Description

Le lymphœdème est une enflure causée par une accumulation anormale de liquide lymphatique dans une partie du corps. Le liquide lymphatique est aussi appelé « lymphe ». Comme le sang, il circule dans tout le corps humain. Il transporte des globules blancs, des anticorps et des éléments nutritifs. Il participe à l’élimination des déchets, au maintien de l’équilibre des liquides dans le corps ainsi qu’à la défense immunitaire.

Le lymphœdème est une maladie chronique qui peut être maîtrisée.

Il existe deux types de lymphœdème :

  • le lymphœdème primaire, qui est déjà présent à la naissance ou qui apparaît plus tard pour des raisons inconnues. Ce type de lymphœdème est plutôt rare.
  • le lymphœdème secondaire, qui apparaît en général au cours des années suivant les traitements d’un cancer, incluant la chirurgie et la radiothérapie, ou en conséquence de l’insuffisance veineuse et de l’obésité morbide.

Symptômes

Le principal symptôme du lymphœdème est l'enflure de la partie du corps atteinte.

D'autres symptômes peuvent accompagner cette enflure :

  • sensation de lourdeur ou de raideur;
  • douleur;
  • resserrement de la peau;
  • diminution de la souplesse ou de la mobilité de la partie du corps atteinte;
  • sensation que les vêtements ou les bijoux sont trop serrés.

Traitements

Les traitements permettent de maîtriser les symptômes du lymphœdème et de prévenir plusieurs complications. Le médecin vous proposera le traitement approprié selon votre état de santé.

Traitements pour réduire l'enflure

Le traitement conventionnel utilisé pour réduire l’enflure est la thérapie lymphatique décongestive (TLD). La TLD est administrée par un thérapeute certifié en lymphœdème.

Elle comprend :

  • la compression par bandages multicouches;
  • le drainage lymphatique manuel (DLM);
  • les soins de la peau;
  • des exercices spécifiques;
  • l’autogestion.

Certains thérapeutes peuvent offrir des versions modifiées de la TLD, par exemple : sans DLM, avec alternative aux bandages multicouches (ex. système à deux couches, vêtement ajustable à velcro).

Traitement pour maîtriser l'enflure

Une fois que l'enflure a été réduite au maximum, il est nécessaire de porter un vêtement de compression le jour, et parfois la nuit. Ce vêtement doit être porté à long terme. Il permet de maîtriser l'enflure et de prévenir plusieurs complications.

Les vêtements de compression doivent être portés uniquement sur recommandation d'un médecin. Ils doivent être ajustés par un spécialiste.

Remboursement des bandages et vêtements compressifs

Les personnes atteintes de lymphœdème peuvent se faire rembourser une partie du coût des bandages multicouches et des vêtements de compression. Pour en savoir davantage, consultez la page Vêtements de compression pour le lymphœdème Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sur le site Web de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

Complications

S'il n'est pas traité, le lymphœdème peut :

  • provoquer une enflure de la partie du corps atteinte;
  • augmenter les risques d'infection ou d'apparition de plaies;
  • entraîner des difficultés à accomplir les tâches quotidiennes;
  • causer de la détresse psychologique.

Protection et prévention

Vous pouvez réduire votre risque de lymphœdème en suivant ces recommandations :

  • faites de l'exercice physique en fonction de vos intérêts et de vos capacités. Commencez doucement et augmentez progressivement la durée ou le niveau de difficulté des exercices;
  • maintenez un poids santé;
  • prévenez toute compression créant un garrot ou une pression excessive sur vos membres en évitant, par exemple :
    • les sacs en bandoulière,
    • les vêtements et les bijoux trop serrés,
    • le croisement des jambes;
  • réduisez l'exposition de votre corps à des températures extrêmes, par exemple, en évitant :
    • le froid intense,
    • les longues périodes à la chaleur (bains à remous et saunas).

Lorsque vous avez un lymphœdème, vous pouvez maintenir votre état de santé en suivant ces recommandations :

  • surveillez l'apparition de signes tels que les rougeurs, l'enflure, l'irritation, la démangeaison ou l'élévation de la température de toute partie de votre corps;
  • protégez la peau de la partie du corps atteinte afin d'éviter les risques d'infections. Par exemple, portez des gants pour jardiner.

Personnes à risque

Toute personne ayant subi une chirurgie, un traumatisme ou souffrant d’insuffisance veineuse chronique ou d’obésité morbide est à risque de lymphœdème. La radiothérapie augmente les risques. Plus les traitements sont invasifs, plus les risques sont élevés. Les personnes qui ont subi une intervention à l'aisselle ou à l'aine sont particulièrement à risque.