennal d’investissement, de diversification de marchés, d’innovation ainsi que de recherche et développement. Avec ce projet, l’entreprise souhaite intensifier la transformation numérique de ses processus d’affaires et de ses infrastructures de technologies de l’information. En plus de consolider plus de 1 000 emplois, cet investissement global de plus de 251 M$ permettra la création, majoritairement à Rivière-du-Loup, de 500 emplois sur 5 ans. Le salaire annuel moyen associé à ces emplois est estimé à plus de 60 000 $.

Plut tôt cette semaine, plus de 160 M$ ont été investis pour l’entreprise Enerkem afin qu’elle implante une usine de production de biocarburants à partir de matières résiduelles non recyclables. Le projet Recyclage Carbone Varennes permettra ainsi de nouveaux débouchés pour la biomasse forestière des scieries et les résidus des centres de tri. Plus de 500 emplois seront ainsi créés pendant la construction de l’usine et près de 100 lors de son exploitation. En plus de favoriser l’implantation d’une économie circulaire, le projet aura pour conséquence de réduire globalement les gaz à effet de serre.

  • Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques

Le gouvernement du Québec a lancé, en octobre dernier, le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025. Ce plan découle de la volonté du gouvernement de favoriser la prospérité des régions du Québec et la transition vers une économie plus sobre en carbone. Il permettra aussi la mise en place de chaînes de valeur de minéraux critiques et stratégiques dans le respect des principes de développement durable, d’acceptabilité sociale et de création de richesse pour les régions, y compris les communautés locales et autochtones.

  • Lutte contre la violence conjugale

Environ 180 M$ seront investis pour la mise en place de plusieurs mesures visant à accentuer les efforts de prévention de la violence conjugale ainsi qu’à offrir un meilleur accompagnement aux victimes. La majorité des sommes sera réservée au financement et à l’adaptation des services offerts par les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

  • Soutien à domicile

Une somme de 100 M$ servira à augmenter le volume et l’intensité des services de soutien à domicile et à combler des besoins de courte durée des usagers. Elle contribuera à bonifier les conditions de travail des travailleurs engagés à contrat, favorisant ainsi la qualité de vie et le maintien à domicile des Québécois qui recevront directement de ce soutien.

  • Réforme de l’IVAC

Dépôt du projet de loi no 84, qui vise une réforme en profondeur des services d’aide et d’indemnisation des personnes victimes d’infractions criminelles, une première en 50 ans. Cette réforme prévoit, entre autres, de revoir la notion de victime en matière d’indemnisation, d’abolir la liste des infractions établie à la loi pour couvrir toutes les infractions contre les personnes, d’augmenter l’accès à de l’aide psychologique pour les personnes victimes et de permettre la mise en place d’une aide financière d’urgence pour les besoins de base, l’hébergement et le transport des victimes.

  • Projet de loi sur la fécondation in vitro

Dépôt d’un projet de loi sur la fécondation in vitro (FIV) en novembre. Il est ainsi proposé d’assurer à nouveau les services de fécondation in vitro dans le cadre d’un programme balisé et fondé sur les meilleurs standards de pratique. Les personnes avec une condition médicale d’infertilité seraient admissibles. Les services ne seraient pas assurés pour les femmes de 41 ans et plus ou celles ayant eu une stérilisation volontaire. Il est prévu qu’environ 7 000 cycles de FIV puissent être effectués durant la première année. En 2021-2022, il est estimé que les coûts seraient de 68,4 M$.

Rappel des principales mesures associées à la gestion de la pandémie

  • 1,8 G$ pour répondre à la crise sanitaire, dont : 459 M$ pour favoriser la réintégration des Québécois sur le marché du travail, 477 M$ pour stimuler la croissance économique, 547 M$ pour favoriser la relance verte, encourager la production québécoise et l’achat local et 100 M$ pour contrer la détresse psychologique.
  • 114,6 M$ pour le Programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation pour accompagner près de 20 000 travailleurs dans leur processus de requalification ou de rehaussement de leurs compétences.
  • 91 M$ pour la Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025, qui verront leur production doubler. Le gouvernement a aussi adopté des mesures favorisant l’achat local, l’agriculture durable et l’autonomie alimentaire.
  • 100 M$ pour pallier le manque de ressources disponibles en santé mentale dans le secteur public alors que la nécessité de s’isoler davantage a engendré une augmentation des problèmes de santé mentale.
  • 400 M$ pour améliorer l’accès à Internet haut débit à 230 000 foyers québécois, particulièrement ceux situés en régions rurales et éloignées. Grâce aux efforts déployés par le gouvernement, plus de 17 500 nouveaux foyers bénéficient d’un service Internet haut débit, une nécessité alors que nous traversons une période où le gouvernement demande de favoriser le télétravail.

Citation :

« Même si la pandémie a occupé une grande partie de nos énergies, les députés de l’Assemblée nationale ont continué les travaux sur d’autres enjeux. Je veux remercier les députés, ceux du gouvernement et aussi ceux de l’opposition. Malgré les conditions compliquées, ils ont fait beaucoup d’ouvrage. On a réussi à adopter pas moins de 16 projets de loi, dont le fameux projet de loi 66. Avec l’arrivée d’un vaccin et avec nos mesures pour relancer l’économie, le Québec sortira bientôt de cette période sombre. Ce n’est pas le temps de baisser la garde. Je compte sur tout le monde pour ce dernier sprint. C’est en nous serrant les coudes que nous réussirons à remporter cette bataille. »

François Legault, premier ministre du Québec