Contexte de l’évaluation

La convention de subvention 2016-2018 conclue avec le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) prévoit l’évaluation de la pertinence, de l’efficacité et des effets de l’organisme.

L’aide financière du Ministère, consentie en vertu du Programme de soutien à la valorisation et au transfert (PSVT), a pour but de soutenir le fonctionnement de l’organisme et la réalisation de projets de recherche et développement (R‑D) dans le secteur de la transformation de l’aluminium.

Les résultats visés par le Ministère consistent à maintenir et à développer la capacité de recherche dans ce secteur ainsi qu’à favoriser l’innovation technologique des entreprises et des centres de recherche reliés à la production et la transformation de l’aluminium. À cet égard, l’organisme est soutenu pour mobiliser, accompagner et animer un écosystème d’innovation et de R‑D collaborative qui permettra de répondre aux enjeux des entreprises et du milieu de la recherche publique dans son secteur d’activité.

L’évaluation du CQRDA a pour but de juger de l’atteinte des résultats visés par l’aide financière de 6,4 M$ accordée à l’organisme du 1er mai 2015 au 31 mars 2018.

Cette évaluation a été réalisée conformément à la Politique ministérielle d’évaluation de programme et à la Charte de l’évaluation des programmes.

Principaux résultats et avis de l’évaluation

Dans l’ensemble, les résultats du CQRDA sont jugés satisfaisants par rapport aux cibles du Ministère. Les résultats ont progressé depuis 2015, et ce, malgré une période de transition vers un renouvellement de mission à titre de regroupement sectoriel de recherche industrielle (RSRI).

L’évaluation confirme :

  • la pertinence de maintenir le soutien à l’organisme;
  • l’efficacité de celui-ci quant à l’atteinte des résultats visés par le Ministère;
  • l’efficience de l’aide accordée;
  • la conformité de l’utilisation de la dépense publique.

La transition du CQRDA vers un modèle RSRI est jugée réussie, et les résultats des 3 dernières années confirment le succès de l’évolution de mission de l’organisme.

Les principaux résultats constatés sont résumés ci-dessous.

Pertinence du soutien à l’organisme

Avis de l’évaluation : Satisfaisant, car les résultats visés sont atteints.

  • Les principaux résultats ont augmenté depuis 2015. Par exemple : + 116 % d’apports dans les projets de R‑D et + 3 % d’organisations mobilisées.
  • Absence de chevauchement problématique (double emploi ou dédoublement) avec d’autres organismes de l’écosystème de la recherche et de l’innovation. Présence d’un risque de chevauchement avec le Consortium de recherche et d’innovation en transformation métallique au Québec (CRITM), maîtrisé grâce au suivi du Ministère.
  • La mission du CQRDA s’inscrit dans au moins 2 initiatives gouvernementales.
  • Confirmation de la valeur ajoutée et de l’utilité de l’organisme par au moins 92 % des entreprises et 81 % des chercheurs ayant participé à ses projets ou à ses activités.

Efficacité du CQRDA à atteindre les résultats visés par le Ministère

Résultats immédiats

Avis de l’évaluation : Excellent, car les résultats visés sont dépassés.

  • Investissement totalisant 17,3 M$ en recherche collaborative; 231 organisations membres, dont 87 % d’entreprises; taux d’autofinancement de 41 %.
  • 58 projets actifs durant la période évaluée, dont 54 soutenus par le CQRDA.

Effets visés

Avis de l’évaluation : Satisfaisant, car les résultats visés sont atteints.

  • Résultats probants : 46 technologies développées et des solutions et pratiques innovantes transférées au milieu preneur (46 produits et 36 procédés).
  • Apports des entreprises aux projets de R‑D totalisant 8,7 M$.

Retombées visées

Avis de l’évaluation : Excellent, car les résultats visés sont dépassés.

  • Masse critique en recherche : participation aux projets de 107 chercheurs ou professionnels de recherche et 37 étudiants, et création ou maintien de 112 emplois.
  • Création de 3 entreprises dérivées, 18 brevets accordés, 11 licences.

Efficience de l’aide financière du Ministère

Avis de l’évaluation : Excellent, car les résultats visés sont dépassés.

  • Effet de levier de 2,2 généré par l’aide financière du Ministère.
  • Ratio de rendement de la dépense publique de 1,0.

Conformité de l’utilisation de l’aide financière

Conformité des opérations par rapport aux attentes du Ministère

Avis de l’évaluation : Satisfaisant, car les résultats visés sont atteints.

  • Utilisation conforme de l’aide financière, et bonnes pratiques de gestion et de gouvernance. Plusieurs projets abandonnés (au moins 4).
  • Frais administratifs et de gestion représentant 2 % des dépenses de fonctionnement et de soutien à la recherche collaborative.
  • Masse salariale de la haute direction représentant 3 % des charges (hors projets).

