QUÉBEC, le 6 juill. 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, annonce qu'un investissement annuel récurrent de 10 millions $ permettra de consolider l'offre de services pour les personnes présentant un handicap et ainsi mieux soutenir les familles.

Ce montant est octroyé aux établissements du réseau de la santé et des services sociaux pour le programme de soutien aux familles (SAF) des personnes ayant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme.

Ce financement additionnel vise deux objectifs :

  • dispenser des services aux familles des usagers qui sont en attente de services;
  • augmenter l'intensité du soutien à toutes les familles dont l'usager est admis au programme, selon l'évaluation de leurs besoins.

Le réseau de la santé et des services sociaux déploie des services de soutien à la famille et aux proches de personnes présentant un handicap, notamment par le programme SAF. L'objectif principal de ce programme vise à favoriser le maintien de l'engagement de la famille et des proches auprès de la personne ayant une déficience ou un trouble du spectre de l'autisme, prévenir l'épuisement de son réseau de soutien et permettre aux membres de la famille et aux proches d'assumer leurs différentes responsabilités.

Citation :

« La famille joue un rôle essentiel dans le maintien des personnes handicapées à domicile et dans leur communauté. Nous sommes très sensibles aux situations vécues par ces nombreuses familles et nous nous sommes engagés à mieux répondre à leurs besoins et à améliorer leur qualité de vie. Ce financement additionnel permettra de diminuer les listes d'attente et d'augmenter le nombre d'heures de services dont ces familles peuvent bénéficier. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux et député de Taillon

Faits saillants :

  • Le programme SAF comprend diverses mesures, dont des allocations directes pour l'achat de services de répit, de gardiennage (dans le cas d'un enfant) ou de « présence-surveillance » (dans le cas d'un adulte), de dépannage et d'appui aux tâches quotidiennes.
  • Des services psychosociaux sont également dispensés par le réseau de la santé et des services sociaux pour la famille ou les proches faisant face à l'adaptation qu'entraîne ou que nécessite l'accompagnement d'une personne ayant une incapacité, notamment lors de l'annonce du diagnostic et des périodes de transition.
  • Le SAF s'adresse à toutes les familles et aux proches qui résident avec une ou des personnes de tous âges présentant une déficience ou un trouble du spectre de l'autisme et qui s'en occupent quotidiennement
  • Dans le cadre du budget 2021-2022, le gouvernement prévoit l'octroi d'une somme additionnelle de 50 millions $ d'ici 2025-2026 pour le programme SAF.
  • Les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) ont la responsabilité de fournir les services en fonction des besoins des usagers, de leur famille et de leurs proches, en tenant compte de la disponibilité des ressources de leur territoire.
  • Pour s'inscrire à ce programme, la famille peut communiquer avec l'intervenant pivot désigné de son proche ou, si la personne ne reçoit pas déjà des services auprès d'un établissement, communiquer avec le CISSS ou le CIUSSS de sa région.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2021/06/c1342.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 6 juillet 2021