LÉVIS, QC,  le 13 avril 2022  /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec présente aujourd'hui le plan d'action conçu par le comité de travail gouvernemental pour réduire les odeurs et améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens résidant à proximité du site d'équarrissage de Sanimax à Lévis. Ce plan d'action aidera l'entreprise dans la gestion de la matière organique à la ferme et de l'impact de celle-ci. Il a été préparé par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en concertation avec l'entreprise Sanimax et les Éleveurs de porcs du Québec.

Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et de la région de la Chaudière-Appalaches, M. André Lamontagne, en ont fait l'annonce à Lévis. Ils se trouvaient en compagnie du député des Chutes-de-la-Chaudière, M. Marc Picard, du maire de Lévis, M. Gilles Lehouillier, du président - Amérique du Nord de l'entreprise Sanimax, M. Martial Hamel, ainsi que du président des Éleveurs de porcs du Québec, M. David Duval.

Le plan d'action vise quatre grands objectifs :

  • Améliorer le système d'atténuation des odeurs chez Sanimax ainsi que l'aire d'accueil;
  • Améliorer la qualité des matières premières récupérées à la ferme;
  • Renforcer la surveillance et évaluer la nécessité de concevoir des outils réglementaires supplémentaires;
  • Renforcer les communications avec les parties prenantes et les citoyens.

Ce plan prévoit notamment une aide financière pour les éleveurs de porcs afin qu'ils puissent se doter d'équipements favorisant une saine disposition des carcasses à la ferme; une meilleure prévisibilité des récupérations chez les éleveurs de la part de Sanimax; l'ajout de brumisateurs et d'installations de traitement de l'air pour l'entreposage des remorques; ainsi qu'un plan de communication concerté.

Aide financière aux Éleveurs de porcs du Québec

L'une des mesures du plan d'action, celle visant à améliorer la qualité des matières premières récupérées à la ferme, sera réalisée grâce à l'octroi, par le MAPAQ, d'une aide financière de 2,5 millions de dollars aux Éleveurs de porcs du Québec. Cette somme leur permettra de réaliser un projet pilote visant l'amélioration de la gestion des animaux morts à la ferme dans l'industrie porcine. Les conclusions de ce projet pilote permettront de formuler des recommandations pour l'ensemble des filières agricoles concernées par la gestion d'animaux morts à la ferme.

Citations :

« Alors que la situation aux environs de l'usine d'équarrissage de Sanimax perdure depuis longtemps, nous devons redoubler d'efforts pour protéger l'environnement et assurer la qualité de vie de la population de Lévis qui cohabite avec l'entreprise. Notre gouvernement a décidé, en octobre 2021, de s'attaquer de manière concertée à ce défi, et ce, de la ferme à l'usine. Je suis confiant que ce plan d'action permettra d'améliorer la situation et qu'il répondra aux préoccupations des citoyennes et des citoyens. Merci à tous les partenaires concertés et aux personnes qui mettront ce plan en œuvre. »

Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

« Grâce à l'aide financière octroyée aux Éleveurs de porcs du Québec, ceux-ci pourront mieux gérer les carcasses d'animaux à la ferme. Ainsi, la cohabitation entre ces producteurs agricoles et leur voisinage s'en trouvera plus harmonieuse. De plus, la matière qui sera acheminée vers les installations de Sanimax sera de meilleure qualité. Je suis confiant que ce plan d'action va améliorer la qualité de vie des citoyens du secteur. »

André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« C'est une problématique qui perdure depuis des décennies et, enfin, un gouvernement s'y attarde. Ce que nous annonçons aujourd'hui me satisfait, car non seulement le plan d'action va nous permettre d'agir à court terme, mais il va nous permettre d'agir à la source sur les causes du problème. Je pense que c'est un bon exemple de ce qu'on peut réussir quand on réunit toutes les parties prenantes à un dossier autour de la même table. Comme mes collègues ministres, je pense que nous allons pouvoir améliorer la situation à l'usine, et ce, pour le plus grand bien des citoyennes et des citoyens. »

Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière

« L'annonce d'aujourd'hui est un pas dans la bonne direction pour redonner la qualité de vie aux résidentes et aux résidents des quartiers environnants de l'usine. Les mesures mises de l'avant sont des solutions concrètes issues d'une action concertée et vont dans le sens des attentes exprimées par la Ville de Lévis visant à régler les problèmes d'odeur. »

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

« Nous croyons que la collaboration est centrale au déploiement réussi de mesures durables, et c'est ce que démontre le plan d'action annoncé. Les améliorations proposées sont non seulement souhaitables, mais aussi réalistes, puisque qu'elles tiennent compte des forces et de l'implication de chaque maillon de la chaîne agroalimentaire. L'annonce d'aujourd'hui est une excellente nouvelle et permettra une plus grande synergie dans l'industrie agroalimentaire, au plus grand bénéfice de tous. C'est aussi la démonstration que lorsque tous travaillent ensemble, des solutions concrètes peuvent être rapidement mises en place. »

Martial Hamel, président - Amérique du Nord de Sanimax

« L'aide financière octroyée par le gouvernement permettra assurément de régler certains défis de cohabitation. Par exemple, l'achat de haies ou la construction d'un abri fermé qui cachent les bacs de ramassage pourraient favoriser une meilleure acceptabilité sociale. Il s'agit d'un véritable coup de pouce des Éleveurs pour améliorer les conditions de vie des résidents de Lévis et du voisinage de nos fermes. Nous convenons que cette mesure, qui se veut sur le long terme, aidera certaines fermes à conserver une acceptabilité sociale pour leurs activités. »

David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec

Faits saillants :

  • Le MELCC s'assurera que toutes les mesures nécessaires sont mises en œuvre pour assurer la protection de l'environnement.
  • Le MELCC et le MAPAQ veilleront à la mise en œuvre et au suivi du plan d'action, notamment par l'exécution d'un programme de contrôle spécifique permettant de s'assurer que toutes les mesures nécessaires sont prises pour protéger l'environnement et le bien-être des citoyennes et des citoyens.
  • Le MAPAQ encourage la revalorisation des carcasses plutôt que leur élimination. La récupération et la transformation des animaux morts en ingrédients utiles s'inscrivent dans les principes de l'économie circulaire. Elles permettent notamment de produire des huiles ou des graisses, des ingrédients pour la nourriture d'animaux de compagnie ou d'autres protéines.
  • Ce type d'activité cadre également avec les orientations de la Politique bioalimentaire 2018-2025 du gouvernement du Québec. La Politique vise notamment à promouvoir les pratiques d'affaires responsables ainsi qu'à encourager l'économie circulaire et la valorisation des coproduits.

Lien connexe :

Pour prendre connaissance du plan d'action : https://www.environnement.gouv.qc.ca/communiques/2022/plan-action-controle-odeurs-usine-sanimax.pdf Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2022/13/c5596.html

Dernière mise à jour : 13 avril 2022