Québec, le 6 mai 2020  La vice-première ministre du Québec, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, accompagnée de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Mme Danielle McCann, annonce de nouveaux investissements de 31 millions de dollars pour la mise en place d’un plan d’action COVID-19 en santé mentale. « Avec la pandémie, on se préoccupe beaucoup de notre santé physique, mais il ne faut pas que ça se fasse au détriment de notre santé mentale. Je veux en profiter pour dire aux gens qui vivent avec des problèmes de santé mentale de ne pas hésiter à consulter. On n’a pas à choisir entre le virus et la détresse. On doit s’attaquer aux deux en même temps », a d’entrée de jeu indiqué la vice-première ministre.

Ce montant permettra de rehausser l’accès aux services psychosociaux et aux services de santé mentale dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Parmi les mesures, mentionnons notamment :

  • la bonification des services Info-Social 811 ; 
  • l’amélioration de l’accès aux services psychosociaux et de santé mentale appropriés et en temps opportun pour toute personne en faisant la demande ;
  • l’intensification des services de consultation sociale et de consultation psychologique ainsi que le déploiement des services prioritaires en santé mentale, dont le rehaussement des services de proximité.

Risques de complications accrus pour les 70 ans et plus

Mme Guilbault a mentionné que les autorités de santé publique ont établi que les risques de complications associées à la COVID-19 augmentent progressivement avec l’âge et pour les personnes présentant certaines conditions médicales. Bien que les connaissances scientifiques évoluent rapidement, il apparaît clairement que les risques de complications sont significativement accrus après l’âge de 70 ans. Tous les employeurs, y compris ceux du milieu scolaire et des services de garde éducatifs à l’enfance, sont invités à faire preuve de souplesse et à considérer tous les accommodements nécessaires pour leurs employés qui pourraient présenter des risques accrus.

Situation dans les pénitenciers

En tant que ministre de la Sécurité publique, Mme Guilbault a également profité de sa tribune pour faire le point sur la situation qui prévaut dans les pénitenciers du Québec. « Je suis de très près la situation, en particulier à la prison de Bordeaux. Comme partout dans le monde, notre réseau carcéral fait face à un défi sans précédent. Le potentiel de contagion est important et certains détenus sont à risque », a-t-elle fait savoir.

Ainsi, sur recommandation des autorités de santé publique, une permission de sortie sera accordée, pour raisons médicales, aux détenus vulnérables ainsi qu’à ceux dont la peine doit se terminer dans les 30 jours suivant la permission et qui ont commis des infractions avec un faible niveau de gravité. « Aucun détenu ayant commis un crime violent ne pourra sortir », a-t-elle tenu à préciser. Il est à noter qu’une telle permission pour des raisons médicales existe déjà dans notre système, une mesure qui est d’ailleurs appliquée dans d’autres provinces au Canada. « Ça va permettre de réduire le nombre de détenus et ça va donc aider nos agents correctionnels à appliquer les règles de distanciation physique. On a le devoir de protéger nos agents correctionnels et les détenus », a poursuivi Mme Guilbault.

Remerciements du jour

Les remerciements du jour de la vice-première ministre ont été dirigés vers le personnel du milieu carcéral ainsi que vers les maires et tous les élus municipaux du Québec, qui font un travail colossal depuis le début de la crise et qui collaborent de façon très étroite avec les directions de santé publique locales afin de protéger leurs concitoyens.

Citation :

« On annonce aujourd’hui la mise en place d’un plan d’action COVID-19 en santé mentale. Ça va être accompagné de nouveaux investissements de 31 millions de dollars. Avec cette annonce, on se donne les moyens d’aider les gens qui en ressentent le besoin. N’hésitez surtout pas, on est là pour vous. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Depuis le début de la pandémie, 15 % des Québécoises et des Québécois ont rapporté qu’ils vivaient une détresse psychologique problématique, alors que ce taux s’élevait à 2 % avant cette crise. Il y a donc une hausse des besoins qu’il faut absolument prendre en considération. Nous avons rapidement pris les moyens nécessaires pour renforcer l’aide offerte à l’ensemble des personnes affectées. Je tiens également à rappeler que de nombreux besoins subsisteront après la pandémie, un défi réel que le plan d’action annoncé aujourd’hui nous aidera à relever par des mesures concrètes de soutien dans la communauté. »

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

  • En date du mardi 5 mai 2020, à 18 h, il y avait au Québec 34 327 cas confirmés de personnes atteintes de la COVID-19, une augmentation de 910.
  • 1 840 personnes étaient hospitalisées, dont 213 aux soins intensifs, une diminution de 5 par rapport au dernier bilan.
  • 8 284 personnes initialement atteintes sont par ailleurs guéries de la COVID-19, une augmentation de 360 par rapport au dernier bilan.
  • Le bilan des décès s’élève à 2 510 au Québec, une augmentation de 112 par rapport au dernier bilan.

Liens connexes :

  • Pour en savoir davantage sur le coronavirus, la population est invitée à consulter le site Québec.ca/coronavirus Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..
  • Il est possible d’obtenir de l’information en utilisant la ligne coronavirus selon l’indicatif régional de votre localité :
    • 418 644-4545
    • 450 644-4545
    • 514 644-4545
    • 819 644-4545
    • 1 877 644-4545 (sans frais)
  • Pour être à l’affût des mises à jour des données, suivez le compte Twitter du ministère de la Santé et des Services sociaux : https://twitter.com/sante_qc Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (@sante_qc).