Satisfaction des organisations qui ont participé aux projets

Avis de l’évaluation : Excellent, car les résultats visés sont dépassés.

  • Taux de satisfaction des entreprises de 94 %.
  • Taux de satisfaction des chercheurs institutionnels de 100 %.

Conclusion

Dans le cas où l’entente d’aide financière du Ministère serait renouvelée, l’évaluation suggère aux décideurs et aux gestionnaires du Ministère de porter attention aux éléments suivants :

  • En lien avec la cible 2, il y aurait lieu d’inviter l’organisme à continuer ses efforts visant à assurer sa complémentarité à d’autres organismes de l’écosystème de la recherche et de l’innovation.
  • En lien avec la cible 15, il y aurait lieu d’inviter l’organisme à améliorer la démonstration des résultats probants des projets de recherche, notamment des cas à succès illustrant des effets tangibles pour les entreprises.
  • En lien avec la cible 20, il y aurait lieu d’inviter l’organisme à améliorer ses critères de sélection de projets de recherche collaborative, ceci en vue de diminuer le nombre d’abandons de projets.

Commentaires de l’organisme évalué

Le CQRDA a eu l’occasion de transmettre ses commentaires, lesquels sont présentés ci-dessous.

Le CQRDA accueille favorablement le présent rapport d’évaluation. Le CQRDA est sensible aux différents éléments soulevés, car il juge important d’atteindre les résultats visés par l’aide financière du Ministère.

Le CQRDA adhère aux suggestions d’amélioration relatives aux résultats présentés dans le rapport. Il a examiné avec grande attention le rapport puisqu’il se veut en même temps le résultat d’un travail important réalisé par notre équipe. Globalement, nous sommes heureux de constater que nos efforts déployés tout au cours de cet exercice se reflètent parfaitement dans cette évaluation.

Il s’agit d’une grande satisfaction, étant donné l’envergure de notre mission, qui se veut plus qu’un RSRI conventionnel : mais aussi une organisation en phase avec son écosystème par le déploiement de son équipe d’agents de liaison partout au Québec, par ses activités de veille, de formation et de perfectionnement, par la publication depuis 24 ans de son magazine Al13, seul magazine francophone d’information sur l’aluminium, ainsi que de sa maison d’édition, qui favorise la publication de manuels didactiques portant sur l’aluminium (PRAL).

À ce propos, il est évident que le changement de modèle d’affaires du CQRDA, passant de celui d’un centre de liaison et de transfert (CLT) à celui d’un RSRI, a nécessité une période d’ajustements auprès de sa clientèle cible. Cette période étant terminée, nous sommes d’avis que le CQRDA sera en mesure de bien répondre à l’ensemble de son écosystème, tout en reconnaissant le mérite d’envisager des collaborations avec d’autres RSRI dans le cas de problématiques plus complexes.

En ce qui concerne les recommandations formulées en vue d’améliorer notre performance, c’est avec plaisir que nous vous transmettons les commentaires suivants :

  • Premier point – cible 2
    Avec le nouveau cadre d’accès au programme de subvention de R‑D, les partenariats avec d’autres RSRI n’ont plus d’incidence monétaire pour le porteur du projet. Cependant, le CQRDA a acquis le réflexe de considérer toutes les formes de collaborations possibles et compte maintenir cette approche au cours des prochaines années, notamment par la mise en commun de l’organisation ainsi que la diffusion de cours, d’ateliers et de séminaires de montage de dossiers, de visites d’organismes de recherche et de participations actives aux instances.
  • Deuxième point – cible 15
    Le CQRDA reconnaît la pertinence d’une meilleure couverture de cette dimension, qui se veut une vitrine incroyable pour démontrer son bien-fondé et celui des programmes gouvernementaux. À cet effet, le CQRDA a prévu d’élaborer un fichier maître consignant l’ensemble de ses succès et de le mettre à jour par la suite. Il prévoit également de mettre en place dans le magazine Al13 une thématique sur les cas probants, de manière à les communiquer à l’ensemble de ses parties prenantes.
  • Troisième point – cible 20
    En ce qui concerne la question des projets ayant été abandonnés, il serait utile de connaître les principales raisons de ces abandons afin de pouvoir proposer des correctifs. Pour le moment, il est plausible de penser que les délais liés à l’obtention de toutes les autorisations et à la signature des ententes entre le CQRDA et le porteur du projet peuvent expliquer certains cas. De plus, chaque entité universitaire ou collégiale ou autre centre de recherche a souvent des clauses contractuelles particulières. On doit donc y porter une attention spéciale.

Le présent résumé du rapport d'évaluation expose les principaux constats de celui-ci. Le rapport complet est accessible sur demande à l'adresse suivante : evaluation@economie.gouv.qc.ca.