1. Accueil  
  2. Gouvernement  
  3. Reconnaissance et prix  
  4. Prix Pour un Québec sans racisme

Prix Pour un Québec sans racisme

La période de dépôt des candidatures est terminée.

Présentation

Ces prix visent à reconnaître et à saluer la contribution d’une personne ou d’un organisme qui s’est démarqué par son engagement, ses réalisations et son apport exceptionnel à la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec.

Objectifs

Ces prix permettent la valorisation :

  • de l’engagement personnel et professionnel dans la lutte contre le racisme et la déconstruction des préjugés;
  • des gestes concrets qui visent à promouvoir l’importance de l’égalité entre tous les Québécois et les Québécoises;
  • de la culture du respect et du vivre-ensemble.

Cérémonie des prix 2022

Les premiers prix Pour un Québec sans racisme ont été décernés, le 31 mai 2022, par le ministre responsable de la Lutte contre le racisme, M. Benoit Charette, lors d’une cérémonie officielle. Les deux lauréats sont Mme Elvire Bénédicte Toffa et l’organisme Coconut Podcast, représenté par M. Alain Joseph. Ils ont chacun reçu du ministre une médaille en témoignage de leur apport exceptionnel à la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel du Parlement de Québec, en présence du ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, de l’adjoint parlementaire du ministre responsable de la Lutte contre le racisme, M. Christopher Skeete, et de nombreux invités. Une belle cérémonie empreinte de solennité et riche en émotions.

Lauréats

Catégorie des organismes  

Lauréat : Coconut Podcast

Coconut Podcast est honoré dans la catégorie Organisme, en reconnaissance de sa promotion énergique et dynamique du dialogue en faveur de la déconstruction des préjugés. Grâce à son utilisation créative du balado, l’organisme donne à un vaste public un accès aux riches discussions qu’il mène ouvertement avec des citoyennes et citoyens de toutes origines. Ces rencontres s’inscrivent dans un parcours à l’échelle du territoire québécois, de l’Abitibi-Témiscamingue aux Îles-de-la-Madeleine, en passant par Mashteuiatsh et Odanak.

Coconut Podcast a entamé ses activités, au printemps 2020, en soutien à la promotion des mesures sanitaires auprès des communautés ethnoculturelles de Montréal. Très rapidement, sa mission initiale s’est élargie : Coconut Podcast est devenu l’espace où l’on peut comprendre les différentes solitudes québécoises dans une démarche de promotion du vivre-ensemble.

Pour lutter contre le racisme, Coconut Podcast estime qu’il faut communiquer et dialoguer. C’est ainsi que les gens peuvent apprendre à se connaître, ce qui favorise la déconstruction de certains préjugés pouvant mener au racisme. La promotion du dialogue et du vivre-ensemble québécois, en donnant la parole à des personnalités d’horizons divers et au grand public, est la formule privilégiée par l’équipe de Coconut Podcast pour intervenir sur cet enjeu important. Ces rencontres, sous forme d’entrevues menées en français, permettent au public d’explorer et de découvrir le tissu social du Québec.

L’organisme a pour devise En la diversité nous croyons. Pour Coconut Podcast, la diversité n’est pas seulement une affaire de couleur de peau, mais une réalité vécue par les citoyennes et citoyens de tous les milieux. Cette vision élargie de la diversité, Coconut Podcast en fait la promotion avec ardeur, par son action qui met en valeur plusieurs facettes de l’évolution, de la culture et du patrimoine québécois. Cette volonté d’établir un vrai dialogue, dans un but de rapprochement, implique que l’organisme explore le territoire québécois afin d’en faire découvrir la diversité plurielle.

L’équipe de Coconut Podcast est composée de M. Alain Joseph, étudiant au baccalauréat en enseignement secondaire – concentration éthique et culture religieuse, et de M. Olivier Lavoie Laroche, étudiant au baccalauréat en administration des affaires – concentration gestion des opérations.

En 2021, Coconut Podcast était finaliste au gala Dynastie, dans la catégorie Podcast engagé de l’année. Ce gala vise à récompenser des personnalités issues des communautés noires, qui s’illustrent dans les domaines des arts et de la culture.

Catégorie des personnes physiques  

Lauréate : Madame Elvire Bénédicte Toffa

Mme Elvire Bénédicte Toffa est honorée dans la catégorie Personne physique, en reconnaissance de son action mobilisatrice passionnée et de son dévouement admirable au service du vivre-ensemble québécois. Son parcours et ses réalisations, dans toutes les dimensions de sa vie, valorisent le respect des différences et le rapprochement interculturel.

Diplômée de l’Université du Québec à Trois-Rivières, en communication écrite, Mme Toffa est née au sein d’une famille métissée, soit d’une mère ivoirienne et d’un père du Bénin. Arrivée au Québec en 2007, par le regroupement familial, elle a fait de l’acceptation des différences son cheval de bataille. La liste de ses différentes activités démontre sa passion au service du mieux-vivre ensemble québécois.

Pour Mme Toffa, « ce sont nos différences qui nous rendent plus forts ». Cette conviction qui l’anime s’illustre dans ses réalisations variées. Organisatrice d’évènements, comme les activités qui entourent la Journée de la femme africaine et la marche contre le racisme à Trois-Rivières, elle est aussi cofondatrice du Regroupement des amazones d’Afrique et du monde, pour l’intégration socioprofessionnelle des immigrantes.

Mme Toffa est fondatrice de la première école de danse de la région de la Mauricie, laquelle offre une spécialité africaine. Bénévole dans les activités interculturelles, tant à l’école de ses enfants qu’en collaboration avec le Comité de solidarité de Trois-Rivières, elle agit à titre d’ambassadrice pour favoriser les rapprochements au sein de la société québécoise. Elle est également conférencière et partage sa propre histoire d’intégration.

Cette citoyenne de la Mauricie s’illustre par un leadership rassembleur et mobilisateur. Sur le plan professionnel, Mme Toffa a mis en place une entreprise qui offre des créations artistiques ainsi que des services de divertissement et de loisir d’inspiration africaine : Casafriq. Elle est aussi membre de conseils d’administration d’organismes qui font la promotion des valeurs de solidarité.

Médaille

La médaille des prix Pour un Québec sans racisme a été réalisée par le joaillier-orfèvre québécois Martin Pontbriand. Elle symbolise les valeurs d’égalité, d’humanité, de respect, et du vivre-ensemble.

  • Ces valeurs sont illustrées par des personnages rassemblés autour d’un même idéal (un Québec sans racisme), tous animés par une flamme commune représentée au centre de la médaille.
  • L'année d'attribution du prix est gravée à l’endos de la médaille.
  • La médaille se présente dans son boîtier fait d’un écrin en cuir orné d’une fleur de lys, emblème du Québec. À l’intérieur, un carton velours moiré d’un bleu grisé.

Jury

Le jury 2022 est composé de personnes reconnues pour leur engagement en faveur d’un Québec sans racisme et de l’égalité entre toutes et tous, ainsi que de représentantes et représentants du milieu de la recherche ou issus d’organisations qui appuient la lutte contre la discrimination, incluant l’administration publique :

Rachida Azdouz

Psychologue, auteure et chroniqueuse, elle a été membre du Conseil des relations interculturelles, de 1997 à 2001, puis du Conseil supérieur de l’éducation, de 2001 à 2010, et elle siège au Conseil supérieur de la langue française depuis 2013.

Elle a, de plus, été lauréate du prix Ghislaine-Coutu-Vaillancourt, en 2014, pour sa contribution exceptionnelle au dialogue et au vivre-ensemble en langue française.

Auteure de plusieurs articles sur la laïcité, le pluralisme et les stratégies identitaires, Rachida Azdouz a aussi publié récemment une trilogie sur la question identitaire, aux éditions Édito :

  • Le vivre ensemble n’est pas un rince-bouche : un enjeu de société qui nous concerne tous (2018)
  • Pas de chicane dans ma cabane : une invitation au dialogue et au débat public (2019)
  • Panser le passé, penser l’avenir – racisme et antiracismes : nourrir la réflexion et le dialogue (2021)

Maka Kotto

Né au Cameroun, Maka Kotto a étudié en droit, en science politique, en art dramatique et en cinéma à Paris (France).

Il a mené une carrière d’artiste, pendant vingt-cinq ans, en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique, avant de se lancer en politique active. Il a été élu et a siégé à la Chambre des communes, de 2004 à 2008, puis à l’Assemblée nationale du Québec, de 2008 à 2018.

Il a occupé de nombreuses fonctions, telles que : porte-parole de l’opposition officielle pour les relations internationales, la francophonie et les communautés culturelles; vice-président de la Commission de la culture et de l’éducation, de la Commission de la santé et des services sociaux, de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec l’Assemblée nationale française et de la Commission des relations avec les citoyens; et ministre de la Culture et des Communications de 2012 à 2014.

Il est chroniqueur au Journal de Montréal et au Journal de Québec.

Tanya Sirois

Directrice générale du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec, Tanya Sirois a entamé sa carrière au sein de cette organisation, comme responsable des finances, en 2009, poste qu’elle a occupé jusqu’à sa nomination à la direction générale en 2013. À ce titre, elle milite pour les droits et les intérêts des Autochtones afin que ceux-ci puissent agir et participer à leur épanouissement au sein d’une société juste et équitable.

Elle possède plus d’une dizaine d’années d’expérience en gestion, en politiques publiques et en gouvernance.

Elle est membre de la Première Nation innue de Pessamit.

Tanya Sirois détient un baccalauréat en administration des affaires de l’Université́ Laval (2004) et une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique (2018).

Elle siège présentement, à titre de membre socioéconomique, à l’Assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec, ainsi qu’au conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Représentants de l’administration publique

  • Mathieu J. Lainé représente le Secrétariat aux affaires autochtones.
  • Liliane Kouamé-Kodia représente le Bureau de coordination de la lutte contre le racisme. 

Catégories

Personne physique

Toute personne majeure domiciliée au Québec.

Organisme

Tout organisme à but non lucratif inscrit au Registraire des entreprises du Québec.

Admissibilité

  • Satisfaire aux critères énoncés dans la catégorie visée.
  • Avoir accompli des actions au Québec ou qui ont eu des retombées importantes dans la province.
  • Transmettre un dossier de candidature complet.

Critères d’évaluation

Les candidatures admissibles sont évaluées en fonction des critères suivants :

  • contribution des réalisations aux objectifs des prix,
  • qualité des réalisations,
  • originalité et caractère innovant des réalisations,
  • crédibilité de la personne ou de l’organisme,
  • qualité générale du dossier.

Renseignements

Dernière mise à jour : 7 juin 2022