SAGUENAY, QC,  le 6 juin 2022 /CNW Telbec/ - La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, et la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, sont fières de présenter la première Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Le gouvernement propose ainsi une vision stratégique réfléchie et ambitieuse, qui marque un pas historique dans la modernisation des pratiques en architecture et en aménagement du territoire. En plus de favoriser les meilleures pratiques, cette vision mise sur un développement durable de notre aménagement et une culture de la qualité en matière d'architecture. Il sera ainsi plus facile d'innover dans nos façons de bâtir, de transformer nos espaces urbains en milieux de vie attractifs, de faciliter un meilleur accès à la nature ainsi qu'à nos cours d'eau et de développer notre plein potentiel dans une perspective de durabilité.

La Politique nationale s'articule autour d'une vision stratégique et de quatre axes (voir annexe) :

  1. Des milieux de vie de qualité qui répondent aux besoins de la population;
  2. Un aménagement qui préserve et met en valeur les milieux naturels et le territoire agricole;
  3. Des communautés dynamiques et authentiques partout au Québec;
  4. Un plus grand souci du territoire et de l'architecture dans l'action publique.

C'est en s'appuyant sur cette base solide que le gouvernement pourra déterminer, en collaboration avec le milieu, les moyens législatifs, réglementaires et financiers qui nous permettront de concrétiser cette vision. Le gouvernement déposera ainsi rapidement un plan de mise en œuvre qui contribuera à coordonner les actions des ministères, des municipalités, des MRC et des groupes de la société civile, pour s'assurer de relever les défis d'un aménagement durable du territoire.

Au total, près de 4 500 personnes ont participé aux différentes activités de consultation en aménagement du territoire, comprenant le milieu municipal, la société civile, des scientifiques, des chercheurs ainsi que des membres, représentants et représentantes des Premières Nations et des Inuits. En matière d'architecture, des réflexions ont été menées par le milieu, notamment par l'Ordre des architectes du Québec, qui a réalisé une tournée de conversations publiques dans 13 grandes villes du Québec. Les travaux ont aussi été appuyés par des spécialistes issus des milieux professionnel, universitaire et municipal, ainsi que des organismes à but non lucratif des domaines du patrimoine.

Citations

« Le territoire de notre Québec, c'est une part importante de notre identité, c'est notre fierté. Il est temps de moderniser nos pratiques, de faire preuve d'audace et de créativité pour poursuivre notre développement de manière durable. Pour ce faire, ça prend d'abord et avant tout une vision stratégique commune du Québec que nous souhaitons léguer aux générations futures, qui tient compte des particularités de chaque région. Afin de multiplier les initiatives innovantes d'aménagement de notre territoire, nous allons poursuivre rapidement le travail de concertation avec nos partenaires pour élaborer un plan de mise en œuvre de cette vision. Avec la première Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire, notre gouvernement s'engage dans la voie de l'innovation, et c'est en continuant de travailler ensemble que cette vision d'avenir prendra vie. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

« La Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire est résolument tournée vers l'avenir. En architecture, investir dans la qualité est avantageux sur toute la ligne. Des bâtiments à notre image, qui traversent le temps et qui contribuent à la vitalité de nos villes et de nos régions, voilà ce que notre gouvernement veut laisser en héritage à la population actuelle et aux générations futures. Nous voulons que les Québécoises et les Québécois soient fiers de leur patrimoine bâti, tout autant que des futurs bâtiments qui viendront embellir nos milieux de vie. Je suis contente de participer au déploiement de la Politique nationale de l'architecture et de l'aménagement du territoire, une initiative inédite, ambitieuse et audacieuse pour faire du Québec un endroit toujours plus beau et dynamique. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

