QUÉBEC, le 15 avril 2021 /CNW Telbec/ - La ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Mme Marie-Claude Bibeau, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, annoncent la création de l'Initiative Canada-Québec d'aide aux éleveurs, une aide financière de 21,8 millions de dollars destinée à atténuer les conséquences de la COVID-19 en 2020-2021. Elle s'inscrit dans le cadre d'une intervention du programme Agri-relance, qui fait partie de la série de programmes de gestion des risques de l'entreprise du Partenariat canadien pour l'agriculture.

Au printemps 2020, le rythme d'abattage des animaux d'élevage a considérablement ralenti. Cela a forcé les éleveurs à garder plus longtemps leurs animaux et leur a occasionné des coûts supplémentaires importants, en plus d'entraîner des risques pour la santé et le bien-être des bêtes. Le ralentissement de l'abattage s'explique par l'application des mesures sanitaires et par l'absence de certains travailleurs touchés par le coronavirus. La diminution et l'arrêt des activités d'hôtellerie et de restauration, entraînant une baisse substantielle de la demande de viande de grands gibiers, sont aussi en cause.

L'aide vise à compenser une partie des frais assumés par les éleveurs pour maintenir les animaux en attente d'abattage dans les élevages jusqu'au retour à la normale. La Financière agricole du Québec assurera la gestion des demandes pour l'Initiative jusqu'au versement des aides.

La mise en place de l'Initiative Canada-Québec d'aide aux éleveurs s'inscrit dans les objectifs de la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde. Elle vise en effet à soutenir la gestion des risques et les chaînes de valeur en contribuant à maintenir et à adapter les outils financiers de gestion des risques agricoles pour faire face aux aléas climatiques et à la conjoncture des marchés.

Citations

« La crise sanitaire engendrée par la COVID-19 continue de mettre un stress sur les producteurs et transformateurs agroalimentaires et d'affecter le bon déroulement de leurs opérations. Nous sommes conscients des défis auxquels ils font face et nous travaillons conjointement avec le gouvernement du Québec pour soutenir financièrement les éleveurs de bovins, de porcs et de grands gibiers du Québec. Cette initiative contribuera, entre autres, à éponger les coûts engendrés par la fermeture temporaire de certains abattoirs, à assurer le bien-être des animaux, et à préserver la sécurité alimentaire des Québécois et des Canadiens. »

L'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« La pandémie a rappelé à quel point le secteur bioalimentaire est crucial pour maintenir l'accès de la population québécoise à des aliments variés et de qualité. Notre gouvernement est particulièrement sensible aux enjeux qui touchent la chaîne d'approvisionnement alimentaire et reconnaît son rôle de premier plan. La situation des éleveurs qui doivent maintenir leurs bêtes à la ferme plus longtemps que prévu a engendré des coûts importants. Une aide financière pour les soutenir s'imposait et je suis très heureux que nos deux gouvernements appuient celles et ceux qui s'emploient à nourrir notre monde. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« La Financière agricole du Québec est heureuse de la confiance témoignée par les instances gouvernementales pour agir à titre d'administrateur de cette importante initiative. Ceci démontre une reconnaissance du savoir-faire de notre personnel et confirme notre rôle de partenaire majeur auprès des entreprises agricoles et agroalimentaires du Québec. Les entreprises pourront faire leur demande à compter du 10 mai. Comme à l'habitude, nos équipes se rendent disponibles pour les accompagner dans leurs démarches. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général, La Financière agricole du Québec

« Nous saluons l'ouverture des gouvernements fédéral et provincial à injecter des fonds dans la filière bovine. Nous prendrons bientôt connaissance des modalités du programme et nous souhaitons que tous les producteurs de bouvillons ayant subi des impacts négatifs soient compensés. »

M. Jean-Thomas Maltais, président, Les Éleveurs de bovins du Québec

« Dans les 13 derniers mois, nos éleveurs ont été confrontés à des défis financiers et logistiques costauds. La pandémie de la COVID-19 a particulièrement secoué le secteur porcin touché par des éclosions, déjà frappé par la pénurie de main-d'œuvre. La dernière année nous a aussi rappelé l'importance de chaque maillon de la filière porcine. Si l'un d'eux est affecté, c'est l'ensemble de la production qui écope. Il y a donc une urgence pour rassurer nos milliers de producteurs qui représentent des PME à l'échelle humaine, créatrices de richesse pour toutes les régions du Québec. »

M. Alexandre Cusson, directeur général, Les Éleveurs de porcs du Québec

« Je suis heureuse de prendre part à l'annonce conjointe annonçant une aide financière en soutien aux éleveurs. Notre secteur des grands gibiers a subi plusieurs épreuves depuis quelques années, dont la crise de la maladie débilitante chronique des cervidés et la pandémie de COVID-19, qui ont complètement écrasé nos marchés et mis les éleveurs dans une situation précaire. Je vous remercie pour cette démarche que nous venons d'entamer. Au plaisir de travailler ensemble pour la survie de nos élevages. »

Mme Josée Toupin, présidente, La Fédération des éleveurs de grands gibiers du Québec

Faits saillants

  • Les frais de l'Initiative Canada-Québec d'aide aux éleveurs sont partagés entre les deux gouvernements :
    • Le gouvernement fédéral y injecte 13,086 millions de dollars, soit 60 % du coût total ;
    • Le gouvernement du Québec y apporte une contribution de 8,724 millions de dollars, soit 40 % du coût total.
  • Les entreprises admissibles à cette aide sont :
    • Les éleveurs de porcs d'engraissement ;
    • Les éleveurs de bouvillons d'abattage ;
    • Les éleveurs de grands gibiers, dont les cerfs rouges, les wapitis, les bisons et les sangliers.
  • L'entreprise doit avoir conservé ses animaux dans l'élevage pendant une plus longue période que prévu en raison de la pandémie de COVID-19, et ce, à partir du début de la pandémie jusqu'à la fin de la période visée qui s'est terminée le 31 mars 2021.
  • Les entreprises pourront s'inscrire à l'initiative à compter du 10 mai. La date limite d'inscription est le 30 juillet 2021.

Liens connexes

Partenariat canadien pour l'agriculture : www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Grands-dossiers/pca

Initiative Canada-Québec d'aide aux éleveurs : https://www.fadq.qc.ca/initiative-canada-quebec-daide-aux-eleveurs-pour-attenuer-limpact-de-la-covid-19-en-2020-2021/description/

https://www.facebook.com/mapaquebec/
https://twitter.com/mapaquebec
https://www.instagram.com/mapaquebec/
https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l
https://www.youtube.com/user/mapaquebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2021/15/c2785.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 15 avril 2021