MONTRÉAL, le 14 mars 2022  /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Éducation, M. Jean-François Roberge, a annoncé, en compagnie du ministre de la Cybersécurité et du Numérique et ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Protection des renseignements personnels, M. Éric Caire, un investissement de plus de 10 millions de dollars afin d'amorcer un virage numérique sans précédent au sein du ministère de l'Éducation et du réseau scolaire. Ce projet d'intelligence numérique, en adéquation avec la Stratégie de transformation numérique gouvernementale et la Stratégie d'intégration de l'intelligence artificielle dans l'administration publique pour 2021-2026, permettra de mettre à profit les données du réseau de l'éducation au service de la réussite éducative des élèves du Québec, ainsi que d'offrir une gestion plus transparente et efficiente. Il fera du gouvernement du Québec un pionnier en la matière au Canada.

Grâce à cet investissement, une réelle modernisation des pratiques sera possible et permettra au Ministère ainsi qu'à l'ensemble du réseau scolaire d'avoir accès à des données plus nombreuses et plus fines sur lesquelles appuyer leurs décisions et leurs orientations afin de favoriser la réussite éducative.

En effet, l'intelligence numérique permettra de sélectionner et de bénéficier de données plus pertinentes aux fins d'analyse et de valoriser ces précieuses données en produisant des outils d'aide à la décision, tels que des tableaux de bord. L'intelligence artificielle permettra également d'agir plus rapidement et de manière plus ciblée et adaptée, et ce, au bénéfice de l'ensemble du réseau scolaire.

Des partenaires importants

Afin de bien mettre en œuvre ce projet dans le réseau de l'éducation, le Ministère s'est adjoint les services de partenaires de pointe, tels que l'Institut québécois d'intelligence artificielle (Mila), l'Institut de valorisation des données (IVADO), l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle et du numérique (OBVIA) et la GRICS, une entreprise de technologie de l'information spécialisée en éducation au Québec. En collaboration avec les acteurs du terrain, ces experts reconnus participeront au développement et au déploiement d'outils d'aide à la décision basés sur les meilleures pratiques en gouvernance des données et en intelligence d'affaires dans le domaine de l'éducation, le tout dans le cadre d'une démarche éthique rigoureuse. Soulignons également que depuis le début, le projet suscite l'adhésion du réseau scolaire et que plusieurs organisations scolaires y participent activement.

Dès la rentrée 2022, il sera possible pour le Ministère et pour tout le réseau de tirer profit des premières données intégrées et harmonisées regroupées sous trois grands thèmes prioritaires, soit la réussite éducative, les ressources humaines et les infrastructures. Ces données porteront plus précisément sur l'absentéisme des élèves et leur réussite éducative ainsi que sur la main d'œuvre du personnel du réseau et les opérations d'entretien et de mise à niveau du parc immobilier. D'autres données s'ajouteront par la suite.

Les centres de services scolaires au Cœur-des-Vallées et du Val-des-Cerfs ont tous deux mis en place des projets en matière de valorisation des données qui se sont avérés très prometteurs. L'intelligence numérique mise à profit dans ces organisations leur a notamment permis de prévenir des échecs scolaires en dépistant, avec un taux supérieur à 90 %, les élèves les plus à risque de décrochage dès leur arrivée à la 1re secondaire. Certaines ressources ont également pu être optimisées puisqu'il leur est désormais possible de regrouper les élèves ayant un profil similaire ou encore faisant face à des défis semblables afin de leur offrir des mesures de soutien adaptées à leur réalité. Sur le plan de la main-d'œuvre, ces deux CSS ont également été en mesure d'assurer une redistribution et une utilisation plus pertinentes, efficaces et efficientes des ressources en fonction des besoins des écoles, en plus de prévoir les pénuries de main-d'œuvre par corps d'emploi et d'agir plus en amont avec des plans de recrutement, de rétention, de formation et de relève.

