1. Accueil  
  2. Gouvernement  
  3. Relations internationales  
  4. Appels à projets à l'international  
  5. Appel à projets Québec-Royaume du Maroc 2023-2024

Appel à projets Québec-Royaume du Maroc 2023-2024

Avis général

Date limite

Les dossiers doivent être transmis au plus tard le dimanche 31 mars 2024, à 23 h 59.

La Direction Afrique et Moyen‑Orient du ministère des Relations internationales et de la Francophonie lance l’appel à projets Québec-Royaume du Maroc 2023-2024.

Cet appel à projets s’inspire des ententes signées entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Royaume du Maroc portant sur plusieurs secteurs.

Le soutien financier accordé aux projets retenus dans le cadre de l’appel à projets Québec-Royaume du Maroc démontre la volonté du gouvernement du Québec à développer et à renforcer les relations bilatérales et institutionnelles.

Objectifs

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • Renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et le Royaume du Maroc en appuyant l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêt réciproques.
  • Encourager le partage des expertises et le développement de partenariats durables.
  • Valoriser les résultats des réalisations concrètes et leur donner une visibilité accrue aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre.
  • Augmenter la mobilité internationale des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

Les collaborations virtuelles et l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise en ligne sont encouragées.

Les projets qui impliquent des déplacements internationaux de personnes demeurent admissibles, mais les demandeurs devront prendre en considération les avis des autorités de santé publique dans les juridictions concernées.

Secteurs ciblés

Cet appel à projets vise les secteurs suivants :

  • Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire
  • Culture
  • Éducation, formation et enseignement supérieur
  • Environnement
  • Technologies de l’information et des communications et du numérique

Critères d'admissibilité

Relatifs au projet

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • inclure au moins un partenaire marocain;
  • s’inscrire dans l’un des secteurs ciblés ou répondre aux orientations générales du présent appel à projets;
  • être réalisés entre le 1er avril 2024 et le 31 mars 2025;
  • engendrer des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et marocains.

Relatifs au demandeur

Pour obtenir un soutien financier, les projets doivent être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec.

Pour être admissible, le demandeur doit être une personne morale dûment enregistré au registre des entreprises depuis au moins trois ans et ne pas être en défaut en vertu des lois qui le régissent.

Seuls les coordonnateurs québécois des projets sélectionnés seront contactés.

Directives pour le financement

La subvention demandée pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA par projet.

L’engagement financier du gouvernement du Québec, sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une ou deux années financières débutant le 1er avril 2024 et se terminant le 31 mars 2025.

L’appui financier sera accordé au partenaire québécois du projet exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées. Une lettre d’entente précisant diverses modalités devra être signée afin que la contribution financière puisse être versée.

Dépenses admissibles et non admissibles

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • Frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • Frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • Frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • Frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet;
  • Frais pour les déplacements internationaux et pour les déplacements locaux au Québec et au Royaume du Maroc (dans le respect des consignes de sécurité et des restrictions émises par les autorités de santé publique);
  • Allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas);
  • Frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés;
  • Frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $).

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • Toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • Toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • Frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et frais de bagages excédentaires.

Critères d'évaluation

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • Pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires (voir section 3 du présent document) dans le cadre du présent appel à projets;
  • Possibilité de développement de partenariats institutionnels ou de partenariats d’affaires complémentaires et durables par le biais notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • Qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • Démonstration de retombées concrètes et favorables et du renforcement des liens durables entre les partenaires québécois et marocains;
  • Caractère novateur des projets de coopération;
  • Mise en valeur et diffusion des résultats des projets.

Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et le ministère de la Culture et des Communications, en étroite collaboration avec le Bureau du Québec à Rabat et les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et le ministère de la Culture et des Communications conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Présentation de la demande

Note

À propos du formulaire

Veuillez enregistrer le formulaire sur votre ordinateur avant de le remplir avec Adobe Reader (version 8.0 ou plus). Ne pas remplir le formulaire dans un navigateur Web. Ne pas modifier le PDF dans aucune circonstance.

Les dossiers de demande de financement doivent être transmis par courriel et composés des documents suivants :

Tout dossier soumis après cette date ne sera pas considéré.

Dépôt de votre demande et questions sur le processus

Projets retenus 2022-2023

Titre et description du projetPartenaires du QuébecPartenaires du Royaume du MarocSecteurs

Développement d’un corridor Québec-Maroc dans le secteur des technologies agricoles innovantes

Depuis la pandémie, plusieurs pays mobilisent leurs institutions pour accélérer la transition du secteur agricole et agroalimentaire vers des modèles plus propres et durables. Dans ce contexte, la Zone Agtech, qui propulse une communauté de 200 organisations en agtech, le Green open Lab, qui agit comme catalyseur de la transformation de l’agriculture au Maroc et l’Université Mohammed 6 Polytechnique, l’une des plus importantes universités évoluant dans le secteur agricole marocain, désirent mettre en place un corridor bilatéral visant accélérer le développement du savoir, stimuler le partage de meilleures pratiques, former la relève et favoriser des échanges économiques porteurs.

