QUÉBEC, le 13 oct. 2021 /CNW Telbec/ - En raison de la situation épidémiologique, le ministère de la Santé et des Services sociaux annonce, à la suite d'une recommandation des autorités de santé publique, qu'une nouvelle approche de prévention, complémentaire aux mesures en place, sera instaurée. En effet, des tests rapides PanbioMD supplémentaires seront déployés dans les écoles préscolaires et primaires afin d'être en mesure de dépister l'ensemble des élèves de la classe lorsqu'un élève de cette classe reçoit un résultat positif à la COVID-19 en centre de dépistage (CDD), à la suite d'un test PanbioMD positif réalisé à l'école.

Dans un tel cas, lorsque l'école aura la confirmation qu'un élève a été déclaré positif après un test TAAN réalisé en CDD, tous les élèves de sa classe, même s'ils ne présentent aucun symptôme, passeront le test PanbioMD, à moins que le consentement parental n'ait pas été obtenu.

À compter de cette semaine, et ce, de manière graduelle, les écoles préscolaires et primaires des trois quartiers suivants de la région de Montréal pourront mettre en place cette nouvelle mesure préventive : Montréal-Nord, Parc-Extension et Saint-Michel, là où la situation épidémiologique est sous surveillance en raison du taux de vaccination de la population générale. Les tests dans les écoles de ces quartiers seront réalisés par le personnel de l'Ambulance Saint-Jean. Les directions d'école et des organismes scolaires concernés ont été rencontrées aujourd'hui à cet effet. Il est probable que cette approche soit éventuellement appliquée dans d'autres régions où la situation épidémiologique pourrait l'exiger.

Cette mesure se veut un outil supplémentaire de contrôle de la transmission de la COVID-19 dans les écoles, dans le but de réduire les risques d'éclosion et d'éviter le plus possible la fermeture de classes. Bien que des tests rapides soient distribués, ces derniers doivent être considérés uniquement lorsqu'un élève développe des symptômes en classe. Il est donc primordial de rappeler aux parents d'être vigilants, de garder leur enfant à la maison et de le faire tester en centre de dépistage s'il présente des symptômes s'apparentant à ceux de la COVID-19.

Faits saillants :

  • Le test sera effectué pendant les heures de classe.
  • Le personnel enseignant ne sera pas visé par cette mesure, étant donné le haut taux de couverture vaccinale.
  • Rappelons que, depuis le 11 octobre, l'offre de tests rapides aux élèves qui présentent des symptômes pendant la journée s'étend désormais à l'ensemble des établissements scolaires de niveaux préscolaire et primaire du Québec, comme cela a été annoncé la semaine dernière. Cette mesure a pour objectif de prévenir les éclosions et éviter le plus possible la fermeture de classes.
  • Environ 500 000 tests ont été distribués, jusqu'à maintenant, à travers le Québec. Le ministère de la Santé et des Services sociaux, en collaboration avec le ministère de l'Éducation, continue d'approvisionner en tests de dépistage les organismes scolaires et les établissements d'enseignement privés lorsqu'ils en font la demande.
  • Les directions d'école concernées par cette opération ont été rencontrées afin de répondre à toutes leurs questions.

Lien connexe :

Pour en savoir davantage sur la COVID-19 ou sur les tests rapides en milieu scolaire, consulter Québec.ca.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2021/13/c9137.html

Dernière mise à jour : 13 octobre 2021