Description

La coqueluche est une maladie très contagieuse qui se caractérise par de fortes quintes de toux. Elle est causée par une bactérie voyageant dans les gouttelettes projetées dans l’air par une personne infectée, par exemple, lorsque celle-ci tousse ou éternue.

Au Québec, chaque année, on dénombre entre 240 et 1 600 cas de coqueluche.

Symptômes

En général, l’infection se manifeste d'abord par les symptômes suivants :

  • fièvre légère;
  • écoulement nasal;
  • rougeur des yeux, accompagnée de larmoiement;
  • toux.

Cette toux devient plus forte et plus fréquente au bout de 7 à 14 jours.

Après une quinte de toux, la personne infectée peut, en inspirant, émettre un bruit rappelant le chant du coq. C’est la raison pour laquelle le nom de « coqueluche » a été donné à cette maladie. Il peut arriver que la personne vomisse ensuite ou cesse de respirer pendant quelques instants.

La maladie est plus grave chez les bébés de moins de 1 an. Chez ces derniers, la toux peut être légère, voire absente. Parfois, le principal symptôme est la présence d’apnée, c’est-à-dire de pauses respiratoires.

Les symptômes apparaissent en général de 5 à 10 jours, parfois même 21 jours, après la contamination. La coqueluche dure de 6 à 10 semaines. Elle peut toutefois durer plus de 10 semaines chez les adolescents.

Quand consulter

Seul un professionnel de la santé peut diagnostiquer la coqueluche. Si vous avez une toux excessive ou persistante, consultez un médecin ou votre CLSC. Vous pourrez ainsi savoir si vous avez la coqueluche ou non, et obtenir un traitement s’il y a lieu. Plus le traitement est rapide, plus il est efficace.

Si vous avez été en contact avec une personne atteinte de coqueluche, consultez un médecin ou votre CLSC. Certaines personnes, par exemple les femmes enceintes, peuvent recevoir un traitement préventif.

Traitements

La coqueluche peut se traiter à l'aide d'un antibiotique. Ce traitement aidera à réduire le risque de transmission de la maladie. Dans certains cas, il fera aussi diminuer les symptômes. Il est très important de prendre tous les antibiotiques prescrits même si vous commencez à vous sentir mieux.

Pour soulager la fièvre, vous pouvez prendre des médicaments offerts en vente libre, comme l’acétaminophène, par exemple du TylenolMD, ou l’ibuprofène, par exemple de l’AdvilMD.

Évitez de prendre en même temps des médicaments qui comprennent des ingrédients identiques. Par exemple, ne prenez pas en même temps du TylenolMD et du TylenolMD Sinus, car ces 2 médicaments contiennent de l’acétaminophène.

Enfants et adolescents

Si votre enfant a plus de 3 mois, vous pouvez lui donner de l’acétaminophène, par exemple du TylenolMD. Prenez soin de suivre les indications fournies avec le produit selon le poids de votre enfant.

Évitez de donner de l’acide acétylsalicylique, par exemple de l’aspirine, aux enfants et aux adolescents. En effet, ce médicament pourrait entraîner l’apparition d’une maladie grave du cerveau et du foie, appelée « syndrome de Reye », chez des enfants et adolescents.

Complications

Les complications possibles de la coqueluche sont :

  • la pneumonie;
  • les convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire);
  • les fractures des côtes;
  • les hernies.

Certaines complications sont plus rares :

  • les dommages au cerveau;
  • la mort.

Les bébés de moins de 1 an ont plus de risques d’avoir des complications à la suite de la coqueluche. La majorité des enfants infectés de moins de 6 mois sont hospitalisés. Toutefois, ce sont les enfants de moins de 3 mois qui sont atteints des complications les plus sérieuses. Ils représentent :

  • près de la moitié des hospitalisations et la majorité des admissions aux soins intensifs;
  • la presque totalité des décès dus à la coqueluche. Les décès demeurent toutefois rares. 

