Pour notre colonne mensuelle, nous avons eu le plaisir de rencontrer Joyce Angio, professeure d'anglais à l'Université Laval, une grande passionnée du Québec et de l'Italie!

Joyce est née à Chicago où elle a vécu jusqu'à la fin de ses études de premier cycle à l’université. Ses grands-parents paternels étaient d'origine italienne, tandis que du côté maternel, elle avait une grand-mère suédoise et un grand-père d'origine québécoise. Bien qu'elle n'ait jamais parlé français, le souvenir de son grand-père québécois lui a chatouillé l'esprit et, au lycée, elle a décidé d'étudier le français. Le véritable tournant dans son rapprochement avec la francophonie se produit toutefois lors de son premier voyage au Québec. Pour Joyce, c'est le coup de foudre : elle trouve tellement incroyable qu'à seulement deux heures de vol de Chicago les gens parlent et vivent en français, qu'elle décide de poursuivre ses études à Laval. C'est ainsi que le Québec est devenu sa maison.

En 2015, un nouveau tournant. Poussée par le désir de redécouvrir ses origines italiennes, la professeure Angio a décidé d'apprendre l'italien. Dès ce moment-là, elle passe les mois d’hiver en Italie grâce à une organisation qui coordonne les jumelages entre familles anglophones et italiennes, tout en continuant à enseigner à Laval le reste de l'année. Ainsi, malgré la pandémie, Joyce a pu découvrir peu à peu l'Italie! En effet, après une première expérience à Rome, elle a vécu à Sulmona et à Gênes, sans manquer l'occasion de visiter d'autres endroits comme le petit village de Calabre d'où sont originaires ses grands-parents.

Dernière mise à jour : 29 septembre 2022