1. Accueil  
  2. Gouvernement  
  3. Politiques et orientations  
  4. Plan pour une économie verte 2030

Plan pour une économie verte 2030

Le Plan pour une économie verte 2030 (PDF 13,99 Mo) (PEV 2030) est la politique-cadre d’électrification et de lutte contre les changements climatiques qui engage le Québec dans un projet ambitieux jetant les bases d’une économie verte, résiliente face aux changements climatiques et plus prospère à l’horizon 2030.

Le Plan contribuera à l’atteinte de la cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre que le Québec s’est fixée pour 2030, soit une réduction de 37,5 % par rapport au niveau de 1990, et à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Il renforcera aussi la capacité du Québec à s’adapter aux conséquences des changements climatiques.

Les mesures du Plan se traduiront par une amélioration de la qualité de l’air et par d’importants bénéfices pour la santé et la qualité de vie des citoyens. Plusieurs ministères et organismes publics du gouvernement du Québec participeront à leur mise en œuvre.

Miser sur l’énergie propre du Québec

La production québécoise d’électricité est parmi les plus sobres en carbone dans le monde. Elle provient à plus de 99,8 % de sources renouvelables, majoritairement de l’hydroélectricité.

Le gouvernement met l’électrification des transports, des bâtiments et des activités industrielles au cœur du Plan, afin de remplacer progressivement les énergies fossiles actuellement consommées par cette énergie verte produite chez nous. De ce fait, le Québec réduira ses émissions de gaz à effet de serre, et les investissements dans l’économie d’ici seront stimulés. 

Le Québec exportera son électricité chez ses voisins et deviendra la « batterie » du nord-est de l’Amérique. En devenant un fournisseur d’énergie propre, le Québec participera à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’extérieur de ses frontières.

En complément à l’électricité, de nouvelles sources d’énergie renouvelables, dont les bioénergies, l’hydrogène vert et le gaz naturel renouvelable, viendront diversifier le portefeuille énergétique du Québec. Avec le développement de ces énergies vertes, le gouvernement consolidera l’expertise internationale que détient déjà le Québec avec son électricité propre.

Un premier plan de mise en œuvre

Le premier plan de mise en œuvre (PDF 3,32 Mo) du PEV 2030, couvrant la période 2021-2026, s’articule autour de cinq grands axes.

Atténuer les changements climatiques

Le gouvernement donne la priorité à l’électrification, en électrifiant ce qui peut l’être (transports, bâtiments, industries) compte tenu des réalités techniques et économiques.

Les autres énergies renouvelables et les énergies de transition joueront un rôle complémentaire dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement soutiendra également l’efficacité énergétique et la transformation des façons de faire;

Construire l’économie de demain

L’économie de demain sera portée par l’émergence de nouvelles entreprises et de filières stratégiques, notamment dans le domaine des véhicules électriques et des batteries, ainsi que par l’innovation, ouvrant la voie à de nouvelles technologies et à de nouveaux savoir-faire.

Au cours des derniers mois, la pandémie de la COVID-19 et les conséquences économiques de la crise sanitaire ont placé le Québec devant de nouveaux défis. Le plan de mise en œuvre tient compte de ces défis. Plusieurs des actions qui seront engagées contribueront ainsi directement à la relance de l’économie et à la récupération des emplois;

S’adapter aux changements climatiques

Les changements climatiques ont déjà des conséquences sur les activités économiques, le bien-être et la sécurité d’un grand nombre de citoyens et de communautés. Ils ont un impact sur les infrastructures et sur les écosystèmes.

Le plan de mise en œuvre mettra l’accent sur la prévention et sur la prise en compte du climat futur. L’aménagement du territoire jouera aussi un rôle important dans le renforcement de la résilience des communautés.

Créer un environnement prévisible et propice à la transition climatique

Les citoyens, les communautés autochtones, les municipalités et les entreprises doivent aussi pouvoir contribuer à l’électrification et à la lutte contre les changements climatiques. Différentes approches de communication et de mobilisation seront utilisées pour mieux les informer des enjeux des changements climatiques et les sensibiliser aux solutions qui sont à leur portée. Un programme destiné aux communautés autochtones sera mis sur pied afin de soutenir la réalisation de projets de transition climatique à l’échelle communautaire et de renforcer les capacités locales.

Le gouvernement renforcera également les partenariats stratégiques du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques sur les scènes canadienne et internationale.

Accélérer le développement des connaissances

Afin de gérer efficacement la transition climatique du Québec, le gouvernement doit pouvoir compter sur des outils et sur une expertise de pointe pour comprendre le climat actuel, suivre son évolution et évaluer les impacts des changements climatiques sur la société québécoise. Ainsi, il accélérera le développement et la diffusion des connaissances nécessaires.

Principaux objectifs chiffrés du Plan

  • Réduire les émissions de GES de 37,5 % sous leur niveau de 1990 d’ici 2030.
  • Atteindre la carboneutralité d’ici 2050.
  • Avoir 1,5 million de véhicules électriques en circulation au Québec d’ici 2030.
  • Aucune vente de véhicules à essence neufs à partir de 2035.
  • 55 % des autobus urbains et 65 % des autobus scolaires électrifiés en 2030.
  • 100 % des automobiles, VUS, fourgonnettes et minifourgonnettes du gouvernement et 25 % de ses camionnettes électrifiés en 2030.
  • 15 % d’éthanol dans l’essence et 10 % de diesel biosourcé dans le diesel, en 2030.
  • 50 % de réduction des émissions liées au chauffage des bâtiments en 2030.
  • 60 % de réduction des émissions du parc immobilier gouvernemental en 2030.
  • 10 % de gaz naturel renouvelable (GNR) dans le réseau en 2030.
  • 50 % d’augmentation de la production de bioénergies d’ici 2030.
  • 70 % de l’approvisionnement énergétique des réseaux autonomes en énergies renouvelables d’ici 2025.

Un plan ajusté chaque année

Le plan de mise en œuvre fera l’objet d’une mise à jour annuelle et couvrira systématiquement les cinq années suivantes. Ce faisant, le gouvernement se donne la flexibilité nécessaire pour ajuster ses actions en fonction, notamment, des progrès réalisés, du contexte économique et de l’évolution des connaissances et des technologies.

Répondre à l’urgence climatique

Les scientifiques sont unanimes : le réchauffement climatique planétaire actuel est causé par l’activité humaine. L’action climatique est plus que jamais une priorité sociale, environnementale et économique.

La quasi-totalité de nos habitudes de vie et de nos activités de production émettent des GES et seront affectées par les impacts des changements climatiques. Elles doivent être réinventées, ce qui présente un défi, mais aussi des occasions de développement économique durable.

Un consensus mondial

En concluant l’Accord de Paris sur le climat en 2015, les 195 États signataires se sont engagés à réduire leurs émissions de GES tout en préparant les sociétés à être plus résilientes aux impacts des changements climatiques. Le Québec s’est déclaré lié à cet engagement international, adoptant une cible de réduction de ses émissions de GES de 37,5 % sous leur niveau de 1990 d’ici 2030. Considérant l’évolution des négociations climatiques internationales et les consensus émergents en la matière, le gouvernement entend prendre un engagement à plus long terme, dans le but d’atteindre la carboneutralité à l’horizon 2050.

Dernière mise à jour : 30 novembre 2020

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec

Aidez-nous à améliorer Québec.ca