MONTRÉAL, le 27 nov. 2020 /CNW Telbec/ - La 66e séance du conseil d'administration de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) s'est déroulée ce jeudi par visioconférence, sous la coprésidence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la République française et de Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration du Québec et ministre responsable de la région des Laurentides.

Sur l'écran de gauche : Marianne Beseme, secrétaire générale de l'OFQJ en France, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la République française et Sarah El Haïry, secrétaire d’État à la Jeunesse et l’Engagement.
Sur l'écran de droite : Jean-Stéphane Bernard, secrétaire général de l'OFQJ au Québec et Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (Groupe CNW/Office franco-québécois pour la jeunesse)

 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Les deux secrétaires généraux, Marianne Beseme et Jean-Stéphane Bernard, ont présenté les résultats considérables de l'année dernière et durant laquelle 4 595 jeunes français et québécois ont été accompagnés dans leurs projets de mobilité internationale. Les administrateurs français et québécois ont présenté des recommandations aux ministres sur des thèmes essentiels du développement de l'Office.

Une année marquée par la francophonie économique et l'engagement citoyen des jeunes

Cette 66e séance a clôturé l'année 2019-2020, marquée par deux thèmes essentiels : d'une part, la francophonie économique, notamment à travers la Grande Rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone qui s'est tenue à Strasbourg en France avec 170 participants de 21 nationalités, dont une délégation historique de 70 Québécois, et le lancement au Québec de l'Initiative en créativité entrepreneuriale jeunesse en Francophonie. D'autre part, le soutien à l'engagement citoyen des jeunes au service de l'intérêt général a été servi par plusieurs actions d'envergure : le déploiement du programme Québec volontaire, le lancement de la nouvelle initiative apportant une contribution au rayonnement et à la circulation des cultures et langues autochtones et les Premières Rencontres francophones de l'Innovation sociale à Paris, qui ont réuni une centaine de jeunes créateurs de projets engagés, issus de 17 nationalités.

Citations

Je remercie tous les membres du conseil d'administration de l'Office franco-québécois pour la jeunesse de leur contribution à cette 66e séance, et pour tout le travail accompli au cours de la dernière année, dans des circonstances difficiles. L'OFQJ est un des exemples les plus vivants des profonds liens d'amitié qui unissent le Québec et la France. Il incarne tout ce qui fait la richesse de notre relation : communication, partage, échange, collaboration et reconnaissance.

Continuons à encourager nos jeunes à viser toujours plus haut, à voir toujours plus loin. Ils sont les architectes et l'avenir des relations franco-québécoises.

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration et ministre de la région des Laurentides

L'OFQJ est au service des jeunes, et à l'avant-garde pour les aider à faire face à cette période compliquée. Cette crise va être l'occasion d'inventer de nouvelles manières de coopérer, même si le virtuel ne remplacera jamais l'expérience vécue en direct. Dans le plan "Un jeune, une solution", porté par le gouvernement, l'OFQJ pourra aussi jouer sa partition.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la République française

J'ai le privilège d'être une ancienne participante de l'OFQJ et de compter parmi les 160 000 jeunes accompagnés depuis la création de l'Office. Je félicite l'OFQJ, ses secrétaires généraux et ses administrateurs pour le travail remarquable effectué.

Sarah El Haïry, secrétaire d'État à la Jeunesse et l'Engagement

Un engagement fort face à la crise sanitaire

A l'issue de ce conseil d'administration, les deux ministres ont affirmé leur soutien à l'OFQJ face à la crise sanitaire qui a interrompu les  mobilités internationales physiques depuis le mois de mars. Suivant les recommandations de ses administrateurs à l'issue des séances de travail, l'OFQJ poursuivra en 2021 l'évolution de ses programmes et proposera de nouvelles formes de projets et de soutien pour faire face à la pandémie et pour assurer l'évolution des pratiques : stages en télétravail, délégations et projets de co-création numériques, aides financières à la mobilité axées sur la relance, etc. 

À propos de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ)

Depuis sa création en 1968, l'OFQJ a généré des milliers d'actions, soutenu la mobilité de plus de 160 000 jeunes Québécois et Français âgés de 18 et 35 ans et établi des partenariats pérennes et structurants pour la relation bilatérale. Par la mise en œuvre de programmes de mobilité axés sur le développement et le perfectionnement professionnels, dans les secteurs économique, culturel, académique et social, il encourage le développement professionnel et l'employabilité des jeunes adultes et favorise les découvertes interculturelles et le maillage des réseaux. 

Logo de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) (Groupe CNW/Office franco-québécois pour la jeunesse)

 Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Cision Consulter le contenu original pour télécharger le multimédia : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2020/27/c6367.html Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dernière mise à jour : 9 mars 2021