Transmission

La bactérie se transmet par des gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. La période durant laquelle une personne infectée est contagieuse varie selon la situation :

  • Une personne qui a la coqueluche, mais qui n’a pas été traitée, est contagieuse jusqu’à 3 semaines après avoir commencé à tousser;
  • Une personne qui a la coqueluche et qui a été traitée est contagieuse jusqu’à 5 jours après le début du traitement ;
  • Une personne qui a arrêté de tousser risque peu de transmettre la maladie.

La coqueluche est plus fréquente à la fin de l’été et à l’automne. Elle se transmet facilement entre les membres d'une même famille ou entre les enfants qui fréquentent le même service de garde ou la même école.

Si vous avez la coqueluche, assurez-vous de vous tenir loin des jeunes enfants ou des femmes enceintes en fin de grossesse. Vous devez prendre cette précaution jusqu'à la fin de votre traitement.

Protection et prévention

Vaccination

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la coqueluche. Le vaccin contre la coqueluche est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Le calendrier de vaccination recommandé prévoit l’administration du vaccin contre la coqueluche dès l’âge de 2 mois, de même qu’à toutes les femmes enceintes lors de chaque grossesse. Toute personne adulte qui n’est pas protégée contre la coqueluche peut également recevoir le vaccin contre la coqueluche gratuitement.

Démarche pour se faire vacciner

Tout le monde peut se faire vacciner gratuitement contre la coqueluche dans le cadre du Programme québécois d’immunisation.

Consultez la page du Programme québécois d’immunisation pour connaître la démarche pour vous faire vacciner.

Femmes enceintes

La vaccination des femmes enceintes est efficace pour prévenir la coqueluche chez les bébés.

La première dose du vaccin contre la coqueluche est administrée au bébé à l’âge de 2 mois et plusieurs doses sont nécessaires pour obtenir une protection durable. Les nourrissons ne sont donc pas protégés pendant la période critique des premiers mois de vie. Pendant la grossesse, l’administration du vaccin contre la coqueluche permet aux anticorps d’être directement transmis au bébé par le placenta, ce qui protège le bébé dès la naissance jusqu’à sa propre vaccination.

Depuis mai 2018, les experts québécois recommandent donc l’ajout de la vaccination contre la coqueluche au calendrier régulier de vaccination pour les femmes enceintes. La période idéale pour se faire vacciner se situe entre la 26e et la 32e semaine de grossesse. Il est recommandé de se faire vacciner à chaque grossesse.

Selon l'avis sur la pertinence de mettre en place la vaccination contre la coqueluche chez toutes les femmes enceintes au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’INSPQ, les études récentes montrent que la vaccination des femmes enceintes est efficace et prévient environ :

  • 90 % des hospitalisations liées à cette infection chez les enfants âgés de moins de 3 mois;
  • 95 % des décès liés à cette infection chez les enfants âgés de moins de 3 mois.

Les experts québécois considèrent que la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche contribue à prévenir un nombre élevé de cas graves de coqueluche.

Selon la stratégie optimale de vaccination contre la coqueluche au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de l’INSPQ, le vaccin contre la coqueluche est considéré comme sécuritaire pour la mère et l’enfant à naître. Plusieurs pays proposent la vaccination chez les femmes enceintes :

  • les États-Unis;
  • l’Australie;
  • la Nouvelle-Zélande;
  • le Royaume-Uni;
  • l’Irlande;
  • la Belgique;
  • et quelques pays d’Amérique latine.

Des millions de doses ont été administrées. Aucun problème notable pour la mère ou le fœtus n’a été détecté dans ces pays. Une analyse a été effectuée aux États-Unis sur des données concernant plus de 53 885 femmes enceintes vaccinées pendant leur grossesse. Cette analyse ne démontre pas de lien entre la vaccination contre la coqueluche et un accouchement prématuré ou toute autre complication pendant la grossesse ou des malformations chez le bébé à naître.

Personnes à risque

Toute personne qui n’est pas protégée contre la coqueluche peut l’attraper. Les bébés de moins de 3 mois sont les plus vulnérables aux infections graves de coqueluche.

Particularités

Au Québec, la coqueluche est une maladie à déclaration obligatoire.

Lorsqu’ils détectent un cas de coqueluche, les membres du personnel des laboratoires et les professionnels de la santé doivent en informer les autorités de santé publique.