En juin 2019, une éclosion de rougeole s’est déclarée dans la grande région métropolitaine de Montréal. Des personnes considérées contagieuses ont fréquenté plusieurs lieux publics.

Plusieurs éclosions ont aussi été rapportées au Canada depuis le début de l’année 2019. La rougeole est présente ailleurs dans le monde, notamment en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Au cours des dernières années, d’importants foyers d’éclosion sont actifs dans plusieurs pays européens et dans certains états des États-Unis.

Pour chaque cas de rougeole déclaré au Québec, une enquête de santé publique est réalisée afin de déterminer l'origine de l'infection et d'identifier les personnes à risque d'avoir été exposées au virus de la rougeole.

Lorsque des lieux publics à risque d'exposition à la rougeole sont identifiés, ils sont inscrits dans le tableau des lieux, dates et heures de risque d’exposition au virus de la rougeole.

Une intervention préventive auprès des personnes exposées au virus de la rougeole permet de limiter la propagation de la maladie.

Personnes à risque

Certaines personnes ont plus de risques d’avoir des complications si elles attrapent la rougeole. Celles-ci devraient être évaluées rapidement pour recevoir une intervention préventive en cas d’exposition au virus de la rougeole. L’intervention préventive, qui consiste à une injection d’anticorps, doit être effectuée dans les 7 jours qui suivent la date d’exposition.

Les personnes à risque de complications sont :

  • les bébés de moins d'un an;
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli;
  • les femmes enceintes qui ne sont pas adéquatement vaccinées contre la rougeole.

Les personnes qui ne font pas partie de celles à risque de complications doivent surveiller l’apparition de symptômes en cas d’exposition au virus de la rougeole, surtout si elles ne sont pas vaccinées.

Les principaux symptômes de la rougeole sont une fièvre importante, une toux, un écoulement nasal, des yeux rouges et un malaise généralisé, suivis de rougeurs au visage puis sur le corps.

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Certaines personnes sont considérées protégées contre la rougeole. Si vous n’êtes pas considérés protégés, vous devriez recevoir le vaccin. Si vous n’êtes pas certain d’avoir reçu les vaccins requis pour vous protéger de la rougeole, vous pouvez communiquer avec Info-Santé au 811.

Lieux, dates et heures de risque d’exposition au virus de la rougeole et mesures de prévention

Il n’y a aucun lieu identifié pour le moment.

Personnes considérées protégées

Les personnes suivantes sont considérées protégées contre la rougeole :

  • Personnes nées avant 1970.
  • Personnes ayant une sérologie démontrant la présence d’anticorps contre la rougeole.
  • Personnes ayant une attestation médicale confirmant qu’elles ont eu la rougeole avant le 1er janvier 1996.
  • Personnes ayant une preuve écrite de vaccination contre la rougeole. Le nombre de doses requises pour considérer les personnes comme protégées varie :
    • 2 doses :
      • personnes nées depuis 1980;
      • personnes nées entre 1970 et 1979 qui sont des stagiaires ou des travailleurs de la santé, des voyageurs ou des recrues militaires.
    • 1 dose : personnes nées entre 1970 et 1979 qui ne sont ni des stagiaires, ni des travailleurs de la santé, ni des voyageurs, ni des recrues militaires.

Les femmes enceintes nées entre 1970 et 1979 qui n’ont eu qu’une seule dose de vaccin contre la rougeole devraient recevoir des immunoglobulines à la suite d’une exposition significative.

Il se pourrait que les critères pour considérer une personne comme protégée contre la rougeole diffèrent dans d’autres provinces ou pays.

Si vous n’êtes pas certain d’avoir reçu les vaccins adéquats pour vous protéger de la rougeole, communiquez avec Info-Santé 811.