Zone AgtechGreen Open LabAgriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire

Séminaire de formation à la recherche qualitative : le début d’une collaboration Québec-Maroc

Ce projet vise à mettre sur pied et à réaliser un séminaire de formation à la recherche qualitative pour les professeur.es et les doctorant.es de l’Université Ibn Tofail, située à Kenitra au Maroc, car ce type de recherche est méconnue dans ce pays. Il s’agirait du premier volet d’une collaboration élargie entre les deux universités. En effet, d’autres volets y feraient suite pour développer des projets, notamment un MOOC sur la recherche qualitative pour pérenniser les acquis du séminaire, un colloque scientifique commun, des échanges étudiants, etc..

Faculté des sciences de l’éducation, Université de MontréalUniversité Ibn TofailÉducation, formation et enseignement supérieur

Certification en gouvernance et leadership dans l’enseignement supérieur (CGLES)

L’objectif de ce projet consiste à instaurer un programme de certification en gouvernance et leadership dans les établissements d’enseignement supérieur. Par suite d’une analyse des besoins, un programme basé sur une approche par compétences destiné à des gestionnaires de l’enseignement supérieur et à ses aspirants sera instauré.

Faculté des sciences de l’éducation, Université LavalUniversité Mohammed PremierÉducation, formation et enseignement supérieur

Partenariat en soins oculaires de première ligne et en formation continue

Ce projet vise à établir les bases d’un partenariat entre l’École d’optométrie de l’Université de Montréal (EOUM) et l’Université Mohamed V de Rabat. […] Il n’existe pas actuellement d’offre de formation optométrique au niveau universitaire au Maroc. La création de ce programme permettrait d’uniformiser la formation des optométristes, d’orienter cette formation afin de combler des besoins en soins oculaires de première ligne en collaboration avec les ophtalmologistes et d’assurer une coordination du travail de chacun des intervenants du secteur oculovisuel dans ce pays.

École d’optométrie, Université de MontréalUniversité Mohamed V de RabatÉducation, formation et enseignement supérieur

Écoles d’étés – Restauration environnementale et sociétale des territoires miniers

L’objectif de ce projet est d’organiser deux écoles doctorales en 2023 et 2024. Ces séminaires doctoraux s’inscrivent dans le cadre du développement d’une entente de collaboration qui prendra la forme d’un laboratoire international assoc (LIA) et qui regroupera des partenaires marocains et québécois (Université Mohammed V de Rabat et Université Laval). Des partenaires d’autres universités canadiennes (Memorial University et Université d’Ottawa) prendront également part au projet.

Chaire de recherche INQ sur le développement durable du Nord, Université LavalUniversité Mohammed V de RabatEnvironnement

Dynamiques hydrogéomorphologiques d’un sociohydrosystème désertique

Ce projet vise à développer, en utilisant des expertises et des technologies complémentaires, des connaissances pour mieux comprendre et mieux anticiper les impacts des changements climatiques sur les sociohydrosystèmes désertiques comme celui du Drâa. Les principales retombées attendues consistent en l’identification de stratégies pour réduire les conséquences néfastes de l’érosion hydrique des sols et par le fait même, minimiser la vulnérabilité des usagers des terres du sociohydrosystème du Drâa.

Faculté de foresterie, de géomatique et de géographie, Université LavalUniversité Cadi Ayyad de MarrakechEnvironnement

La géophysique au service de l’environnement : renforcement de capacités

Ce projet interuniversitaire vise à organiser des sessions de formation en ligne au profit des étudiants et opérateurs miniers marocains et québécois sur l’application des techniques géophysiques dans la solution de problèmes environnementaux, notamment liés à l’impact de l’exploitation minière, comme les deux pays sont à vocation minière. En effet, l’industrie minière au Maroc comme au Québec est en pleine croissance et contribue largement au BIP de leurs économies. Toutefois, ce secteur est confronté aujourd’hui à plusieurs défis l’incitant à mieux réconcilier productivité et durabilité dans une perspective environnementale.

