Carpe de roseau

Illustration d’une carpe de roseau.
Une carpe de roseau. © Illustration de Louis L’Hérault

Nom français
Carpe de roseau

Autre(s) nom(s) français
Amour blanc

Nom anglais
Grass carp

Nom scientifique
Ctenopharyngodon idella

Grand groupe
Poissons

Sous-groupe
Poissons d’eau douce

Description

La carpe de roseau est un poisson exotique envahissant. Elle a la particularité de se nourrir de végétaux. Elle est aujourd’hui très répandue en Amérique du Nord, car elle a souvent été utilisée comme agent de contrôle de la végétation aquatique dans certains plans d’eau.

Identification

Taille

Sa taille varie de 50 à 90 cm. Elle peut atteindre 1,3 m.

Poids

Elle peut peser près de 50 kg.

Coloration

La couleur de la carpe de roseau varie du brun olive au brun vert. Elle est plus foncée sur le dos, dégradée sur les flancs et plus pâle sur le ventre. Sa tête et ses nageoires ont souvent une teinte plus sombre que celle des flancs. Ses écailles affichent une bordure foncée contrastante.

Traits caractéristiques

Le corps de la carpe de roseau est allongé. Son pédoncule caudal est très gros. Ses grosses écailles sont d’apparence hachurée.

Sa tête est courte et ses yeux sont situés au niveau de sa bouche. Cette dernière ne possède pas de barbillon.

La base de sa nageoire dorsale est courte, alors que sa nageoire caudale est fourchue.

Distinction

Contrairement à la bouche de la carpe commune avec laquelle elle est souvent confondue, celle de la carpe de roseau est sans barbillon. De plus, la base de sa nageoire dorsale est beaucoup plus courte que celle de la carpe commune.

Apprenez à distinguer les carpes envahissantes des autres espèces présentes au Québec (PDF 1.71 Mo).

Espèces similaires

Carpe commune

Carpe noire

Ouitouche

Répartition

En Amérique du Nord, la carpe de roseau est présente dans presque tous les États américains ainsi que dans les Grands Lacs et, depuis peu, dans le fleuve SaintLaurent.

Présence au Québec

Originaire d’Asie, la carpe de roseau a été introduite dans 115 pays du monde, notamment en Europe, en Scandinavie, en Afrique et en Amérique du Nord. 

Ce poisson a été importé aux ÉtatsUnis en 1963 avec trois autres espèces de carpes pour des besoins d’aquaculture. Échappée de lieux d’aquaculture, la carpe de roseau s’est dispersée naturellement dans le bassin versant des rivières Mississippi et Missouri. Elle a souvent été utilisée comme agent de contrôle de la végétation aquatique dans les plans d’eau avec des problèmes d’eutrophisation Lire le contenu de la note numéro 1 . Son usage comme agent de contrôle est encore autorisé dans certains États américains et contribue à son introduction dans les plans d’eau naturels.

Origine

Exotique

Statut de résidence des populations

Cette espèce vit au Québec toute l’année.

Les informations disponibles à ce jour ne permettent pas encore d’estimer son abondance dans le fleuve SaintLaurent ni de confirmer si une population s’y reproduit.

État de la situation

La carpe de roseau est présente dans le système du fleuve Saint-Laurent et la rivière Richelieu. Sa présence est confirmée, sur la base de la capture de deux individus, en mai 2016 et en juillet 2020. De plus, de l’ADN propre à cette espèce est détecté chaque année depuis 2015 dans des échantillons d’eau prélevés dans le fleuve et dans la rivière Richelieu.

Suivi

Plusieurs protocoles sont utilisés pour assurer la détection et le suivi des espèces aquatiques envahissantes dans les lacs et les rivières du Québec. Ces protocoles incluent la collecte d’ADN environnemental ou des pêches particulières selon le type d’espèces ciblées. La vigilance des citoyens et des pêcheurs commerciaux est importante pour le suivi de cette espèce.

Signalement

La carpe de roseau est une espèce envahissante et sa présence dans un plan d’eau doit nous être signalée. Consultez la procédure pour savoir comment nous signaler la présence d’une espèce exotique envahissante animale.

Habitat

La carpe de roseau fréquente les herbiers de lacs, rivières et étangs. Elle tolère une grande gamme de températures et de faibles concentrations d’oxygène. En hiver, elle se réfugie dans les chenaux et les zones plus profondes.

Alimentation

Les jeunes carpes de roseau se nourrissent surtout de plancton. En grandissant, elles se nourrissent presque exclusivement de plantes aquatiques.

Reproduction

La carpe de roseau se reproduit au printemps dans des rivières à fort débit. Les œufs demeurent en suspension dans la colonne d’eau jusqu’à leur éclosion et peuvent voyager sur 50 à 180 km. Il peut y avoir plus d’un épisode de reproduction par année. La température (plus de 18 °C) et les forts débits sont les principaux facteurs qui stimulent sa migration de reproduction dans les rivières.

En Amérique, la maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 4 ou 5 ans.

Maladies

Comme les autres espèces de poissons, la carpe de roseau peut être atteinte par certaines maladies.

Prévention et contrôle de son introduction

La prévention est cruciale. Une fois l’espèce établie dans un plan d’eau, son éradication est presque impossible. Son contrôle demande alors des actions récurrentes et coûteuses.

Apprenez-en plus sur les facteurs d’introduction et les conséquences que les espèces envahissantes peuvent avoir.

Votre collaboration est importante. Vous ne devez jamais acheter, ensemencer ou garder en captivité des carpes envahissantes vivantes. Au Québec, il est illégal de garder une carpe envahissante comme animal de compagnie, de l’utiliser comme appât, ou encore d’avoir une carpe envahissante vivante en sa possession.

En tout temps, vous devez adopter des méthodes de prévention d’introduction lorsque vous changez de plan d’eau afin d’éviter leur propagation.

Découvrez comment vous pouvez participer à la lutte contre les espèces exotiques envahissantes animales.

Conséquences de son introduction

La plus grande répercussion écologique de la carpe de roseau est sa capacité à brouter la végétation aquatique, au point de nuire à la densité et la composition des herbiers. Les plantes aquatiques sont d’importants habitats pour plusieurs espèces de poissons, plus particulièrement pour le développement des œufs et des larves. Les plantes permettent également d’absorber des nutriments dans l’eau et une diminution de leur abondance peut affecter la qualité de l’eau en augmentant la turbidité de l’eau et en favorisant l’éclosion d’algues.

CUDMORE, B., et N.E. MANDRAK (2004). Biological synopsis of grass carp (Ctenopharyngodon della). Canadian Manuscript Report of Fisheries and Aquatic Sciences 2705. v + 44 p.

L’HÉRAULT, L. (2021). Poissons du nord-est de l’Amérique du Nord : sud-est du Nunavut, est de l’Ontario, nord-est de la Nouvelle-Angleterre, Québec et provinces maritimes du Canada. Québec. 551 p.

  • Note de bas de page numéro 1
    L’eutrophisation est un processus d’enrichissement des eaux par des éléments nutritifs qui entraîne un déséquilibre de l’écosystème et une diminution de l’oxygène. Retour à la référence de la note numéro 1

Dernière mise à jour : 13 mai 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec