QUÉBEC, le 13 janv. 2022 /CNW Telbec/ - Dans la foulée de l'annonce du premier ministre et des nouvelles recommandations de la Direction générale de la santé publique au sujet des mesures sanitaires en vigueur et sur la situation actuelle au Québec, le ministre de l'Éducation, M. Jean-François Roberge, confirme que tous les élèves du Québec pourront retourner en classe le lundi 17 janvier, tel que cela avait été annoncé. Des mesures supplémentaires seront mises en place pour assurer la sécurité des élèves et du personnel fréquentant les établissements d'enseignement préscolaires, primaires et secondaires ainsi que de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle. Le ministre, accompagné pour l'occasion du directeur national de la santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, a réitéré la volonté ferme du gouvernement d'offrir le meilleur environnement d'apprentissage aux élèves québécois.

Intensification des efforts de vaccination chez les jeunes

La vaccination des 5-11 ans va bon train. Au Québec, plus de 61 % de cette tranche d'âge a reçu ou est en voie d'obtenir une première dose. Des actions supplémentaires, telles que l'organisation de transports scolaires vers des centres de vaccination, sont en préparation pour les régions où un effort additionnel sera déployé au cours des prochaines semaines. Notons aussi qu'un rendez-vous pour l'administration d'une deuxième dose est déjà planifié pour 45 % des jeunes de ce groupe d'âge.

Tests de dépistage rapide

Par ailleurs, une nouvelle phase de distribution d'autotests de COVID-19 auprès des élèves du préscolaire et du primaire aura lieu à partir de la semaine 17 janvier. En effet, rappelons que 7,2 millions d'autotests seront distribués aux élèves en janvier et février. Le gouvernement du Québec mettra également des tests de dépistage rapide à la disposition du personnel des établissements d'enseignement secondaire, de formation générale des adultes et de formation professionnelle. Cela leur permettra ainsi de réaliser un test sur les lieux d'enseignement, advenant l'apparition de symptômes s'apparentant à la COVID-19 durant la journée. Conséquemment, il ne sera pas nécessaire pour un employé ayant obtenu un résultat positif à un test rapide de confirmer son résultat dans une clinique d'évaluation.

Masques N95 : pour les écoles et les classes spécialisées

Considérant la difficulté des élèves de ces milieux à respecter les consignes sanitaires en vigueur, le gouvernement du Québec rendra disponibles des masques N95 pour les membres du personnel des écoles et des classes spécialisées désirant les utiliser. Rappelons que sont également considérés dans cette catégorie les organismes scolaires offrant des services régionaux ou suprarégionaux de scolarisation et les établissements d'enseignement privés spécialisés en adaptation scolaire.

Mise en place d'un plan de contingence en cas d'absence de personnel

Un plan de contingence en cas d'absence de personnel, réalisé en collaboration avec nos partenaires, est aussi mis en place afin d'éviter les bris de services pédagogiques dans le cas où des enseignants devraient se placer en isolement à leur domicile. Plusieurs mesures pourront être appliquées, notamment le recours à un suppléant, l'enseignement à distance, l'assignation d'un autre membre du personnel et, en dernier recours, la fermeture temporaire de la classe. Le plan de contingence est élaboré de façon à donner une grande marge de manœuvre aux centres de services scolaires et commissions scolaires, pour qu'ils puissent faire face à leurs différentes réalités, d'une région à une autre, voire d'une école à une autre.

Isolement des moins de 12 ans

Comme le recommandent les autorités de santé publique, l'isolement des élèves symptomatiques ou qui obtiennent un résultat positif à un test de dépistage rapide sera de cinq jours à compter de l'apparition des premiers symptômes ou du résultat positif. Le retour à l'école pourra s'effectuer après cette période d'isolement, à condition que ces élèves obtiennent un résultat négatif à un test de dépistage rapide au cinquième jour et qu'ils soient au moins 24 h sans fièvre. Advenant un résultat positif à un test de dépistage rapide au cinquième jour, l'isolement devra se poursuivre pour une période supplémentaire de cinq jours. Précisons que seuls les contacts domiciliaires devront s'isoler, selon la même procédure, et ce, même s'ils ne présentent aucun symptôme, alors que les élèves et le personnel scolaire en contact avec un cas positif à l'école n'auront pas à s'isoler.

Citation :

« L'enseignement en classe, nous avons pu le constater, demeure un facteur important de la réussite éducative. Je le répète : la place des élèves est dans les classes, c'est notre plan A. Je suis donc très heureux de confirmer aujourd'hui le retour des élèves sur les bancs d'école dès la semaine prochaine. Je suis convaincu qu'avec les mesures annoncées, ce retour se déroulera adéquatement et en toute sécurité. Vous comprenez que nous ferons certainement face à différents imprévus dans les prochaines semaines. Nous devrons tous faire preuve de compréhension et d'indulgence dans les circonstances. Je tiens à remercier chaleureusement le personnel scolaire, les parents et, surtout, les élèves de leur excellente collaboration et des efforts supplémentaires fournis jusqu'ici qui ont permis la poursuite des apprentissages. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère de l'Éducation, suivez-le sur les médias sociaux :

https://www.facebook.com/quebeceducation 
https://twitter.com/EducationQC
https://www.linkedin.com/company/339645
https://www.youtube.com/channel/UCgcPCv5VQhsAY3vNNoH6Zrw

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2022/13/c1345.html

Dernière mise à jour : 13 janvier 2022