Institut de recherche en mines et en environnement, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Campus de Rouyn-NorandaUniversité Ibn Zohr d’AgadirEnvironnement

Échange de bonnes pratiques en logistique du commerce électronique au Québec et au Maroc

Ce projet de transfert de connaissances vise l’intégration des technologies numériques en support aux ventes en ligne. Un programme de formation sous forme de conférences et ateliers de travail sera offert au département de logistique et transport de l’ENCG d’Agadir, incluant les étudiants en masters et les doctorants ainsi que les enseignants offrant différents cours en lien avec le commerce électronique, commerce international, logistique et transport. De plus, nous visons à inviter les entreprises locales opérant en commerce électronique (détaillants, eCommerçants, centres de distributions, transporteurs urbains, etc.) à assister aux conférences en vue de les sensibiliser aux meilleures pratiques et ainsi échanger sur les pratiques courantes au Maroc. Enfin, un portrait de eLogistique au Maroc sera dressé présentant ainsi les habitudes de vente en ligne, les volumes, les contraintes et limitations et les opportunités de propulsion de ce secteur d’activité au Maroc.

Institut d’Innovation en logistique du Québec (InnovLOG)École Nationale de Commerce et de Gestion d’AgadirTechnologies de l’information et de la communication et du numérique

Promotion de l’Entrepreneuriat Digital Féminin à l’Université

Ce projet vise à permettre à des partenaires marocains et québécois à établir des liens de collaboration et d’échange d’expertise à travers un programme de formation à l’entrepreneuriat digital destiné aux jeunes principalement aux étudiantes des universités publiques. Ce dernier a pour but de promouvoir l’inclusion économique et sociale de la femme et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Le programme de formation aura lieu sur une année, partant de l’idéation à la création de projets. Il sera sanctionné par la création d’un incubateur afin d’assurer la durabilité de cette convention et la pérennité du projet.

École de gestion, Université de SherbrookeÉcole Supérieure de Technologie de CasablancaTechnologies de l’information et de la communication et du numérique

Optimisation de la gestion de portefeuilles institutionnels pour la bourse de Casablanca

Quantolio est une startup de technologie financière en pleine croissance. Nous aidons les institutions financières à prendre de meilleures décisions avec leurs données, en utilisant l’intelligence artificielle. Nos clients sont des gestionnaires de portefeuille institutionnels, des banques financières basées à Londres, Genève, New York, Toronto et Montréal. Nos solutions aident les gestionnaires de portefeuille à intégrer des technologies avancées dans leur processus d’investissement afin de mieux gérer les risques associés aux décisions d’investissement. Nous comptons nous joindre au programme d’incubation du Technopark Casablanca pour développer notre activité et étendre notre réseau dans le pays.

Quantolio Financial Technologies Inc.Community Services & Partnership Manager Technopark, CasablancaTechnologies de l’information et de la communication et du numérique

Correspondances francophones – Co-création et de co-diffusion Québec – Maroc en balado jeunesse

Le projet Correspondances francophones, associant les organismes La puce à l’oreille (Québec) et Les bonnes ondes (Maroc), vise au développement d’un axe de co-création et de co-diffusion entre le Québec et le Maroc dans le domaine de la production et de la médiation de la baladodiffusion jeunesse. Il s’articule en trois éléments complémentaires : (1) la co-conception et le test de formats de médiation de la création balado avec les jeunes au Maroc, permettant la duplication de ceux-ci et leur adaptation ailleurs en francophonie; (2) l’accueil en résidence à Montréal de la créatrice marocaine Layal Rahnem pour la création d’une œuvre audio jeunesse, permettant transfert d’expertise et développement de réseaux mais aussi à LPALO de poursuivre la formalisation de son programme de résidence et (3) le développement d’avenues communes de diffusion pour les créations et futures créations jeunesse LPALO/LBO.

La puce à l’oreilleLes bonnes ondesCulture

Création parlée musicale multimédia, femmes et autodétermination

Production d’un spectacle multidisciplinaire hypermédiatique en co-production Québec-Maroc sur l’autodétermination féminine tourné au Québec et au Maroc, d’un album et d’un site web. Mi-théâtre d’intervention mi-création parlée (slam et musique); une exploration sur la violence faite aux femmes de nos communautés. Une célébration scénique et poétique, un voyage de groupe au cœur de ces inégalités, sans responsable attitré; un lourd tribut à porter pour tous les genres. Il y a là quelque chose à écrire, redéfinir, comprendre et pardonner ensemble; quelque chose comme une réconciliation. Cette démarche s’inspire d’une vision africaine de la justice restaurative, qui considère comme premier pas vers la réconciliation, l’écoute des témoignages de tous et toutes. Ce projet vise à promouvoir l’équité homme-femme, la valeur de l’expression féminine, une prise de conscience quant à cette valeur et à la violence, mais surtout, à inspirer d’autres femmes, leur donner des outils et les connecter entre elles.

Le Théâtre des obnubilés de Nicole3ZEM prodCulture

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux appels à projets.
M'abonner à l'infolettre

Dernière mise à jour : 23 février 2024

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?
Avis général

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec