QUÉBEC, le 10 mai 2021 /CNW Telbec/ - Afin de relever les défis liés à l'épanouissement de la langue française au Québec, la députée de Mercier et responsable pour Québec solidaire en matière de langue française, Ruba Ghazal, présente aujourd'hui un livre orange sur la langue française, qui comporte 21 propositions ambitieuses pour renforcer la place du français en milieu de travail et en éducation, mais aussi pour faciliter la francisation et l'inclusion des nouveaux arrivants à la société québécoise.

« La loi 101 est l'une des plus grandes lois de l'histoire du Québec et l'une des réalisations dont les Québécoises et les Québécois sont le plus fiers. Or, depuis son adoption, en 1977, le visage du Québec a changé, tout comme les défis qui se posent à nous en matière de protection de la langue. Ce que je propose aujourd'hui avec mon livre orange, c'est un ensemble de mesures pour adapter cette loi aux défis du 21e siècle tout en restant ancrés dans l'héritage du père de la loi 101, Camille Laurin, pour qui les valeurs d'inclusion et d'ouverture étaient la pierre angulaire de la Charte de la langue française », explique Mme Ghazal.

Pour la députée solidaire, la vitalité du français au Québec passe avant tout par sa valorisation dans nos milieux de travail. Mme Ghazal propose notamment qu'il soit obligatoire pour les employeurs d'indiquer dans les offres d'emploi en quoi l'exigence de l'anglais est nécessaire pour le poste à combler, et que soit bonifiée la loi sur la formation de la main-d'œuvre afin d'y inclure des sommes dédiées à la francisation.

« Faire du français la véritable langue commune sur le marché du travail, c'est la clé du succès pour nous assurer de sa vitalité et de sa pérennité au Québec. Ce n'est pas normal qu'en 2021, des Québécois soient privés de l'accès à un emploi pour lequel ils sont qualifiés simplement parce qu'ils ne parlent pas anglais. Les entreprises ont une grande responsabilité dans ce dossier, mais l'État québécois doit aussi faire son bout de chemin en élargissant la portée de la Charte à tous les milieux de travail au Québec », fait valoir la députée de Mercier.

S'inspirer du passé pour bâtir l'avenir

Avec son livre orange, la députée solidaire souhaite revenir aux fondamentaux en s'appuyant sur les grands principes énoncés par Camille Laurin dans son Livre blanc de 1977, qui a donné naissance à la loi 101 : la valorisation de la langue française comme milieu de vie, l'inclusion, l'ouverture à l'autre et la justice sociale. Ces principes doivent être des piliers de la réforme de la loi 101 que déposera prochainement le ministre Jolin-Barrette.

« C'est important de regarder vers l'avenir, mais aussi de se tourner vers le passé pour mieux comprendre l'héritage qu'on tient entre nos mains. Le livre blanc de Camille Laurin n'a pas seulement donné naissance à la loi 101, il a aussi façonné notre approche en matière d'inclusion de la diversité culturelle. Ces principes doivent demeurer la clé de voûte de la loi 101, quoi qu'en pense le gouvernement nationaliste frileux de la CAQ. Cette approche visionnaire de Camille Laurin a fait notre fierté dans le passé, elle fera aussi notre fierté dans le Québec de demain », conclut Ruba Ghazal.

Livre orange sur la langue française

Le livre orange de Québec solidaire s'appuie sur les quatre principes énoncés par Camille Laurin dans son Livre blanc de 1977 :

  1. Au Québec la langue française n'est pas qu'un simple mode d'expression, mais un milieu de vie;
  2. On doit respecter les minorités, leurs langues, leurs cultures;
  3. Il est important d'apprendre d'autre langue que le français;
  4. Le statut de la langue française au Québec est une question de justice sociale.

21 propositions solidaires pour faire rayonner la langue française

  1. Obligation pour toutes les entreprises soumises à la Charte de la langue française de respecter celle-ci afin de recevoir des subventions ou des crédits d'impôt de la part du gouvernement du Québec;
  2. Renforcement de l'application de la loi 101 dans l'affichage numérique pour toutes les entreprises ayant des activités au Québec;
  3. Application immédiate de l'article 1 de la loi 104 (Usage du français dans toutes les communications écrites des ministères, organismes et sociétés publics avec les personnes morales établies au Québec);
  4. Rapatriement des pouvoirs en matière de culture et de communications du fédéral;
  5. Bonification du financement du réseau d'enseignement supérieur francophone afin qu'il corresponde au poids démographique des francophones au Québec;
  6. Évaluation de la maîtrise du français et d'une bonne connaissance de la culture francophone québécoise par tous les élèves inscrits dans les cégeps, que ceux-ci soient francophones ou anglophones;
  7. Application de la loi 101 aux écoles privées non subventionnées;
  8. Interdiction de l'exigence de l'anglais à l'embauche, à moins qu'il ne soit démontré que cette connaissance est indispensable dans le cadre de l'emploi recherché. Cette démonstration devra être présente sur les offres d'emploi;
  9. Application de la Charte de la langue française aux entreprises privées qui exercent leurs activités dans un champ de compétence fédérale;
  10. Application de la loi 101 aux entreprises employant 10 personnes et plus en ce qui a trait à la démarche de francisation;
  11. Bonification de la loi sur la formation de la main-d'œuvre afin d'y inclure des sommes dédiées à la francisation en entreprise;
  12. Bonification du financement des organismes communautaires oeuvrant en littératie;
  13. Adoption d'une loi sur l'interculturalisme afin de concrétiser notre modèle d'inclusion en énoncé politique formel;
  14. Mise sur pied de programmes d'échanges, de jumelage et d'accompagnement entre les immigrants et les membres de la société québécoise;
  15. Mise en place d'une trousse d'accompagnement sur la langue française traduite dans la langue des nouveaux arrivants. 
  16. Distribution de bons culturels aux nouveaux arrivants afin de faciliter leur accès à la culture québécoise francophone.
  17. Bonification de la plateforme de Télé-Québec pour y intégrer des contenus interculturels à destination des jeunes;
  18. Soutien aux créateurs québécois à travers une politique de la découvrabilité;
  19. Élaboration d'un plan spécifique à la ville de Montréal pour la langue française, qui comprendrait la création d'un bureau spécial dédié à Montréal au sein de l'OQLF;
  20. Réforme en profondeur de l'OQLF
    1. L'OQLF relèverait directement de l'Assemblée nationale au lieu du gouvernement
    2. Elle bénéficierait de financement accru afin de remplir pleinement sa mission;
  21. Indépendance du Québec. 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2021/10/c4612.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 10 mai 2021