Citations :

« L'intelligence numérique recèle un potentiel très prometteur et le ministère de l'Éducation entend en bénéficier au maximum. L'annonce d'aujourd'hui fera passer notre réseau de l'éducation à l'ère de la modernité. L'intelligence numérique permettra de dresser un portrait en temps réel de l'état du réseau, que ce soit au chapitre de la réussite éducative des élèves, des infrastructures ou des ressources humaines, par exemple. Ce projet nous permettra, à terme, de mieux outiller l'ensemble des acteurs du réseau et de tirer le maximum de bénéfices de la valorisation des données afin de réaliser des interventions plus promptement et mieux ciblées, notamment auprès des élèves en difficulté. Il n'est pas question ici de s'immiscer dans la gestion de classes que font les enseignants. Il s'agit d'outils innovants qui soutiendront concrètement le travail des équipes-écoles au profit de nos jeunes et de leurs parents. Plus d'efficience pour plus de pertinence et de résultats positifs : voilà un beau projet de société qu'il est temps de mettre en place! »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

« Ce projet d'intelligence numérique est emballant, car il permettra une prise de décision intuitive et facile d'utilisation, deux principes fondateurs de la Stratégie de transformation numérique gouvernementale. La qualité des données demeure ainsi la pierre d'assise pour soutenir et assurer une gestion saine, efficace et pertinente d'un réseau comme celui de l'éducation. De plus, appuyés par l'expertise des partenaires, les enjeux éthiques, la confidentialité des données recueillies ainsi que leur sécurité sont au cœur des considérations du projet. Cette annonce est une excellente nouvelle pour les élèves ainsi que pour les parents du Québec. »

Éric Caire, ministre la Cybersécurité et du Numérique et ministre responsable de l'Accès à l'information et de la Protection des renseignements personnels

« Nous sommes très fiers de participer à cette initiative qui nous permettra d'explorer comment l'intelligence artificielle (IA) pourra changer les choses dans le réseau scolaire. Le potentiel de cette technologie est important, non seulement pour aider à la prise de décision, mais aussi pour améliorer les processus au sein du réseau. Nous explorerons également la création de solutions qui seront bénéfiques pour la réussite éducative des élèves de tous les milieux. Nos chercheurs et experts ont très hâte de collaborer avec les spécialistes du domaine et de contribuer à donner davantage d'outils aux professionnels du milieu de l'éducation. L'essor de l'IA au bénéfice de tous et toutes est l'un des objectifs centraux de Mila et nous sommes heureux de constater que le ministère de l'Éducation voit les choses du même œil! »

Valérie Pisano, présidente et cheffe de la direction chez Mila

« À l'interface du milieu scolaire et des organisations, IVADO est un institut panquébécois qui transforme les progrès en intelligence numérique en applications concrètes et bénéfiques pour la société. La valorisation des données est au cœur de nos activités et nous croyons que ce projet novateur et unique pourra y puiser sa force pour favoriser la réussite éducative des élèves du primaire et du secondaire. Une attention particulière sera accordée aux meilleures pratiques en matière d'enjeux technologiques, éthiques et de confidentialité des données afin d'assurer la rigueur de la démarche. Nous sommes très enthousiastes à l'idée de participer à cet important projet qui soutient la relève. »

Pierre Dumouchel, directeur du transfert technologique chez IVADO

Faits saillants :

  • Le gouvernement du Québec investira 10,6 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour doter le réseau de l'éducation d'outils de gestion et de prise de décision des plus efficaces.
  • En mettant ainsi l'intelligence numérique au profit de la réussite éducative des élèves et de l'efficience gouvernementale, le gouvernement du Québec fait figure de pionnier.
  • Avec la mise en place du projet d'intelligence numérique, le réseau aura accès à :
    • des outils complémentaires, permettant d'identifier le plus tôt possible les difficultés des élèves et d'ainsi agir en prévention pour améliorer la réussite scolaire;
    • davantage de prévisibilité concernant les besoins de main-d'œuvre. Il pourra mieux anticiper les besoins en personnel enseignant, en professionnels et en personnel de soutien dans toutes nos régions;
    • des analyses pour mieux anticiper les besoins en infrastructures et planifier l'entretien et la maintenance de ces dernières;
    • des analyses pour mieux mesurer les résultats des différentes pratiques pédagogiques mises en œuvre pour offrir aux élèves le meilleur enseignement possible.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère de l'Éducation, suivez-le sur les médias sociaux :

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2022/14/c9004.html

Dernière mise à jour : 14 mars 2022