Présentation du projet de réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine

Inauguré en 1967, le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine fait l’objet d’une réfection majeure afin de prolonger sa durée de vie pour environ 40 ans sans autre intervention majeure.

Travaux à réaliser

Les principaux travaux dans le tunnel consistent à :

  • une réfection structurale majeure;
  • une modernisation des équipements d’exploitation;
  • un réaménagement des couloirs de services et à ajouter des protections contre l’incendie.

Aux travaux touchant le tunnel en soi s’ajoutent :

  • la construction de 25 kilomètres de mesures préférentielles sur l’autoroute 20 jusqu’à la rivière Richelieu;
  • la reconstruction des dalles de béton de l’autoroute 25 dans les deux directions entre la rue Sherbrooke et l’île Charron (total de 13 km de chaussée);
  • la réparation de structures de l’échangeur Souligny.

Cliquez sur la carte ci-dessous pour l’agrandir.

Échéancier du projet

En bref :

  • Début des travaux préparatoires : juillet 2020;
  • Mise en service des voies réservées sur l’autoroute 20 : Automne 2021;
  • Fermeture de 3 voies sur 6 des voies dans le tunnel : 31 octobre 2022 à novembre 2025;
  • Fin du projet : 2026.

En détail :

ÉtapesDates de réalisationÉtat
Signature du contrat avec Renouveau La FontaineJuillet 2020Terminée
Installation du chantierJuillet 2020 au printemps 2021Terminée
Travaux d’investigationAutomne 2020Terminée
Construction des murs antibruit et de la piste multifonctionnelle le long de l’autoroute 25Mi-mars 2021 à l’automne 2021Terminée
Construction et agrandissement des stationnements incitatifs, et construction des voies réservées.Printemps à l'automne 2021Terminée
Réfection structurale du tube du tunnel en direction sudNovembre 2022 à 2024À venir
Réfection structurale du tube du tunnel en direction nord2024 à fin 2025À venir
Reconstruction de la chaussée de l’autoroute 25 dans les deux directions2022 à 2025À venir
Fin des entraves majeuresNovembre 2025À venir
Parachèvement des travaux et aménagements paysagers2026À venir

Caméras en direct

Vous pouvez suivre l’évolution du chantier, de jour en jour, en direct, grâce aux caméras installées en permanence.

Voir le chantier en direct

Gestion des nuisances autour du chantier

Pendant toute la durée du chantier, des mesures de contrôle et d’atténuation sont mises en place afin de limiter le bruit, les vibrations et la poussière pour la communauté située à proximité.

Qualité de l’air

Pour contrôler les émissions de poussière, des arrosages sont prévus pendant les opérations de forage ou de démantèlement. L’utilisation d’abat-poussières, qui servent à garder le sol humide et empêchent la poussière de s’élever, est aussi prévue.

Les niveaux de poussière ne devront pas dépasser les limites d’émission des poussières de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Climat sonore

En ce qui concerne le climat sonore, un suivi acoustique est effectué durant les travaux pour vérifier si les niveaux de bruit respectent les limites établies. Ces limites varient en fonction de la période de la journée et du bruit ambiant enregistré avant le début des travaux. Des relevés sonores ont été faits pour mesurer l’état de situation avant le démarrage du chantier.

Au besoin, l’entrepreneur installera des silencieux sur la machinerie ou érigera des enceintes acoustiques ou des murs antibruit temporaires pour limiter la propagation du bruit. La circulation des camions sur le chantier sera aussi planifiée de manière à limiter les nuisances.

Coûts et partenaires

Le contrat principal du projet a été accordé à Renouveau La Fontaine (RLF), un regroupement composé des entreprises suivantes : Eurovia Infra, Pomerleau inc. et Dodin Campenon Bernard SAS.

Le coût total du projet est présentement en révision.

Contribution des partenaires

  • Gouvernement du Québec : en cours de révision;
  • Gouvernement du Canada : 427,7 M$, qui provient du Nouveau Fonds Chantiers Canada, volet Infrastructures provinciales-territoriales – Projets nationaux et régionaux;
  • Ville de Montréal : 3 M$;
  • Ville de Boucherville 1,1 M$.

Mode de réalisation du projet

Le projet du tunnel est réalisé en mode conception-construction-financement. Cela signifie que le gouvernement du Québec a confié à un groupement d’entreprises la préparation des plans et devis et la réalisation des travaux.

La conception et la construction sont regroupées en un seul contrat, contrairement à un mode de réalisation traditionnel où plusieurs contrats distincts sont attribués pour un même projet (ingénierie, construction, surveillance, etc.).

L’entrepreneur est également responsable d’obtenir lui-même un financement privé pour réaliser le projet. Le ministère des Transports et de la Mobilité durable assurera l’exploitation et l’entretien de l’infrastructure après les travaux. Cette solution n’entraîne pas l’instauration d’un péage.

Informations générales sur le pont-tunnel

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine a été inauguré le 11 mars 1967 et permet de relier la Rive-Sud à l’île de Montréal.

La section tunnel, d’une longueur totale de 2 km, y compris les approches, relie l’île de Montréal à l’île Charron. Ce tunnel est constitué de sept sections en béton précontraint immergées à 24 m sous la surface de l’eau dans une tranchée sous le lit du fleuve Saint-Laurent ainsi que de deux sections en béton coulées sur place pour former les approches. La largeur à la base du tunnel est de 35,6 m.

La section pont, d’une longueur de 457 m, relie l’île Charron à Boucherville.

Chaque jour, environ 120 000 véhicules empruntent le pont-tunnel, dont 13 % de camions, ce qui en fait la traversée entre la Rive-Sud et Montréal la plus utilisée pour le transport de marchandises.

Dernière mise à jour : 23 novembre 2022

Évaluation de page

L’information sur cette page vous a-t-elle été utile?

Des questions ou besoin de renseignements?

Communiquez avec Services Québec