Pêcher au Québec

Malgré la situation occasionnée par la pandémie de COVID-19, la saison de la pêche est maintenue. Trouvez les réponses à vos questions sur la pratique de la chasse, de la pêche et du piégeage pendant la pandémie.

La pêche est une activité relaxante, excitante et accessible à tous. Qu’on pêche seul, en groupe ou en famille, dans les lacs ou les rivières, en pleine nature ou en milieu urbain, elle nous permet de découvrir une variété d’espèces. Bien que cette diversité de poissons du Québec constitue une ressource naturelle renouvelable, l’équilibre demeure fragile. Il y a donc des règles à connaître avant de pêcher pour assurer la pérennité de cette richesse collective.

La réglementation présentée couvre la période s’étendant du 1er avril 2022 au 31 mars 2024.

Une nouvelle réglementation est publiée tous les deux ans, le 1er avril, mais les périodes, limites et exceptions sont, quant à elles, mises à jour annuellement en date du 1er avril.

Une réglementation par zone

Le territoire québécois est divisé en 29 zones de pêche qui tiennent compte de la répartition des espèces.

La réglementation peut ainsi varier selon la zone de pêche ou le plan d’eau où vous pêchez, mais aussi selon l’espèce convoitée et la période de l’année. Des règles peuvent aussi différer si vous êtes sur un territoire particulier. Dans ce cas, vous recevrez l’information au poste d’accueil.

Pour pêcher au Québec, vous devez :

Sachez qu’en cas d’infraction à l’une ou l’autre des règles de pêche vous pourriez vous exposer à des amendes variables selon la nature du délit.

Territoires particuliers

Des règles différentes à celles de la zone peuvent s'appliquer si vous pêchez dans certains territoires structurés ou protégés (pourvoiries, réserves fauniques, refuge faunique, etc.). Consultez ces règles.

Accès aux plans d’eau

La plupart des plans d’eau du Québec sont publics, que vous soyez en ville, en milieu périurbain ou rural. Par contre, les terrains qui les bordent peuvent être privés. Assurez-vous d’obtenir l’autorisation du propriétaire si vous devez passer sur un terrain privé pour accéder à l’endroit où vous voulez pêcher.

Les terres qui ne sont pas privées appartiennent au domaine de l’État. Vous pouvez y accéder librement à l’exception de certains territoires particuliers où des droits d’accès et des règles supplémentaires peuvent s’appliquer.

Principales espèces pêchées

Parmi les espèces qui vivent en eau douce, certaines sont plus intéressantes à pêcher, notamment à cause de leur combativité ou de leur chair savoureuse.

Consultez nos fiches descriptives des principales espèces pêchées au Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour découvrir leurs principales caractéristiques et pour vous aider à les reconnaître.

À moins d'une indication contraire, les grandes catégories d'espèces comprennent plusieurs sous-espèces. Pour en savoir plus, consultez le glossaire Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Les espèces particulières

En plus des quotas, des règles particulières s’appliquent aux espèces suivantes.

Éperlan : Il est possible de pêcher l’éperlan la nuit à l’aide des engins autorisés du 1er décembre 2021 au 21 avril 2022, du 1er décembre 2022 au 27 avril 2023 et du 1er décembre 2023 au 25 avril 2024 dans une partie de rivière à saumon où la pêche à l’éperlan est autorisée. En savoir plus sur la pêche à l’éperlan.

Corégones, éperlan, lotte, mollusque et crustacés : Pour ces espèces, des types de pêche particuliers sont autorisés dans des situations bien précises.

Saumon atlantique : Très convoitée, la pêche au saumon fait l’objet d’une réglementation spéciale.

Bar rayé, esturgeon jaune, maskinongés, touladi : En plus du doré et du saumon atlantique, ces espèces sont touchées par des limites de longueur.

Ombles : Des limites de prises en poids s’appliquent si vous pêchez l’omble dans certaines zones du nord.

Doré jaune ou noir : Au Québec, on trouve 2 espèces de dorés : le noir et le jaune. Des limites de longueur s’appliquent pour protéger le doré jaune de la surpêche. Consultez toutes les particularités de la pêche au doré.

Remise à l’eau obligatoire

Vous devez remettre immédiatement dans le plan d’eau de sa capture (en évitant de le blesser inutilement) tout poisson :

  • visé par une interdiction de pêche ou capturé pendant une période ou dans un lieu où sa pêche est interdite;
  • capturé lorsque vous avez atteint la limite de prise quotidienne;
  • dont la longueur ne respecte pas la limite permise (si une telle limite existe); 
  • capturé au moyen d’une méthode ou d’un équipement de pêche interdit;
  • capturé en vertu du permis de pêche sportive avec remise à l’eau obligatoire en vigueur dans les pourvoiries ou pour la pêche au saumon*.