Faits saillants 

Annexe

Synthèse - Axes de la Politique


1. Des milieux de vie de qualité qui répondent aux besoins de la population

  • Concevoir des milieux de vie complets à échelle humaine qui répondent aux besoins des communautés.
  • Prioriser la consolidation des secteurs bénéficiant déjà de réseaux d'infrastructure et d'un patrimoine bâti.
  • Réduire les durées de déplacement et les distances entre les lieux de résidence, de travail, de consommation et d'autres types d'activités.
  • Diversifier l'offre des moyens de transport, particulièrement les transports collectif et actif, et les rendre plus sécuritaires et plus accessibles à la population.
  • Renforcer la sécurité ainsi que la résilience et améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens par la réduction des risques et des nuisances.
  • Accroître l'offre de logements de qualité, accessibles et abordables répondant à une diversité de besoins.
  • Élever la qualité architecturale en favorisant les meilleures pratiques.
  • Développer une culture de la qualité architecturale et de l'urbanisme durable par la sensibilisation de la population et par la contribution des acteurs.

2. Un aménagement qui préserve et met en valeur les milieux naturels et le territoire agricole

  • Adopter des formes d'aménagement qui permettent de contrer la perte de milieux naturels et de territoires agricoles.
  • Orienter la croissance urbaine vers des milieux déjà dotés d'infrastructures et de services publics, situés au cœur de nos villages et de nos villes, limitant ainsi l'étalement urbain.
  • Adopter des formes d'aménagement qui permettent de consolider et de diversifier les territoires, notamment en augmentant la densité d'occupation du sol et en favorisant des formes compactes d'aménagement, et ce, à l'échelle des milieux.
  • Planifier des territoires capables de mieux s'adapter aux conséquences des changements climatiques en favorisant la préservation des milieux naturels et de la biodiversité ainsi que la formation des communautés résilientes, notamment par des pratiques urbanistiques et architecturales durables.
  • Offrir une protection accrue aux terres agricoles de manière à favoriser le renforcement de l'autonomie alimentaire.
  • Maintenir un environnement propice au développement des activités agricoles selon une diversité de modèles et de pratiques.

3. Des communautés dynamiques et authentiques partout au Québec

  • Arrimer l'architecture, l'aménagement du territoire et le développement économique de pair avec la valorisation du patrimoine et des paysages pour offrir un tremplin à la création d'espaces de qualité et durables.
  • Favoriser une localisation optimale des activités économiques par une planification et des stratégies économiques qui contribuent davantage à la vitalité des cœurs de quartiers et des noyaux villageois ainsi que des espaces industriels et commerciaux.
  • Soutenir la mise en valeur des particularités en misant sur les caractéristiques des territoires et leurs forces distinctives.
  • Planifier les activités fauniques, forestières et récréatives de manière durable et intégrée.
  • Encourager la préservation des traits distinctifs du paysage et du patrimoine des collectivités.
  • Favoriser la concertation de toutes les parties afin d'assurer une cohabitation harmonieuse des activités et la mise en valeur des attraits distinctifs.
  • Mettre de l'avant une approche partenariale et encourager l'innovation dans le respect des particularités territoriales.

4. Un plus grand souci du territoire et de l'architecture dans l'action publique

  • Moderniser le cadre d'aménagement du territoire pour mieux prendre en compte les enjeux actuels et les particularités territoriales.
  • Soutenir une prise de décision éclairée assurant une saine gestion de l'architecture et du territoire par le développement et le partage des connaissances.
  • Optimiser les interventions de l'État afin qu'elles participent encore davantage à la qualité architecturale et à l'aménagement responsable des territoires.
  • Instaurer un cadre en matière de qualité architecturale pour faire évoluer les pratiques de l'État et léguer une architecture durable et créative.
  • Accroître la prise en compte des réalités des nations autochtones, de leurs intérêts et de leur implication dans les démarches qui les concernent en matière d'aménagement du territoire.
  • Soutenir les partenaires des milieux nordiques pour un aménagement durable du territoire.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2022/06/c0293.html

Dernière mise à jour : 6 juin 2022