Pour vérifier si l’espèce que vous convoitez est régie par une limite de longueur ou pour connaître les dates, quotas ou espèces interdites dans votre plan d’eau, référez-vous à la section Zones de pêche.

*Limite quotidienne de remise à l’eau du saumon 

Dans une perspective de conservation et d’esprit sportif, une limite quotidienne de 3 saumons atlantiques remis à l’eau s’applique dans les rivières à saumon, à l’exception des rivières du Nord-du-Québec et à l’est de Natashquan.

Rappel des principales pratiques interdites

Si les concepts de permis, de périodes de pêche et de quotas sont bien connus des pêcheurs, certaines pratiques interdites le sont moins. 

Voici un résumé de ces principales interdictions 

  • Pêcher simultanément à la ligne et à la mouche : le pêcheur doit utiliser une seule ligne à la fois.
  • Vendre ou acheter des poissons (y compris les poissons appâts) pêchés au Québec ou à l’extérieur de la province avec un permis de pêche sportive.
  • Capturer ou tenter de prendre un poisson pendant une période ou dans un lieu où sa pêche est interdite, même si vous prévoyez le remettre à l’eau.
  • Laisser se gâter un poisson propre à la consommation humaine que vous avez pêché et conservé.
  • Pêcher au mauvais moment ou au mauvais endroit dans une rivière à saumon. Voir les interdictions dans une rivière à saumon.
  • Pêcher à moins de 23 m en aval de l’entrée inférieure d’une échelle à poisson, d’une passe migratoire en activité, d’un obstacle ou d’un espace à sauter aménagé pour faciliter le passage du poisson.
  • Prendre ou tenter de prendre tout poisson ailleurs que par la bouche et modifier intentionnellement vos hameçons ou vos crochets pour le faire (en savoir plus sur l’utilisation légale du matériel de pêche).
  • Utiliser, pour sortir de l’eau le poisson pris à la pêche sportive, un filet autre qu’une épuisette, un serre-queue de plus de 2 m de longueur, une gaffe à ressort ou toute autre gaffe pour le saumon.
  • Transporter des poissons vivants.

Permis de pêche commerciale ou droit spécial d’exploitation

La vente de poissons appâts morts ou vivants est interdite. Seul le détenteur d’un permis de pêche commerciale ou d’un permis d’exploitation d’un vivier de poissons appâts est autorisé à le faire. Pour en savoir plus, consultez le Règlement sur l’aquaculture et la vente de poissons Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Comprendre l’information réglementaire

Issu de la Loi fédérale sur les pêches, le Règlement de pêche du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. permet au gouvernement de modifier certaines modalités s’appliquant à la pêche sportive aux poissons d’eau douce, anadromes et catadromes, dans les eaux du Québec. La pêche récréative aux espèces d’eau salée comme le capelan, la morue, etc. est quant à elle gérée par Pêches et Pêches et Océans Canada Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

La nouvelle réglementation est publiée le 1er avril de chaque année, mais il est possible que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) intervienne en cours de saison pour la modifier. Par exemple, pour :

  • fermer un plan d’eau afin d’éviter la surexploitation des espèces;
  • modifier des limites de prise en fonction des montaisons du saumon;
  • ouvrir localement des plans d’eau à la pêche d’hiver;
  • modifier la pratique de la pêche dans un secteur précis à la suite d’une entente avec une nation autochtone ou un conseil de bande.

Avant de planifier votre activité de pêche, nous vous invitons à consulter notre page Actualités Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Vous pouvez également consulter l’ordonnance générale Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. en vigueur, celles antérieures et les autres ordonnances pour la pêche sportive.

Initiation à la pêche

Vous êtes un nouveau pêcheur? Afin de vous guider dans la découverte de ce sport nature par excellence, nous avons créé, en collaboration avec nos partenaires fauniques, une plateforme Web unique qui regroupe une foule d’informations.

Vous voulez découvrir la pêche, en apprendre les bases ou l’essayer une fois pour toutes? Rendez-vous sur le site Web de la campagne Le bonheur, c'est de pêcher Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Renseignements sur la réglementation

Dernière mise à jour : 23 septembre 2022

Avis

L’information présentée dans ce site Web a été vulgarisée et constitue un résumé des principales dispositions réglementaires. Elle ne remplace en aucun cas les textes officiels des lois et des règlements. Pour des renseignements plus détaillés sur une règle en particulier, référez-vous au Règlement de pêche du Québec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou au Règlement sur les permis de pêche Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec